Comment booster ses ventes en fin d’année ?

Comment booster ses ventes en fin d’année ?

La fin de l’année est toujours une période importante pour une entreprise. D’abord, il ne reste plus que quelques semaines pour atteindre son objectif de l’année. De plus, c’est bien souvent le moment de l’année où les ventes sont les plus importantes.

C’est pour ces raisons-là qu’il est important pour un entrepreneur de bien se préparer à la fin de l’année. En tant qu’entrepreneur, vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour booster vos ventes en fin d’année.

Pour cela, jouez la carte des fêtes de fin d’année. Adaptez votre stratégie marketing à la période. 

Pour vous aider à relever ce défi, nous avons préparé 12 conseils pour bien booster vos ventes et augmenter votre chiffre d’affaires en fin d’année.

1 – Anticipez les fêtes de fin d’année

Si tout se déroule bien – et c’est tout le mal qu’on vous souhaite – la période des fêtes de fin d’année sera animée.

Vous devez bien vous préparer pour faire face à cette période du mieux que possible. Pour cela, il faut anticiper la période bien à l’avance, pour éviter de se retrouver le moment venu en manque de ressources et de personnel.

Les ventes augmentent pendant les fêtes. Vous devez vous adapter et prévoir le stock nécessaire. Si vous devez vous fournir auprès d’un ou de plusieurs fournisseurs, passez vos commandes bien à l’avance. Eux aussi seront débordés pendant les fêtes, et pourront avoir du mal à vous livrer si vous tardez trop.

De la même manière, prévoyez la ressource humaine adaptée à la charge de travail. Si vous travaillez seul, abattez le plus de travail possible avant les fêtes pour vous dégager du temps pour vous occupez du service client, et, si vous tenez un e-commerce par exemple, l’envoi des colis.

Gardez une chose en tête : vous devez être prêt à faire face à toutes les éventualités. Il serait dommage de passer à côté de certaines ventes parce que vous n’avez pas le stock nécessaire, ou de perdre des clients parce que vous mettez trop de temps à les livrer.

2 – Faites des cartes cadeaux

Pour booster vos ventes en fin d’année, on vous l’a dit : la meilleure stratégie est de jouer sur les fêtes. 

Pour multiplier vos chances de faire des ventes “cadeau de Noël”, prévoyez des cartes cadeaux. Vos clients qui ne savent pas quoi offrir à un proche pourront choisir un certain montant à mettre sur cette carte cadeau, pour permettre à la personne à laquelle ils l’offriront d’acheter ce qu’elle veut dans le magasin le moment venu.

Choisissez bien le design de votre carte cadeau et son mode de fonctionnement.

N’oubliez pas que la carte sera au pied du sapin. Elle doit être jolie, bien présentée… En somme, agréable à regarder. Fouillez un peu Internet, et trouvez des inspirations. Faites appel à un graphic designer si possible.

3 – Faites des promotions spéciales

Créez les opportunités de ventes en faisant des offres promotionnelles adaptées aux fêtes de fin d’année.

Parmis vos produits, choisissez ceux qui se vendent le mieux, ou ceux qui vous semblent le plus adaptés à un cadeau de Noël. Mettez vos produits phares en avant grâce à des offres promotionnelles.

Ces promotions doivent être attractives, et adaptées à la période. Précisez bien que l’offre n’est valable que dans une certaine limite.

Jouez sur l’urgence et le caractère éphémère de l’offre. Pourquoi ne pas mettre en place un compte à rebours ? Faites sentir à vos prospects qu’ils ne doivent pas passer à côté de ces promotions spéciales fin d’année.

4 – Boostez votre communication

Pour atteindre vos objectifs avant la fin de l’année, c’est le moment idéal pour booster votre communication.

Quelles que soient les plateformes sur lesquelles vous avez l’habitude de faire votre communication, redoublez vos efforts. Si ce n’est pas déjà le cas, soyez présents au maximum sur les réseaux sociaux, par exemple.

Mettez en place une campagne de communication adaptée aux fêtes de fin d’année, avec un thème suivi. Profitez-en pour promouvoir vos articles soldés et mettre en avant vos offres promotionnelles spéciales.

5 – Engagez votre communauté

Booster sa communication signifie également engager sa communauté.

Créez un dialogue avec vos clients. Pour cela, quoi de mieux que les réseaux sociaux ? Soignez du mieux que vous le pouvez vos réseaux sociaux pour permettre à vos clients de s’y exprimer. Ils pourront utiliser cette plateforme pour créer du lien avec vous, mais aussi pour créer du lien entre eux. Votre but doit être de susciter chez vos clients un lien d’appartenance à un groupe.

Il existe un tas de moyens efficaces de motiver vos clients à s’engager sur vos réseaux sociaux. Voici quelques idées que vous pouvez exploiter :

  • Créez des jeux concours sur vos réseaux sociaux, avec un lot à la clé, et demandez à vos clients de partager vos publications pour participer ;
  • Faites des stories sur Instagram pour montrer un peu l’envers du décor et vous rendre accessibles à votre communauté, en jouant bien sûr sur l’esprit de Noël ! Pourquoi ne pas emmener votre communauté avec vous pendant votre activité décoration de la boutique, par exemple ?
  • Demandez son avis à votre communauté : quels produits veut-elle voir en soldes ? Que pourriez-vous changer pour vous améliorer ?
  • Organisez des événements pour les fêtes.

La liste peut devenir aussi longue que vous le souhaitez. Adaptez votre communication sur les réseaux à votre activité, et à votre clientèle. 

6 – Créez des partenariats

Créer des partenariats est un moyen très efficace pour augmenter sa visibilité sur les réseaux, et donc, de booster ses ventes.

Créer un partenariat, comment ça marche ?

Trouvez un professionnel, si possible avec une plus grande communauté que la vôtre, qui a une activité similaire à la vôtre. Il faut cibler un professionnel dont la communauté peut, potentiellement, être intéressée par vos produits.

Par exemple, si vous vendez du matériel sportif, vous pouvez lier un partenariat avec une entreprise qui vend des compléments alimentaires pour les sportifs.

Le principe du partenariat, c’est le gagnant-gagnant : chacun va faire de la publicité à l’autre, en citant la marque de l’autre dans ses posts par exemple. 

Si vous avez les moyens, vous pouvez également payer un influenceur qui pourra faire de la publicité à vos produits. S’il y a bien un moment stratégique pour ce genre de dépenses, c’est bien les fêtes de fin d’année !

7 – Misez sur le service client

Pendant une période clé comme la fin de l’année, votre service clientèle se doit d’être irréprochable.

On ne peut que vous conseiller de soigner votre service client toute l’année : un client choyé est un client heureux, et souvent, un client qui revient. Mais c’est particulièrement vrai pendant la période des fêtes de fin d’année.

Soyez toujours disponibles pour répondre aux questions de vos clients. Si vous tenez un e-commerce, mettez en place un chat sur votre boutique en ligne. Ne laissez jamais un mail ou une question en suspens pendant trop longtemps. Répondez à tous les commentaires laissés sur vos différents réseaux.

Lorsque vous livrez vos produits, glissez une petite carte, ou un petit cadeau à l’intérieur. Offrez des goodies ! Si vous n’avez toujours pas de goodies au nom de votre entreprise, les fêtes de fin d’année peuvent être le moment idéal pour en faire faire. Vous pourrez ainsi envoyer à vos clients un petit objet qui leur rappellera votre existence à chaque fois qu’ils le verront…

Traiter le client avec soin, cela reste le meilleur moyen de fidéliser sa clientèle.

8 – Trouvez des moyens de générer du trafic sur votre site

Plus il y aura de passage sur votre site, plus vous augmenterez vos chances de vendre. Trouvez des moyens pour faire revenir vos clients sur votre site le plus souvent possible. 

Pour cela, il y a une technique qui fonctionne particulièrement en fin d’année : le calendrier de l’avent. Mais si, vous savez : on ouvre une case tous les jours, et on trouve à chaque fois un petit cadeau pour nous aider à patienter jusqu’à Noël !

Il existe des moyens d’adapter la tradition du calendrier de l’avent à un e-commerce. Créez un jeu qui permettra à vos clients d’avoir chaque jour l’occasion de gagner un cadeau, du 1er au 24 décembre ! Vous pouvez aussi faire encore mieux : un jeu où on ne perd jamais, et où même les perdants reçoivent de petits lots.

Avec cette technique, vous êtes assurés d’avoir du trafic sur votre site tous les jours du mois de décembre !

9 – Mettez en place une campagne d’emailing

Utilisez votre base de données clients pour mettre en place une campagne d’emailing.

Mettez en avant vos promotions de fin d’année à travers des mails ciblés. L’avantage des campagnes d’emailing, c’est qu’elles ne s’adressent qu’à des clients qui sont déjà dans votre base de données, parce qu’ils ont déjà acheté chez vous.

Rappelez-vous au bon souvenir de vos anciens clients à travers une campagne d’emailing bien étudiée, et aux couleurs de Noël.

10 – Jouez sur l’esprit de Noël

Vous l’avez compris, en fin d’année, on joue sur l’esprit de Noël. 

Que ce soit dans votre boutique, sur votre site Internet, dans vos publications sur les réseaux sociaux, ou dans vos mails : on veut des paillettes, des étoiles, des flocons de neige, des Père Noël, des rubans et des sapins. 

Mais l’esprit de Noël ne se limite pas à des codes graphiques et à des visuels. C’est aussi un état d’esprit. Profitez des fêtes pour répandre des messages positifs auprès de votre communauté. Faites également preuve de générosité. Vos clients sauront apprécier vos promotions et vos dons à leur juste valeur, et vous remercieront.

11 – Misez sur le Black Friday

Cette année, le Black Friday a lieu le vendredi 27 novembre 2020. Depuis quelques années, c’est le jour le plus important pour les commerces, et en particulier les e-commerces, même en France. 

L’avantage du Black Friday, c’est sa position stratégique dans l’année : juste avant le mois de décembre. C’est un jour marqué d’un pierre noire, qui annonce l’entrée dans la chasse aux cadeaux.

Comme son nom l’indique, le Black Friday se limite généralement à une journée : une journée de grosses promotions, ciblées et très importantes. Vous pouvez cependant choisir, comme beaucoup de commerces, d’étendre ces promotions à tout le week-end, ou à toute la semaine.

Pour booster vos ventes de fin d’année, on ne peut que vous recommander de miser gros sur le Black Friday. Mettez en place un compte à rebours sur vos réseaux sociaux. Faites des offres promotionnelles alléchantes. Faites parler de vous.

Symboliquement, le Black Friday correspond à l’entrée dans la fin de l’année pour les commerces. Si vous faites un bon Black Friday, vous commencez cette période clé avec un point très positif !

12 – Anticipez les soldes d’hiver

La fin de l’année, c’est aussi l’approche des soldes d’hiver. En effet, les soldes d’hiver ont lieu pendant le mois de janvier.

Anticipez les soldes pendant le mois de décembre. Commencez à communiquer sur vos soldes d’hiver à l’avance, pour permettre à vos clients de s’organiser et de créer leur panier. 

Communiquez surtout sur les soldes d’hiver une fois Noël passé pour éviter que vos clients ne perdent le fil de vos différentes promotions. 

Devenir freelance en période de Covid: bonne ou mauvaise idée ?

Devenir freelance en période de Covid: bonne ou mauvaise idée ?

La crise mondiale du Covid-19 n’épargne pas le monde professionnel – loin de là. Pendant cette période difficile où le monde prend une apparence nouvelle, travailler devient un défi pour beaucoup de professionnels. 

Plus que jamais, il faut bien réfléchir avant de changer de voie, de créer son entreprise ou de devenir freelance : est-ce que c’est le bon moment ? Est-ce que votre projet est compatible avec l’organisation actuelle ? 

Si vous avez pour projet de devenir freelance, il est normal, étant données les circonstances, que vous vous demandiez s’il est pertinent ou pas de mener à bien votre projet. Dans cet article, nous allons vous donner quelques pistes de réflexion pour vous aider à décider si, oui ou non, devenir freelance en période de Covid est une bonne idée.

Devenir freelance : qu’est-ce que ça veut dire ?

Avant de commencer, peut-être que vous vous posez tout simplement la question suivante : être freelance, qu’est-ce que ça signifie ?

Le terme de freelance, bien sûr, est un anglicisme qui, si on essaye de le traduire littéralement, signifie “lancé en liberté”. C’est tout simplement le terme que l’on utilise, dans le langage courant, pour désigner un travailleur indépendant

Ainsi, le travailleur en freelance s’oppose au travailleur sous contrat (CDD, CDI). 

Le terme de freelance peut donc être appliqué à un grand nombre de disciplines différentes. Un journaliste, par exemple, peut décider de ne travailler pour aucun journal, mais de travailler au contraire de façon indépendante – en freelance. Le terme de “freelance” ne correspond pas à un statut juridique en soi. Lorsque l’on devient freelance, il faut que l’on crée sa propre Société (SARL, SAS), ou sa propre Entreprise Individuelle (EI, EIRL).

Prenons un peu de recul sur la situation actuelle pour analyser les points positifs et les points négatifs d’un travail en freelance.

Les points positifs du travail en freelance

  • Le travailleur indépendant a l’immense privilège de jouir d’une liberté (presque) totale concernant l’organisation de son emploi du temps. Presque, parce que, bien sûr, le travail doit être fait – et le travail, quand on est indépendant, on n’en manque pas !
  • La rémunération du travailleur freelance n’est pas plafonnée. Cela signifie que si ça marche bien, ça peut même marcher très bien !
  • L’une des raisons principales qui pousse les salariés à devenir freelance, c’est celle-ci : l’autonomie. L’emploi du temps n’est pas le seul domaine dans lequel le travailleur en freelance ont la mainmise. Lorsque l’on travaille en parfaite indépendance, on est seul décisionnaire de son entreprise. Cela procure donc un sentiment d’autonomie qui peut être très libérateur, surtout après avoir travaillé sous les ordres de quelqu’un d’autre auparavant, par exemple.
  • Le dernier point positif du travail en freelance, c’est la possibilité de travailler depuis le lieu de notre choix. Le fait d’être indépendant offre la possibilité, par exemple, de travailler depuis chez soi. Ce dernier point est particulièrement intéressant en période de Covid, où le télétravail est largement préféré dès lors qu’il est possible. Mais là-dessus, nous reviendrons un peu plus tard dans notre article.
  • L’activité freelance peut constituer un complément de revenu, et être exercée parallèlement à une activité salariale.
two minion figurines on black and white chalk board

Les points négatifs du travail en freelance

  • Puisque le propre du travail en freelance est l’absence de cadre, devenir freelance revient à prendre un risque. En devenant travailleur indépendant, vous renoncez à la sécurité de l’emploi, et vous prenez le risque que ça ne fonctionne pas.
  • Un travailleur indépendant renonce aux allocations chômage. En tenant compte du point précédent, c’est-à-dire l’absence de sécurité de l’emploi, l’absence d’allocations chômage est également un facteur qu’il faut considérer.
  • L’autodiscipline représente une difficulté à ne pas négliger. En effet, le sentiment d’autonomie et la possibilité de gérer soi-même son emploi du temps sont des choses incroyables et très agréables – du moins au début. Pour qu’un travailleur indépendant reste dans le droit chemin, il est impératif qu’il apprenne à se discipliner lui-même, et à se tenir à un rythme de travail. 
  • Le travail en freelance représente un facteur de solitude. Pas de supérieur, certes, mais également pas de collègues à la pause café. En fonction de votre caractère, et de votre besoin d’interactions sociales au quotidien, c’est un facteur qu’il faut à tout prix prendre en compte. La solitude peut devenir pesante à la longue, et pourrait même finir pas vous faire regretter votre décision de travailler en freelance.

Maintenant que vous avez bien pris connaissance des avantages et des inconvénients du travail en freelance, rentrons dans le vif du sujet : quel est l’impact de la crise du covid-19 sur le monde du freelance ?


Quel est l’impact de la crise du covid-19…

… sur les entreprises ?

Il n’est pas nécessaire de tourner autour du pot et de se noyer dans les détails. Ce n’est pas un secret : la crise du covid-19 a eu un impact très négatif sur le monde des entreprises en général.

Pendant le premier confinement du mois de mars, on a pu observer une forte baisse des ventes des entreprises. Cela s’explique par l’insécurité financière des consommateurs

Bien sûr, certains domaines ont été plus impactés que d’autres par le confinement et le covid. Les activités sur le web ont été plus épargnées que les boutiques physiques, qui ont tout simplement dû fermer leurs portes pendant le confinement.

Hors période de confinement, les entreprises ont continué à subir les répercussions de la crise du covid. Encore aujourd’hui, au moment du deuxième confinement de novembre 2020, le monde des entreprises doit s’adapter.

Les entreprises ont été impactées au niveau de leur chiffre d’affaires, mais également au niveau de leur façon de fonctionner. Elles ont dû s’adapter :

  • en privilégiant les outils numériques ;
  • en privilégiant le travail à distance pour les employés ;
  • en adaptant leur communication aux nouveaux besoins des consommateurs ;
  • en respectant de nouvelles règles sanitaires plus strictes…

La liste est encore longue, et varie bien évidemment en fonction du domaine de l’entreprise concernée.

white and blue UNKs ice cream cup

… sur les activités freelance ?

Comme toutes les autres activités entrepreneuriales, les activités de freelance ont été impactées par la crise du covid-19. 

Cependant, plusieurs études faites à la suite du premier confinement ont pu démontrer que les professionnels en freelance ont été moins touchés par la crise du covid que les entreprises de plus grande importance.

Cela s’explique par différents facteurs :

  • Le domaine d’expertise. En effet, il faut prendre en compte le domaine dans lequel travaille un freelance pour mesurer les conséquences de la crise. Les domaines commerciaux qui ont été les plus touchés par la crise du covid-19 ne comptent pas, ou peu, de freelance dans leurs rangs (l’hébergement, la restauration, la construction…)
  • L’adaptabilité. Une entreprise d’un seul individu a une faculté d’adaptabilité et de réactivité bien supérieure à une entreprise qui doit manager des équipes plus importantes. 
  • Un mode de fonctionnement déjà adapté. En effet, une grande partie des travailleurs en freelance travaillent depuis chez eux, et via le web. Ils avaient donc déjà la connaissance, la maîtrise, et l’accès aux outils nécessaires. En dehors des considérations économiques, les freelance ont donc en moyenne été moins touchés par les changements imposés par la crise du covid-19.

Pour résumer, l’impact de la crise du covid-19 sur les freelance a été plus de l’ordre pratique que de l’ordre économique. Il a fallu s’adapter à de nouvelles conditions d’exercice.

L’impact économique, quant à lui, existe bel et bien ; cependant, il a été moins important, en moyenne, que pour les activités entrepreneuriales avec un système salarial. Il faut bien comprendre que cet impact économique dépend plus du domaine d’activité d’une entreprise que du fait que l’on soit freelance ou pas.

Les avantages de devenir freelance en période de covid-19

Vous l’avez compris, quand on se lance en freelance, il est possible de bien s’en sortir, même en période de covid-19, si l’on exerce une discipline peu impactée économiquement. Le choix de devenir freelance en période de covid-19 peut même présenter des avantages.

Devenir freelance pour rentabiliser son temps

On l’a déjà signalé : l’un des avantages de l’activité freelance, c’est qu’elle peut être exercée en tant que complément de revenus, à-côté d’une activité salariale.

Si, à cause de la crise sanitaire du covid-19, vous avez plus de temps libre (télétravail qui fait économiser du temps de trajet, chômage partiel, licenciement économique…), alors, vous pouvez choisir de devenir freelance pour rentabiliser votre temps.

Vous êtes à la maison. Vous constituez une force de travail à l’arrêt. Vous avez des compétences qui ne sont, actuellement, pas mises à profit. Vous n’êtes pas en capacité, à cause de la situation sanitaire, de reprendre le travail en tant que salarié. Le travail en freelance semble une bonne alternative : qu’avez-vous à y perdre ?

Préparer l’après-covid-19

L’avenir est encore incertain quant à l’évolution de la situation sanitaire. En novembre 2020, la France vit un deuxième confinement, partiel cette fois. Qu’en sera-t-il au mois de décembre ? Comment se déroulera l’année 2021 ? Ces questions-là restent sans réponse.

Si vous êtes à un moment charnière de votre vie, et que vous devez décider maintenant d’une activité à exercer pour les temps à venir, exercer en freelance peut sembler une bonne idéesi tant est que vous fassiez les choses correctement.

Les inconvénients de devenir freelance en période de covid-19

Bon, redescendons sur Terre. 

On peut vous avoir donné l’impression que devenir freelance en période de covid-19 est la solution miracle à tous vos problèmes. Mais c’est loin d’être le cas : il n’y a rien de miraculeux là-dedans, et les bénéfices d’une décision de cette ampleur ne tombent pas du ciel.

Choisir de devenir freelance en période de covid-19 peut présenter de très gros inconvénients.

Dans quel domaine d’activité ?

Est-ce que vous êtes professionnel dans un domain d’activité peu ou très touché par la crise du covid-19 ?

Il existe des statistiques très précises, et facilement accessibles sur Internet, qui pourront vous permettre de déterminer si votre domaine d’activité est ou non en chute libre à cause de la crise actuelle.

Si vous faites partie des domaines les plus touchés, alors vous lancer en freelance sera un défi d’autant plus important. Il sera peut-être plus approprié de vous tourner vers une autre solution.

Si, au contraire, votre domaine est peu touché par la crise, vous avez plus de chance de vous en sortir convenablement. Mais cela n’exclut absolument pas la possibilité que ça ne fonctionne pas !

Devenir freelance, c’est relever un défi de taille

Quelque soit la situation économique générale, devenir freelance, c’est relever un défi de taille. La crise du covid-19 ajoute encore des difficultés à ce défi, et pas des moindres.

Pour que votre entreprise freelance décolle et fonctionne, il faudra plus que jamais mettre toutes les chances de votre côté. Vous aurez une mission : vous distinguer de la concurrence.

Pour que votre activité de freelance porte des fruits, vous devez innover, et sortir du lot. Vous partez de zéro, ou presque : vous avez donc la possibilité d’adapter votre projet à la situation actuelle, et pourquoi pas, même, d’en tirer profit ? 

Nous vous souhaitons bon courage, bonne chance, et surtout bon travail, pour votre projet d’activité freelance ! Avec un bon état d’esprit et une bonne faculté d’adaptabilité, rien n’est impossible !

15 conseils pour travailler efficacement depuis chez soi

15 conseils pour travailler efficacement depuis chez soi

Par les temps qui courent, le travail à la maison est devenu chose courante. Que ce soit par choix ou par obligation, les télétravailleurs sont de plus en plus nombreux. 

Mais, conditions sanitaires mises à part, les entrepreneurs qui travaillent depuis chez eux ont toujours existé. Lorsque l’on lance son entreprise, surtout les premiers temps, il est très fréquent que louer un local soit impossible, voire inutile. On préfèrera alors travailler depuis chez soi.

Seulement, travailler depuis chez soi ne signifie pas travailler sans contrainte et depuis le fond de son canapé. En effet, le travail à la maison peut s’avérer plus difficile que ce que l’on imagine. 

Quelles sont les principales difficultés du travail à domicile ?

Le travail à la maison, le premier jour, c’est super : on peut se lever plus tard, il n’y a pas de temps de trajet jusqu’à son lieu de travail. On peut rester dans une tenue confortable, pourquoi pas en pyjama ? On peut faire des pauses quand on veut, et personne ne peut nous faire de reproches si on mange au-dessus de son clavier d’ordinateur.

Pourtant, au bout de quelques jours, on se rend compte que ce sont précisément ces “avantages” du travail à la maison qui vont provoquer des difficultés.

Lorsque l’on travaille à l’endroit qui est aussi son lieu de vie, il est extrêmement facile de perdre le rythme. On peut très rapidement développer de mauvaises habitudes :

  • Ne pas commencer le travail à heures régulières ;
  • Ne pas réussir à s’arrêter de travailler le soir ;
  • Sauter des repas, ou au contraire, grignoter toute la journée ;
  • Se laisser déconcentrer par les distractions qu’offre la maison ;
  • Ne plus réussir à faire la distinction entre le privé et le professionnel ;
  • Ne plus sortir de chez soi ;
  • Se laisser vivre, ou au contraire, se mettre trop de pression…

Et la liste est encore longue. Pour résumer, on peut dire que travailler à la maison, c’est prendre le risque de perdre l’équilibre dans sa vie. Et pour travailler efficacement, avoir un équilibre est essentiel.

Si, pour une raison ou pour une autre, vous devez relever le défi du travail à la maison, il va falloir que vous preniez de bonnes habitudes pour rester efficaces.

Voici quelques astuces pour travailler efficacement quand on travaille à la maison.

1 – Ayez le bon état d’esprit

Cela peut paraître un conseil un peu banal, mais c’est pourtant la toute première étape, et elle est essentielle.

Prenez le temps de réfléchir au sens de ce que vous faites. 

Parfois, lorsque l’on travaille depuis chez soi, rien que le fait de se lever le matin pour se mettre à son poste de travail peut être une étape difficile. Il faut que vous gardiez les yeux fixés sur vos objectifs, et que vous n’oubliez pas la raison pour laquelle vous faites toute ça. 

Cela signifie aussi que vous devez savoir pourquoi vous travaillez depuis chez vous, et non pas dans un bureau : faites-vous ce que vous voulez vraiment faire ? Le faites-vous pour les bonnes raisons ? Ayez le bon état d’esprit !

2 – Habillez-vous

Et oui, mauvaise nouvelle : le costume pyjama, c’est très confortable et agréable au début, mais c’est une mauvaise idée sur le long terme. 

Si vous passez directement de votre lit à votre bureau, sans passer par la case dressing, alors vous risquez de ne pas bien faire la différence entre les deux sphères : la sphère privée, et la sphère professionnelle.

Votre tenue est un symbole. C’est aussi un indicateur de votre état d’esprit. Votre uniforme.

Lorsque vous quittez votre pyjama, vous laissez derrière vous le temps du repos. Lorsque vous enfilez une tenue de journée, vous rentrez officiellement dans une période d’activité et de productivité.

La tenue que vous choisissez n’a pas à être trop habillée, bien sûr : on ne vous demande pas de porter une cravate ou de vous maquiller. Il suffit de vous préparer un minimum, et de porter des vêtements de jour.

3 – Maîtrisez les outils informatiques

Travailler à la maison, cela signifie la plupart du temps travailler derrière son écran d’ordinateur.

Pour rester efficace, et être toujours plus productifs, même depuis chez vous, il faut absolument que vous maitrisiez les outils informatiques nécessaires au maintien de votre activité.

Si vous avez besoin d’un outil, et que vous vous rendez compte que vous n’êtes pas à l’aise avec, alors formez-vous. De nos jours, il est très facile de se former soi-même à l’usage d’un logiciel, en regardant des tutoriels sur Youtube, par exemple.

Si vous vous engagez dans une longue période de travail à domicile, alors n’hésitez pas à investir ! Une meilleure connexion Internet, un meilleur ordinateur, l’achat de logiciels, l’achat de formations… Sur le long terme, être bien équipé et maître de ses outils peut s’avérer essentiel.

4 – Mettez en place une routine de travail

Avoir une routine adaptée est absolument essentiel. Voyez le déroulement de votre journée de travail comme un rituel. Faites les choses dans l’ordre, toujours dans le même ordre, edt toujours les mêmes choses.

Des études l’ont démontré, et si vous ne nous croyez pas, l’expérience vous le dira : lorsque vous développez une routine, et que vous faites toujours les mêmes gestes, votre cerveau finit par fournir moins d’efforts, et tout devient plus facile.

5 – Choisissez des horaires qui vous conviennent

Choisissez des horaires qui sont adaptés à vous, à votre activité, et à votre rythme personnel. Prenez en compte un certain nombre de critères :

  • Vous êtes plus efficaces le matin, ou le soir ?
  • Quels sont les horaires des autres habitants de la maison ?
  • Quels sont vos diverses obligations en dehors du travail ?

A partir de ces informations, définissez :

  • L’heure à laquelle vous devez commencer à travailler le matin ;
  • L’heure à laquelle vous devez arrêter de travailler le soir ;
  • Les heures de début et de fin de votre pause repas.

6 – Respectez votre emploi du temps

Maintenant que vous avez un bel emploi du temps bien défini… Respectez-le ! 

C’est l’un des défis les plus difficiles à relever lorsque l’on travaille chez soi : respecter son emploi du temps. Il est parfois tentant de dormir une heure de plus. Il est parfois difficile de s’arrêter de travailler le soir, lorsque l’on n’a pas terminé une tâche aussi rapidement que prévu, par exemple.

Cependant, c’est absolument essentiel : il faut savoir quand s’arrêter.

woman smiling holding glass mug sitting beside table with MacBook

7 – Cochez des cases

Pour être efficace, vous devez trouver la bonne méthode pour rester concentré sur ce que vous faîtes pendant la journée. Voilà un petit conseil qui a prouvé son efficacité plus d’une fois : cochez des cases !

Faites des to-do lists. Faites-en plusieurs : une pour la semaine, puis une par jour. Rédigez le matin la liste des choses que vous devez faire pendant la journée, avec en priorité les tâches les plus importantes.

Le fait de cocher des cases procure une satisfaction qui peut se révéler très motivante ! Imaginez le plaisir d’une liste entièrement cochée en fin de journée ?

8 – Equipez et personnalisez votre espace de travail

Une fois que vous avez trouvé votre coin bureau, aménagez-le correctement.

Votre coin bureau doit être ergonomique, pratique, confortable. Vous devez être à l’aise, ne manquer de rien. C’est aussi un endroit qui doit vous donner envie de travailler.

N’hésitez pas, par exemple, à investir dans un bon fauteuil de bureau confortable. Décorez votre bureau avec des éléments qui vous apaisent et vous aident à vous concentrer, comme des plantes, par exemple.

Petite astuce motivation : accrochez un tableau blanc, ou bien un tableau en liège, au-dessus de votre poste de travail. Vous pourrez y écrire ou y fixer vos to-do lists et vos objectifs du jour !

9 – Faites la distinction entre le privé et le pro

Le choix d’un espace dédié au travail vous aidera à faire la distinction entre le privé et le pro. Mais il y aura d’autres défis. Votre environnement vous rappellera constamment à votre vie privée : les gens qui vivent avec vous, vos animaux de compagnie, vos tâches ménagères en retard peuvent être des distractions de taille.

Petite astuce : assurez-vous que votre ménage soit fait le soir avant d’aller vous coucher. En effet, un environnement de travail désorganisé peut être un frein à la concentration !

10 – Evitez les distractions

A la maison, les distractions sont partout. Puisque votre domicile est avant tout fait pour être un lieu de repos et de détente, vous allez être constamment tenté de retourner vers ces distractions agréables : la télévision, le téléphone portable, les jeux vidéos…

Evitez ce genre de distractions.

Si vous savez que vous avez tendance à être avalé par votre télévision, évitez de l’allumer au moment de votre pause déjeuner.

Petite astuce : ayez deux téléphones, un pro et un perso. Pendant votre journée de travail, éteignez votre téléphone perso. Ne donnez votre numéro pro qu’à vos contacts professionnels et à vos proches pour qu’ils puissent vous joindre en cas de problème. Ne consultez votre téléphone perso qu’au moment de vos pauses, comme vous le feriez sous la surveillance d’un patron !

11 – Posez les limites avec votre entourage

Si vous ne vivez pas seul, faites le point avec votre entourage. Chaque membre de votre famille doit comprendre que votre journée de travail n’est pas moins importante parce qu’elle se déroule à la maison. 

Expliquez-leur qu’ils ne doivent pas vous déranger pendant que vous travaillez. 

Parfois, vos proches pourront avoir l’impression que vous ne travaillez pas vraiment, ou que votre journée a été moins fatigante que la leur, parce que vous n’avez pas bougé. Ne vous laissez pas démotiver par ce genre de préjugés, et communiquez avec eux pour leur faire comprendre à quoi ressemble votre vie.

12 – Faites des pauses régulièrement

Pour ne pas se déconcentrer, il est important de laisser respirer son cerveau à un rythme régulier. Faites une pause de 10 minutes toutes les 90 minutes, par exemple.

13 – Sortez de chez vous au moins une heure par jour

L’un des risques quand on travaille à domicile, c’est de ne plus jamais franchir la porte d’entrée. Ne tombez pas dans le piège, et ne devenez pas pantouflard !

Sortez de chez vous au moins une heure par jour. Ce peut être le matin avant de commencer la journée, ou le soir une fois qu’elle est terminée. Ce peut être pour aller voir du monde, pour aller faire un footing, ou juste pour marcher dans votre quartier.

Le plus important est de rester actif, aussi physiquement, pour rester en forme. La forme physique est essentielle à l’efficacité au quotidien, même dans le travail.

macbook pro on brown wooden table

14 – Tirez des conclusions

Lorsque notre quotidien subit de gros changements, on ne peut pas tout réussir parfaitement du premier coup. Certaines choses marchent pour certaines personnes, mais pas pour d’autres. Peut-être que certains de nos conseils ne marcheront pas pour vous.

Faites des essais, et tirez des conclusions. Ajustez-vous à ce qui fonctionne le mieux pour vous, et restez toujours à l’écoute.

15 – Mesurez votre chance

C’est notre dernier conseil, mais pas des moindres. Mesurez votre chance. Quelque soit la raison pour laquelle vous travaillez à la maison, que ce soit le résultat d’un choix ou pas, vous avez la chance de pouvoir le faire.

Lorsque votre rythme de travail sera une source de stress, et lorsque vous subirez de la pression, rappelez-vous à quel point c’est confortable, et comme vous êtes mieux ici qu’ailleurs !

E-commerce : comment bien préparer le Black Friday ?

E-commerce : comment bien préparer le Black Friday ?

Ce vendredi 27 novembre 2020 sera le Black Friday. En tant qu’événement commercial international devenu majeur dans le monde entier ces dernières années, les commerçants doivent savoir en tirer profit, et s’y préparer. 

Vous autres entrepreneurs, qui vendez vos produits sur Internet, ne faites pas exception ! Les e-commerces aussi doivent adopter une stratégie, et bien se préparer pour tirer avantage du Black Friday.

Qu’est-ce que le Black Friday ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, une petite remise en contexte s’impose. Tout d’abord, qu’est-ce que le Black Friday ?

Les plus anciens ne connaissent pas forcément ce terme – et pour cause, il y a encore quelques années de cela, les français n’étaient pas encore très familiers avec ce concept. 

Le Black Friday est un mouvement originaire des Etats-Unis, qui signifie littéralement “Vendredi Noir”. Depuis les années 1970, on utilise cette expression, aux Etats-Unis mais aussi au Canada, pour parler du vendredi qui suit Thanksgiving. Ce vendredi, qui tombe à peu près un mois avant Noël, marque le coup d’envoi des achats des fêtes de fin d’année. C’est une journée de promotion : des soldes importantes ont lieu pendant cette journée.

La pratique et l’expression ont toutes les deux été adoptées par les français en 2013.

Alors, direz-vous, quelle est la différence entre les soldes que nous connaissons déjà et le Black Friday ?

Déjà, le timing. En effet, contrairement à nos soldes d’hiver, qui ont lieu en janvier, le Black Friday permet aux consommateurs d’avoir accès à des produits soldés au moment où ils commencent à acheter leurs cadeaux de Noël.

Ensuite, le phénomène social. Avez-vous déjà vu des images du Black Friday aux Etats-Unis ? Des foules de gens se massent devant les magasins avant leur ouverture, et on peut parfois en apercevoir certains se battant pour la dernière télévision du rayon, ou pour la dernière paire de chaussures à leur taille… Bref, vous l’avez compris : le Black Friday, c’est un phénomène de société d’une ampleur phénoménale en Amérique du Nord.

En France, le Black Friday prend le même chemin. Et savez-vous par quel moyen le Black Friday a commencé à s’imposer en Europe ? Et oui : le e-commerce. Ce sont d’abord les grands sites de e-commerce internationaux comme Amazon qui ont commencé à étendre leurs offres du Black Friday à d’autres pays, lançant progressivement une mode. Aujourd’hui, même les boutiques physiques font de grosses promotions pour le Black Friday.

Vous l’avez compris, le Black Friday en France trouves ses origines dans le e-commerce. Aujourd’hui, une boutique en ligne ne peut tout simplement plus se permettre de ne pas proposer des promotions à cette occasion. Et c’est justement de cela que nous allons parler maintenant !

Quels sont les enjeux du Black Friday pour les e-commerces ?

La réponse à cette question tient en une phrase : le Black Friday est désormais le jour de l’année le plus important pour les e-commerces.

Le Black Friday est en effet passé devant un premier jour de soldes : c’est le jour de l’année où les boutiques en ligne font le plus grand chiffre d’affaires. Et le succès du Black Friday est exponentiel : entre celui de 2016 et celui de 2017, les ventes ont augmenté de 30%, le chiffre d’affaires moyen de 33%. Depuis, les chiffres ne cessent d’augmenter chaque année.

Il ne serait pas faux de considérer que le Black Friday est désormais le jour le plus important de l’année pour le commerce, et en particulier pour le commerce en ligne. C’est LE jour à ne pas manquer dans votre stratégie marketing

Un Black Friday bien préparé, bien organisé, et correctement mené, c’est l’assurance d’un chiffre d’affaires bien supérieur à la moyenne pendant une période de l’année très importante : celle qui précède les fêtes.

Alors, il ne faut pas se rater. Et comme toute bonne stratégie, il est essentiel de commencer à la préparer à l’avance. Un mois avant le lancement de vos promotions, mettez au point tous les détails. Ne laissez rien au hasard pour préparer votre Black Friday. Cette année,  mettez sur pieds une stratégie marketing efficace pour le Black Friday.

Vous ne savez pas par où commencer ? Pas de panique ! Voici les 12 conseils que nous vous donnons pour bien préparer votre e-commerce au Black Friday.

12 conseils pour bien préparer son e-commerce pour le Black Friday

1 – Déterminez la période

Black Friday signifie Vendredi Noir. Traditionnellement, il s’agit d’un événement qui ne concerne qu’une seule et unique journée : le vendredi qui suit Thanksgiving. Seulement, à travers les années, la tradition a un peu évolué.

Pour permettre à leur commerce de faire plus de bénéfices sur une plus longue période, les commerçants ont progressivement commencé à prendre des libertés avec la tradition. 

Certains commerçants prolongent leurs soldent à tout le week-end qui suit le Black Friday, et ceci jusqu’au lundi inclus. D’autres commerçants parlent même de Black Week, et étendent leur promotion à la semaine entière ! 

Donc vous allez devoir vous poser la question à un moment donné. Sur quelle durée souhaitez-vous étendre vos promotions ? 

2 – Déterminez vos promotions

Commencez par une première réflexion sur le sujet. Les promotions que vous allez appliquer à vos produits doivent être réfléchies à l’avance.

En moyenne, les promotions faites par les e-commerces pendant le Black Friday se situent entre -40% et -70%.

Prenez le temps de sélectionner les produits que vous voulez solder pour le Black Friday, et prenez le temps d’établir des promotions adaptées à chaque produit, en fonction de vos objectifs.

3 – Anticipez l’augmentation des connexions sur votre e-boutique

Ne perdez pas de vue que votre boutique est en ligne ! D’un point de vue technique, il s’agit avant tout d’un site Internet.

Si tout se passe comme prévu, le trafic sur votre boutique en ligne sera beaucoup plus important pendant le Black Friday. Votre site Internet doit être capable de supporter l’augmentation du nombre de connexion.

Dans le cas contraire, si votre site n’est pas capable de supporter un trop grand nombre de connexions simultanées, il risquerait de planter. Ce serait alors pour vous une situation très délicate, et vous risqueriez de manquer un grand nombre de ventes.

Quelque soit la solution d’hébergement de votre site, contactez-la et discutez-en, pour anticiper ce genre de problèmes et éviter de vous retrouver dans l’embarras au moment du pic de connexion.

4 – Anticipez l’augmentation de la demande

De la même manière, anticipez l’augmentation des commandes sur votre boutique en ligne. Qui dit plus de connexions dit aussi, en tout cas on l’espère, plus de commandes.

Vos stocks doivent être prêts à affronter le Black Friday. Assurez-vous qu’ils soient pleins avant le début des promotions. Si vous devez, par exemple, réapprovisionner auprès d’un fournisseur, anticipez, et faites-le assez en avance pour être prêt le moment venu.

De même, d’un point de vue logistique, vous devez être capable d’assurer le Black Friday et les jours qui suivront. Prenez autant d’avance que possible dans votre travail. 

Si par exemple, vous gérez votre entreprise seul, vous devez dégager autant de temps que possible pour pouvoir vous consacrer à l’envoi des commandes.

Si vous avez des employés qui sont chargés de la logistique entre autres tâches, assurez-vous que leur emploi du temps soit dégagé également, pour qu’ils puissent se consacrer entièrement à l’envoi des commandes, et à d’autres tâches logistiques qui vont avec la hausse des commandes.

5 – Pensez à un site Internet responsive

En 2020, on ne devrait même plus avoir à vous donner ce conseil… mais allons-y ! 

Votre boutique en ligne doit être un site Internet responsive. Un site Internet responsive, c’est un site Internet adapté et optimisé pour les supports mobiles.

Le consommateurs sont de plus en plus nombreux à faire leurs achats en ligne depuis leur smartphone, ou une tablette. Si votre site Internet n’est pas adapté à ce type de support, un certain nombre de client préfèrera se tourner vers la concurrence.

S’il y a bien un moment de l’année où il faut être préparé à cette éventualité, c’est avant le Black Friday !

6 – Innovez !

Il est maintenant temps d’adopter une stratégie marketing

Ne tombez pas dans l’écueil classique qui consiste à piquer les idées de la concurrence. Si vous ne savez pas par où commencer, pourquoi ne pas regarder ce qui se fait chez le voisin, effectivement. Mais ne copiez pas : essayez toujours de faire mieux !

Trouvez ce qui manque à votre concurrence, et adaptez votre stratégie pour rendre votre Black Friday plus séduisant.

7 – Elaborez une stratégie de prix

On l’a déjà vu en tout premier lieu : il vous faudra établir vos promotions. Mais ne laissez rien au hasard. Faites des recherches et établissez une stratégie avant de décider de vos prix pour le Black Friday.

Pour cela, commencez par cibler vos produits “stars”. N’oubliez pas que le Black Friday marque le début de la course aux cadeaux de Noël. Choisissez, parmis vos produits, ceux qui vous semblent le plus appropriés pour des cadeaux de Noël.

Mettez également l’accent sur les produits que vous vendez le mieux en règle générale. Vos produits les plus populaires sont ceux qui intéresseront le plus les consommateurs, et qui pourront créer plus de trafic sur votre site.

8 – Communiquez sur vos réseaux en amont

Pour que les consommateurs sachent que vous prévoyez de grosses réductions pour le Black Friday, il faut mettre sur pieds une opération de communication.

Utilisez vos réseaux sociaux ! Si vous en avez la possibilité, pourquoi ne pas également utiliser vos partenariats pour toucher une audience plus importante ? Si vous n’en avez pas, ce peut être une bonne occasion pour en créer.

Jouez sur le suspens. Créez un compte à rebours. Créez l’engouement plusieurs jours en avance pour conditionner vos clients !

9 – Pourquoi ne pas tenter l’emailing ?

Communiquer sur les réseaux est ce qu’il y a de plus efficace pour fédérer une communauté de consommateurs. Mais une bonne campagne d’emailing a aussi fait ses preuves. Pour la vente en ligne, c’est d’ailleurs, à ce jour, le meilleur levier de conversion.

Créez un mail construit, qui rappelle toutes les conditions et les dates de vos promotions pour le Black Friday. Rendez-le sexy, attirant pour les clients. Captez leur attention, et faites-les cliquer !

10 – Jouez sur l’aspect “Ventes Flash”

Votre but est désormais de faire acheter à tous les prospects qui visitent votre site. Pour cela, jouez sur l’urgence et le côté éphémère des promotions. Pourquoi ne pas mettre en place, sur votre site, un compte à rebours ? 

Rappelez à vos prospects que l’offre est limitée, que le stock l’est aussi, et que s’ils veulent acheter, c’est maintenant ou jamais !

11 – Anticipez l’après Black Friday

Le Black Friday constituera pour votre entreprise une période de travail intense. Mais une fois que cette période sera terminée, vous ne serez pas pour autant au repos ! Il vous restera une mission importante : analyser vos résultats.

Pour tirer des conclusions de vos résultats, il faudra les calculer. Pour cela, utilisez un outil comme Google Analytics.

12 – Profitez-en pour fidéliser votre clientèle

Une opération de promotion comme celle-ci doit avoir pour conséquence de ramener de nouveaux clients sur votre boutique en ligne.

Ne laissez pas ces nouveaux clients vous échapper ! Profitez-en pour les fidéliser. Récupérez leur adresse mail au moment de la commande, et relancez-les à chaque fois que vous avez une nouvelle offre promotionnelle.

Gagnez du temps dans la gestion de votre activité avec Sinao

Gagnez du temps dans la gestion de votre activité avec Sinao

On ne va pas se mentir, mais la comptabilité ce n’est pas forcément une partie de plaisir. C’est à ce moment qu’intervient Sinao. C’est un logiciel de SaaS qui a été conçu dans le but de simplifier la vie des entrepreneurs en ce qui concerne de leur gestion. Intuitif, coloré et dynamique sont des adjectifs qui collent bien à la peau de cette start-up Grenobloise. Mais la question qui se pose est : peut-on faire confiance à une jeune start-up ? Dans ce cas, la réponse est un grand OUI. Sinao vient de débloquer un fond d’investissement de 700 000 €, cela prouve que des investisseurs leurs font confiance. De plus, l’application est la nouvelle tendance pour effectuer sa gestion ! En utilisant Sinao, vous gagnez du temps dans la gestion de votre activité !

Faites vos devis, envoyez les à vos clients et transformez les en factures en quelques clics !

Sinao vous propose de créer vos devis et vos factures de manières simplifiées. Vous aurez accès à un modèle modifiable de par les couleurs, le choix du logo ou encore le choix de la TVA (ou pas, si vous êtes éligibles à l’exonération de TVA). Par conséquent, vous proposerez à votre clientèle des factures et devis personnalisé.

Pour ce qui est des calculs de la TVA ou des remises, ils se font bien évidemment de manière automatique.

En temps normal, la création d’une facture ou d’un devis vous prend un certain temps dans la rédaction et dans les calculs. Sur Sinao, une fois votre profil entreprise mis à jour, vos produits/services créés dans votre catalogue et vos clients/fournisseurs renseignés dans vos contacts : Vous pourrez en un clic renseigner sur votre facture et devis le coût d’un ou plusieurs produits/services, votre client et son adresse, votre RIB… Cela rend l’expérience utilisateur plus agréable et plus rapide.

Gérez vos entrées et sorties d’argent grâce au rapprochement bancaire

Grâce à Sinao toutes vos données comptables sont centralisées sur une seule et unique plateforme, ce qui facilite votre travail et celui de votre comptable. Vous ne perdrez plus de temps à chercher une facture perdue dans votre tas de paperasses ! 

De plus, la justification bancaire est ergonomique et intelligente : par exemple lors de la justification bancaire, Sinao vous suggère une correspondance. 

Créez votre catalogue de produits récurrents

Comme nous vous l’expliquions précédemment, Sinao propose la possibilité de créer son catalogue de produit et de service. 

Pourquoi est-ce que cette fonctionnalité est si intéressante ?

1. Tout simplement car elle vous permet de réaliser un suivi de vos stocks, de vos ventes, du chiffre d’affaires réalisées par produit, du coût moyen d’acquisition, de l’usure, de la quantité restante… Les informations sont mises en page de manière à être visualisé rapidement.

2. Dans un second temps, ce catalogue va être d’une importance capitale dans la création de facture et de devis. Quand vous écrirez le nom d’un produit, un algorithme vous proposera automatiquement des résultats. Suivant les factures et donc les ventes réalisées, le catalogue de produits se mettra à jour automatiquement et synchronisera les paramètres tels que par exemple les ventes, les quantités disponibles…

Gagnez du temps dans la gestion de votre activité, en tout simplicité …

Le temps c’est de l’argent” et Sinao vous fera économiser du temps qui est infiniment précieux parce que toute heure de travail perdue est une heure de moins au service de votre business.

Pin It on Pinterest