Comment se lancer en tant que freelance ?

Comment se lancer en tant que freelance ?

De nos jours, la réussite socioprofessionnelle se juge principalement par rapport au revenu salarial. Bien que celui-ci ne cesse d’évoluer, le contrat de travail est ponctué d’une multitude de règles qui ne permettent pas toujours au salarié de s’exprimer comme il le souhaite. Le travail peut donc évoluer vers plus de liberté ; et c’est justement l’aspiration du freelance. Le statut de freelance est une alternative au salariat. Mais avant de se lancer dans le freelancing, vous devez vous assurer d’être prêt.

Quitter son emploi pour se lancer en freelance

Si vous êtes déjà salarié avant de vouloir vous lancer en freelance, sachez que vous devez bien vous y prendre avant de quitter votre emploi pour vous lancer en freelance. En effet, si vous êtes sous un contrat CDD, vous devez attendre la fin de votre contrat ; et si vous êtes en CDI, vous devez avoir une rupture consensuelle avec votre employeur ou alors démissionner.

Quoi qu’il en soit, sachez que vous avez une obligation de loyauté et de fidélité envers votre employeur, vous devez quitter votre emploi avant de vous lancer en freelance, surtout si votre projet se situe dans le même domaine d’activité. Vous pouvez aussi opter pour une demande de congé pour création d’entreprises afin de lancer votre projet de création d’entreprises. Mais, en cas de clause de non-concurrence dans votre contrat de travail, vous aurez des limitations de temps, de champ d’action.

Quelles sont les aides au lancement de son activité de freelance ?

Pour tous ceux qui veulent se lancer en freelance, il existe des dispositifs d’aide à la création d’entreprises. Les freelances peuvent choisir entre divers dispositifs selon le soutien financier dont il bénéficie à la création de son entreprise.

  • L’ACCRE, consiste en une exonération temporaire de cotisations sociales sur les 12 premiers mois d’activité pour plusieurs entrepreneurs ;
  • L’ARCE, est un versement sous forme de capital d’une partie des droits à indemnisation chômage restant ;
  • Le maintien des ARE consiste en un maintien, sous conditions de ressources, du versement des allocations chômage pour le créateur d’entreprise ; ceci fait qu’il peut continuer à percevoir ses allocations.

Attention, le gouvernement est actuellement entrain de réformer ces financement. Plus d’info ici.

Avoir des missions en freelance lorsque l’on se lance

Pour réussir en freelance, vous devez trouver des missions. Ce sont ces missions qui conduiront à l’évolution de votre entreprise.Pour ce faire, vous devez faire des prospections auprès de votre réseau, des clients ou même des plateformes Internet.

Internet offre en effet un grand nombre de réseaux sociaux professionnels et de plateformes dédiées sur lesquelles vous pouvez créer des profils afin de permettre à vos potentiels clients de vous permettre d’avoir des missions. Par exemple Malt.

Vous pouvez aussi chercher des missions en sous-traitance auprès des entreprises de votre secteur d’activité. Mais, vous pouvez également travailler de façon complémentaire avec d’autres freelances. Et il est mieux pour vous lancer en freelance d’opter pour les missions de longue durée et rendre un service de qualité afin de fidéliser vos clients qui feront votre publicité.

Avant de vous lancer en freelance, vous devez étudier le secteur d’activité, trouver les sources et aides de financement et garantir vos missions.

Comment bien gérer une entreprise ?

Comment bien gérer une entreprise ?

Être un bon manager ne se limite pas à l’embauche et à la gestion d’employés. Les gestionnaires sont souvent entraînés dans plusieurs directions en même temps et leur capacité à tout gérer correctement et efficacement est essentielle à leur réussite.

Les managers doivent apprendre à créer la bonne relation manager / employé afin que ces deux parties fonctionnent à leur plus haut niveau.

Comment bien gérer une entreprise ? Nous allons vous montrer des techniques simples mais extrêmement efficaces conçues pour augmenter la productivité, réduire le stress, et faire engager les employés.

Avant tout …

Démarrez bien votre entreprise: parlez à un avocat

Il va sans dire que les entrepreneurs portent de nombreux chapeaux – mais celui d’avocat ne devrait pas en faire partie. Bien que vous deviez vous familiariser avec les lois et réglementations qui auront un impact sur votre entreprise, il est parfois important de laisser les détails aux professionnels.

Donnez à votre entreprise les meilleures chances de réussite: contactez un avocat de petite entreprise de votre région pour obtenir de l’aide.

Déchiffrez les aspects financiers de l’entreprise

Saisissez les aspects financiers de l’entreprise et fixez des objectifs et des mesures et documentez les progrès et la réussite du personnel.

Cela permet à l’équipe de ressentir un sentiment de progrès, d’atteindre les objectifs et de dépasser les attentes. Les employés veulent savoir comment ils se comportent par rapport aux attentes au travail.

Payez vos factures et taxes à temps

Cela devrait aller de soi, mais il est important de payer ce que vous devez- en particulier lorsque vous traitez avec l’état.

L’état peut imposer des sanctions sévères et même venir après les actifs personnels d’un propriétaire d’entreprise si le propriétaire ne remet pas les charges sociales à temps.

Il est également important de payer vos dettes régulières en temps opportun. Si vous avez la réputation de caler une dette, il pourrait être difficile de nouer des relations commerciales à l’avenir.

De plus, si vous restez à jour sur vos dettes et les payez au fur et à mesure que vous les contractez, cela vous évitera d’être submergé par des problèmes de trésorerie si plusieurs dettes arrivent à échéance simultanément.

Si vous voulez avoir plus de renseignements, n’hésitez pas à visiter businesspress.net.        

Embauchez les bonnes personnes

Ne vous contentez pas d’embaucher la première personne avec les qualifications de base dont vous avez besoin. Cherchez quelqu’un avec de la motivation, de la créativité et le bon type de personnalité pour réussir dans votre industrie et s’intégrer à votre entreprise.

Ensuite, une fois que vous avez trouvé cette personne, traitez-la bien, engagez-la et assurez-vous de créer l’environnement dans lequel elle prospérera et qu’elle donnera tout.

Le relationnel est votre atout

Créez un environnement positif

Créez un environnement dans lequel les gens ont une reconnaissance positifs et les employés sont motivés à travailler dur pour le succès de l’entreprise. Comprenez que le manager est le facteur le plus important pour déterminer si les employés sont heureux au travail. Votre interaction avec les employés donne la volonté de s’engager au travail tous les jours.

Assurez-vous de créer le bon type de relation avec les employés

De nombreuses entreprises tentent d’économiser de l’argent en embauchant des personnes en tant qu’entrepreneurs en freelance plutôt que des employés à temps plein.

L’état imposera de lourdes pénalités aux entreprises qui ne retiennent pas et ne paient pas d’impôts pour les travailleurs qu’elle considère comme des employés à temps plein plutôt que des entrepreneurs en freelance.

Voici quelques éléments que l’état examinera pour déterminer si un travailleur est un entrepreneur en freelance ou un employé à temps plein:

  • Le travailleur exécute des tâches essentielles pour votre entreprise
  • Le travailleur ne travaille que pour votre entreprise
  • Le travailleur travaille 40 heures par semaine, soit près de 40 heures
  • Le travailleur reçoit des instructions et une formation de votre part, et vous exercez un contrôle sur la façon dont le travailleur fait son travail

Assurez-vous également de créer une relation ouverte avec vos employés. Cependant, ne faites aucune promesse aux employés quant à la durée ou aux conditions de leur emploi, car celles-ci pourraient vous lier ultérieurement.

Soyez un exemple

Donnez l’exemple et définissez le rythme en fonction de vos attentes et de votre comportement. Faites preuve de reconnaissance lorsque d’autres font de même. Les employés savent que vous êtes la vraie affaire parce que vous dites et faites la même chose.

Autonomisez les autres

Aidez les gens à grandir et à développer leurs compétences et capacités grâce à la formation et à l’apprentissage en cours d’emploi. Apportez le cheminement de carrière aux employés afin qu’ils continuent de croître et de se développer.

Faites de la carrière et du développement personnel des employés une priorité sur le lieu de travail. Les employés ont l’impression que leur manager se soucie de leur carrière et de leurs progrès. C’est l’un des facteurs les plus importants dont les employés ont besoin pour travailler.

Est-ce que facturer est toujours obligatoire ?

Est-ce que facturer est toujours obligatoire ?

Les établissements de factures sont requis, lorsque les entreprises effectuent des transactions. Le Code de Commerce a régit d’ailleurs un article concernant la délivrance de facture lors des opérations d’achat et de vente au sein d’une entreprise. La facture est une pièce justificative qui sert de preuve en cas de manœuvres frauduleuses entre le client et l’entreprise. Vous vous demandez si une facture est toujours obligatoire ?

Aussi, toutes les entreprises sont-elles obligées d’en délivré ? Découvrez dans cet article s’il faut établir obligatoirement une facture.

Facture obligatoire entre professionnels

Est-il obligatoire de créer une facture lors d’une transaction entre professionnels ? Aucune loi n’exclut une  entreprise à l’élaboration de ses factures. Encore que même les entreprises exemptées du paiement des taxes par le dispositif de la franchise de TVA, se doivent d’en établir pour toutes leurs opérations. Très souvent dans ces cas de figure, l’entreprise mentionne sur la facture qu’il est bénéficiaire de l’exonération de la TVA. Selon l’article L441-3 du Code de Commerce (CDC) tous les commerçants et artisans doivent transmettre des factures pour toutes opérations d’achat et de vente entre professionnels. Pour rendre crédible vos activités et assurez la bonne gestion  vous devez créer une facture avec Sinao, ou d’autres logiciels de gestion. Pour faire montre de votre professionnalisme auprès d’autres professionnels, vous devez avoir le reflexe instantané de la délivrance de facture même dans les transactions les plus minimes qu’elles soient. Lorsque vous exercez dans une profession libérale, le Code Général des Impôts (CGI) régit en son article 289-I-1, l’obligation de l’établissement des notes d’honoraire qui sont des factures. En outre, certaines activités sur le point fiscal sont exclues du paiement de la TVA. Ces activités prévues par la loi 261 à 261 E du Code General des Impôts sont entre autres : des opérations spécifiques issues du domaine bancaire, de l’assurance, certains services médicaux et paramédicaux, certaines prestations de garde ou d’accueil d’enfants, des locations immobilières particulières, certains services d’enseignements et certaines transactions faites par les associations à but non lucratif. Seul donc le Code Général des Impôts autorise les professionnels de ces activités spécifiques à ne pas produire de facture. Ainsi toutes les entreprises sont dans la stricte obligation de se conformer aux normes établies par le droit comptable et le droit commercial.

Etablissement de factures avec les particuliers

Dans les normes on ne peut pas facturer en tant que particulier, sauf exception de certains cas. Il s’agit des livraisons des objets d’antiquité, de collections, d’occasions et des œuvres d’art. Vous êtes également tenu de produire une facture, lorsque vous faites des transactions à distance ou avec un particulier membre de l’Union Européenne. Il peut y arriver que suite à une opération, un particulier (client ou acheteur) vous réclame une facture, vous devez lui en établir. Dans les cas d’une prestation de service de restauration ou de l’exécution des travaux immobiliers, moyennant une somme de 25 euros TTC, la loi commerciale exige l’émission d’un document nommé « note ». Ce dernier est beaucoup plus flexible mais peut  suppléer une facture.

Professionnel d’entreprise, retenez que la facturation est une phase obligatoire dans vos transactions. En revanche les particuliers sont libres dans l’établissement de facture sauf en cas d’exercice des activités cités plus haut. N’hésitez pas à vous abonnez à notre page pour plus d’informations comptables.

Vous savez maintenant dans quel cadre une facture est-elle obligatoire.

Les obligations de comptabilité pour une TPE

Les obligations de comptabilité pour une TPE

Comme toute entreprise, la TPE ou Très Petite Entreprise est soumise à des obligations de comptabilité. Toutefois, en comparaison avec les PME, ces obligations sont peu importantes. Avec cet article, nous tenterons de répondre à toutes vos interrogations sur les obligations de comptabilité des TPE. Celles-ci varient en effet selon l’activité exercée, le statut juridique de l’entreprise et le régime fiscal choisi lors de sa création.

Obligations de comptabilité pour une TPE ayant choisi le régime micro

Le régime micro ou micro-social est un statut qui dispense une TPE de la plupart des obligations comptables d’une entreprise. Le micro (auquel appartiennent notamment les auto-entrepreneurs) se décompose en deux régimes, selon l’activité exercée.

– Le régime micro BNC pour les activités non commerciales ne rapportant pas plus de 72 500€ de recettes par année,

– Le régime micro BIC pour les activités commerciales ou artisanales ne rapportant pas plus de 176 000€ de recettes pour les ventes et 72 500€ pour les activités de service.

Pour pouvoir choisir ce régime, l’entrepreneur doit exercer son activité sous son nom propre et créer une entreprise individuelle (ou une EURL Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limité).

La micro-entreprise est soumise à des obligations de comptabilité très limitées. Il n’est par exemple pas obligatoire de mettre en place une comptabilité, de tenir un journal des recettes (sauf sous certaines conditions) ou de déposer des comptes annuels.

Obligation de comptabilité pour une tpe ayant choisi le régime simplifié

Selon son activité, une TPE peut choisir entre deux régimes simplifiés : le Réel Simplifié d’Imposition (RSI) pour le commerce et l’artisanat et la Déclaration contrôlée pour les activités libérales.

TPE relevant du RSI

L’entreprise doit tenir une comptabilité commerciale ou d’engagement. Elle liste chronologiquement l’ensemble des mouvements financiers ayant un impact sur son patrimoine. Elle doit également réaliser un inventaire des actifs et des passifs de ce même patrimoine une fois par an. Enfin, la TPE doit réaliser ses comptes annuels qui contiennent un bilan, un compte de résultats et une annexe. Ces comptes doivent être déposés au tribunal de commerce. Il est possible d’en demander la non-publication sous certaines conditions.

Ces obligations peuvent être allégées sous un certain chiffre d’affaire et/ou si la TPE est représentée par une personne physique.

TPE relevant de la déclaration contrôlée

L’entreprise doit tenir un journal des recettes et des dépenses, un registre des immobilisations et amortissements, ainsi qu’une trésorerie.

Obligation de comptabilité pour une TPE ayant choisi le régime du Réel normal

Si une TPE artisanale ou commerciale dépasse les seuils prévus pour le RSI (Réel Simplifié d’Imposition), elle passe automatiquement en réel normal. Ce régime ne s’applique pas aux professions libérales.

Avec le Réel Normal ou RN, la TPE doit accomplir toutes les formalités comptables d’une entreprise. Elle tient une comptabilité commerciale complète avec plusieurs journaux de recettes et de dépenses, liés à un livre général.

Suivant certaines conditions, une TPE en Réel normal peut se contenter d’une présentation simplifiée. Elle doit obligatoirement déposer ses comptes mais peut en demander la confidentialité.

Les obligations de comptabilité font donc partie des critères à prendre en compte lors du choix du statut de sa TPE.

Comment facturer en étant une micro-entreprise ?

Comment facturer en étant une micro-entreprise ?

Un micro-entrepreneur a, suivant certaines particularités, l’obligation de délivrer des factures à sa clientèle. En effet, bien qu’il soit conseillé d’émettre une facture pour chacune des ventes ou prestations de service effectuées, le micro-entrepreneur n’est tenu d’en établir que s’il s’agit d’un professionnel. Facturer en tant que micro-entreprise peut paraître un véritable casse-tête, nous allons vous apporter aider !

Le contenu de ce document qui sera délivré doit comporter un certain nombre d’éléments jugés obligatoires. Alors comment facturer en étant une micro-entreprise ?

La micro-entreprise est-il obligé d’établir des factures ?

En tant que professionnel, le micro-entrepreneur est tenu de fournir une facture à ses clients. En effet, la loi (article L441-3 du code de commerce) oblige celui-ci à produire ce document à chaque opération effectuée. À cet effet, il se doit de respecter les règles de facturations qui sont communes à toutes les autres entreprises. Cependant, il convient de faire une différenciation entre les clients en fonction de leur statut. 

Ainsi, lorsqu’il s’agit d’un professionnel, le micro-entrepreneur est obligé de faire une facture qui servira de preuve juridique ou de document comptable au client selon le cas. Il n’y a donc aucune exception à cette règle.

Par contre, si la vente du produit ou la prestation de service est réalisée avec un particulier, l’établissement d’une facture n’est pas obligatoire. Néanmoins, elle peut s’imposer pour des opérations telles que la vente à distance (vente par correspondance ou en ligne).

En outre, l’établissement d’un document appelé « note » à l’endroit du particulier est obligatoire lorsque l’opération réalisée est une prestation de service :

  • comportant la réalisation de travaux immobiliers qu’il y ait ou pas vente de matériaux ou d’autres produits
  • dont le montant est supérieur ou égal à 25 euros.

Notez que le contenu de la note est différent de celui de la facture. Les éléments nécessaires à y faire figurer sont : la date du jour ainsi que la date et le lieu de la prestation de service, le nom et l’adresse de l’entreprise, le nom et le prénom du client, un décompte de la prestation exécutée (quantité et prix) ainsi que le montant total à payer.

Quelles sont les mentions obligatoires à inscrire sur une facture d’une micro-entreprise ?

La facture d’une micro-entreprise doit contenir les mentions suivantes :

  • la date de la facture (date exacte à laquelle la facture est établie. Toutefois, un retard de 15 jours peut être toléré).
  • le numéro de la facture (numéro qui est attribué à la facture)
  • la date de la livraison (la date ou le produit a été livré ou le service exécuté)
  • les coordonnées de l’acquéreur
  • les coordonnées du micro-entrepreneur
  • le décompte détaillé de la facture
  • le montant facturé (le prix unitaire et le prix total, la majoration des prix, la réduction sur le prix)
  • la taxe sur la valeur ajoutée
  • le montant total à payer (montant hors taxe ou toute taxe comprise à payer par le client).

Si la facture à délivrer par le micro-entrepreneur concerne un professionnel, il est important d’y ajouter les mentions ci-après. 

  • Le délai du paiement (dernière date prévue pour le payement, taux décompte en cas de payement anticipé)
  • Taux de pénalité à appliquer lors du d’un retard de payement.
  • Assurance professionnelle (mention des coordonnées de l’assureur du micro-entrepreneur)

La mention du mode de paiement sur la facture n’est pas obligatoire. Mais cette information reste importante en pratique.

Comment numéroter les factures d’un micro-entrepreneur ?

La numérotation des factures d’un micro-entrepreneur doit suivre un ordre chronologique. Ainsi, le professionnel doit veiller à ce qu’il n’y ait pas de manquant dans les numéros. Il peut utiliser deux types de numérotation pour ses factures. Il s’agit de la numérotation séquentielle simple et de la numérotation séquentielle avec préfixe. Par ailleurs, le numéro de la facture de vente doit être répertorié dans le livre des recettes tenu par le micro-entrepreneur. En outre, une facture ne peut être ni modifier ni supprimer.

En cas d’erreur pouvant conduire à une annulation totale de la facture, il est nécessaire d’établir un avoir.

En fonction du statut du client, le micro-entrepreneur doit fournir des factures à ses clients après chaque opération réalisée par son entreprise.

La facture doit comporter obligatoirement un certain nombre de mentions qui doivent à leur tour figurer dans le livre des recettes tenu par le micro-entrepreneur.

Vous savez maintenant comment facturer en tant que micro-entreprise, bonne vente !

Pin It on Pinterest