Avantages et inconvénients d’un logiciel de comptabilité en ligne

Avantages et inconvénients d’un logiciel de comptabilité en ligne

Au quotidien, un logiciel de comptabilité peut aider les entreprises, notamment dans la préparation de factures pour les clients, les employés et pour l’entreprise elle-même.

Qu’est-ce qu’un logiciel de comptabilité ?

Un logiciel de comptabilité est un type de logiciel que les professionnels en comptabilité ou les propriétaires d’entreprise utilisent pour traiter des transactions comptables et gérer des comptes. Il est généralement créé par un tiers pour les petites et moyennes entreprises, bien que les grandes entreprises disposent de leur propre logiciel de comptabilité interne.

Tout d’abord, vous devez choisir un logiciel qui correspond aux besoins de votre entreprise. Déterminez les fonctionnalités, l’accessibilité et la convivialité que vous souhaitez que votre logiciel ait. Voici certaines des fonctions de base d’un logiciel de comptabilité:

  • Traiter les factures ;
  • Suivre les dépenses et les revenus ;
  • Payer les vendeurs ;
  • Organiser les états financiers ;
  • Accéder et imprimer les formulaires de taxe IRS.

Pour enregistrer les factures, saisissez les informations de facturation du fournisseur et créez des factures client dans votre logiciel. Pour suivre les dépenses et les revenus, utilisez vos listes de factures et enregistrez chacun de vos paiements. Vous pouvez effectuer des paiements et imprimer des chèques à partir du logiciel. Pour afficher les états financiers, entrez la période que vous souhaitez voir et exécutez le rapport dans le système.

Quels sont les avantages d’un logiciel de comptabilité en ligne ?

Un logiciel de comptabilité permet d’économiser du temps et de l’argent, et de vous offrir une activité raisonnable, valable et appropriée. Il peut le faire de la manière suivante: saisir données de manière simple, les importer rapidement, les mettre en œuvre simple après traitement, effectuer une vente, générer une facture et réduire les retards.

Cet outil permet également de bénéficier d’un rapport automatique, notamment au niveau des débiteurs et créanciers, des profits et pertes, des comptes clients, des inventaires, des prévisions, etc. Son utilisation permet une très faible probabilité d’erreurs.

Quels sont les inconvénients ?

L’utilisation d’un logiciel de comptabilité ne profitera pas également à toutes les entreprises. Si vous envisagez de passer de la comptabilité manuelle à la comptabilité informatisée, vous devez tenir compte de ces inconvénients possibles:

  • Coût : le coût du paquet, bien que peu lié à vos dépenses différentes, est supérieur à celui d’un cadre sur papier. Certains logiciels restent toutefois très accessibles.
  • Utilisation : Il vous faudra prendre en main le logiciel. Mais certains comme Sinao sont très simple à utiliser.
  • Exigences : un ensemble d’enregistrements est destiné à la plupart des types d’entreprises. Vous allez peut être avoir besoin de fonction qui ne sont pas proposé par les logiciels. Pendez à regarder les fonctionnalités disponibles

Ce qui doit apparaitre obligatoirement sur une facture

Premièrement, toutes les informations concernant l’identité du vendeur doivent s’afficher sur la facture. Notamment, il doit y avoir son nom, son adresse exacte, son numéro de SIRET ainsi que son immatriculation, le numéro d’identification TVA du vendeur selon le statut de l’entreprise. Aussi, la structure juridique de l’entreprise et le montant du capital social doivent clairement s’afficher dans la facture.

Le numéro de la facture doit suivre le numéro de la facture précédente, c’est-à-dire que le numéro de série de la facture suit un ordre chronologique.

Deuxièmement, il doit y avoir les descriptions claires sur le produit ou le service. Par exemple, si vous êtes un magasin de chaussures, vous devrez bien décrire le produit. C’est-à-dire qu’au lieu d’écrire chaussure à talon vous le remplacerez par « talon carré noir pointure 38 ».

Dans le cas où il y a une prestation de service par exemple au lieu d’écrire « deux heures de travail », ce sera plus clair si vous le changez par « deux heures de travail- réparation du chauffe-eau ».

Troisièmement, il est obligatoire que les coordonnées du client soient affichées clairement et sans faute dans la facture. Et il faut faire bien attention sur le mode de remplissage et le choix des caractères spéciaux, surtout dans le cas des clients internationaux.

Voici une liste des informations sur les clients qui doivent au moins figurer sur la facture : son identité, son adresse, aussi que le numéro identifiant du client au sein de l’entreprise s’il y en a.

Enfin, on doit avoir les informations sur les prix et les taxes sur une facture. Notamment, les prix hors-hors-taxes des produits des produits ou des prestations de services et la valeur du montant des taxes doivent s’y afficher. Puis, le montant total ou le prix TTC et les promotions comme le rabais, la remise ou la ristourne sont aussi à préciser s’il y en a.

Utilisez un logiciel de comptabilité en ligne

L’utilisation des logiciels de facturation est vivement recommandée pour une entreprise. En effet, il permet la réduction des marges d’erreur lors de l’édification des factures, mais aussi il permet une mise à jour automatique des données sans avoir le faire manuellement. Un meilleur suivi des paiements et des retardssont aussi améliorés grâce au logiciel de facturation. Par ailleurs, il permet aux utilisateurs de travailler sur une même interface.

Comment bien préparer son bilan comptable ?

Comment bien préparer son bilan comptable ?

Chaque fin d’exercice donne lieu à un bilan comptable pour un entrepreneur. Cette perspective donne souvent lieu à des crispations et de l’anxiété. Même si vous avez exercé votre comptabilité avec rigueur, certaines opérations sont parfois en attente. Comment les intégrer et choisir la fiscalité la plus adaptée à votre activité ? Toutes ces questions vous taraudent et altèrent votre sérénité. Afin d’éviter ce genre de stress parfaitement contre-productif, il convient de bien préparer son bilan comptable.

Comment procéder pour rendre cette activité plus sereine ?

Préparer son bilan comptable : une saisie régulière

Afin de fournir un compte rendu actualisé de votre activité, vous devez saisir sur votre logiciel de comptabilité toutes les opérations de :

  • Vente : chaque fois que vous effectuez une vente, vous devez générer une nouvelle facture à destination du client. Il faut préciser des informations comme la date, le nom du client, son adresse, donner un numéro à votre facture, rappeler les articles vendus, la nature du paiement s’il y a lieu sur ce document dont vous devez conserver un exemplaire ;
  • Approvisionnement ou achat : ce sont toutes les factures qui concernent vos achats. Elles sont indispensables pour justifier vos versements. Elles doivent comporter le maximum de précisions quant à la date, le nom du fournisseur ainsi que la quantité de marchandises. Elle peut également préciser la nature du paiement, s’il est comptant ou à 30, 60 ou 90 jours. Dans ce cas, soyez très scrupuleux pour éviter les impayés ;
  • Les éventuelles saisies des salaires de vos collaborateurs ou employés : Il faut les intégrer à votre comptabilité en fonction de la périodicité des paiements qui peut être occasionnelle, hebdomadaire ou mensuelle. Vous devez conserver la partie employeur de ces fiches de salaire ;
  • Les déclarations de TVA en fonction des échéances de régularisation : Celle-ci s’effectue le plus souvent annuellement ou trimestriellement. Vous pouvez demander un échelonnement de cette taxe pour l’intégrer plus facilement à votre bilan ;
  • Les remboursements d’emprunt, le cas échéant. Il faut apporter une justification comptable à chaque versement de remboursement d’emprunt, voire déduire certains intérêts d’emprunt ;
  • Les saisies d’amortissement pour vos actifs. Il s’agit de l’usure naturelle de votre matériel et de vos équipements. Cet amortissement est à déduire annuellement de votre bénéfice comptable ;
  • L’état des stocks qui consigne la réalité de l’inventaire des marchandises est à enregistrer en fin d’année. Il permet également de connaître les actifs immobilisés ;
  • Les provisions ou encore les achats envisagés pour les exercices à venir doivent également apparaître en fin de bilan comptable.

Étant donné les diverses opérations qui doivent être régulièrement consignées, il est important d’inscrire ces mouvements avec le plus de précision et de rigueur possible.

bien préparer son bilan comptable
bien préparer son bilan comptable

Une vérification indispensable

Avant d’effectuer l’inévitable clôture des comptes d’exercice, il est évidemment recommandé d’établir des bilans intermédiaires, et c’est là que préparer son bilan comptable est indispensable ! Ceux-ci sont des outils précieux pour vous permettre d’avoir une vision à un instant précis de votre exercice. Vous pouvez ainsi répartir votre année en semestres ou trimestres pour éviter des comptes négatifs. Avant de procéder à la clôture annuelle, il est également important de vérifier l’ensemble des soldes de votre entreprise. Vous devez impérativement effectuer une révision afin de confronter vos résultats de solde avec votre solde bancaire. Il est judicieux d’établir un état de rapprochement bancaire capable de déterminer la fiabilité de vos comptes en rapport avec ceux de la banque.

 Si un comptable peut vous apporter une réelle expertise dans la clôture de votre bilan annuel, un logiciel de comptabilité est également une aide. Le comptable est en mesure de collecter tous les documents qui doivent figurer dans votre bilan comptable. Il est également un expert en fiscalité et vous apporte les conseils nécessaires afin de choisir votre statut ainsi que la périodicité de vos versements de TVA par exemple. Pour ce qui est d’une supervision régulière, gérer vos comptes et tous les mouvements qui doivent y figurer avec un logiciel de comptabilité est une solution vivement conseillée.

Des assistants efficaces pour une tenue de compte optimisée

Un logiciel assistant de comptabilité est la solution à recommander pour préparer son bilan comptable. Il vous permet de suivre au jour le jour l’état de votre comptabilité. Différents logiciels accessibles gratuitement vous proposent des fonctionnalités très intéressantes. Parmi les plus performants, vous pouvez installer EBP. Non seulement il vous apporte une solution efficace pour tout ce qui concerne votre comptabilité, en incluant la gestion commerciale, la gestion du paiement des salaires mais il assure également la difficile gestion de stock et la tenue du cahier d’exploitation. Il peut entre autres, gérer le dossier de votre relation client. On peut encore citer iTool qui dispose d’une protection efficace anti-virus. Avec une interface intuitive et rapidement maîtrisée, Quadratus est également un logiciel qui vous apporte de l’aisance dans votre gestion au quotidien. D’autres logiciels de comptabilité sont accessibles en accès payant à partir d’un montant mensuel très peu élevé. Des sites d’experts comptables sont disponibles en ligne. Ils vous permettent d’obtenir un interlocuteur de référence pour un montant mensuel d’environ 80 euros par mois. Toutes ces solutions sont à votre portée et vous permettent de faciliter la préparation de votre bilan comptable tant redouté. Vous pouvez également les déduire de vos frais.

Comme toujours, il est préférable d’anticiper et de prépare son bilan comptable plutôt que de travailler dans l’urgence. Le maître mot pour ce qui est de la gestion de votre comptabilité est avant tout la régularité et le sens des réalités. Ayez toujours présent à l’esprit le solde approximatif de votre compte d’entreprise afin de ne pas vous hasarder dans des achats inconsidérés.

Pourquoi utiliser un logiciel de facturation ?

Pourquoi utiliser un logiciel de facturation ?

Mais quels sont les intérêts de l’utilisation d’un logiciel de facturation pour suivre ses factures et devis ? Pour avoir les réponses à cette question, nous vous invitons à lire la suite de cet article.

L’évolution de la technologie a favorisé les entreprises dans leur travail. Les ingénieurs en informatique ont facilité l’élaboration des devis aux entreprises.

En effet, de plus en plus d’entreprises utilisent un logiciel de facturation. Les logiciels ont permis aux entreprises de gagner plus de temps, mais aussi d’économiser une somme d’argent considérable. Quels sont les avantages de l’utilisation d’un logiciel pour faire ses devis ?

Lisez dans la suite de cet article les propositions de réponse à ces questions.

Qu’est-ce qu’un logiciel de facturation ?

Un logiciel de facturation est une invention qui sert à automatiser toutes les besognes liées à la facturation, à la conception du devis ainsi qu’aux encaissements. Le logiciel en ligne vous offre une flexibilité dans l’accessibilité où que vous soyez, à la seule condition que vous ayez accès à internet. Vous bénéficiez d’un suivi et d’une visibilité en temps réel des encaissements et décaissements, factures en attente de paiement, etc. D’autre part, l’utilisation d’un logiciel de facturation respecte totalement le cadre juridique. Il permet d’établir des devis et des factures conformes à la loi qui le régit. Aussi, dans le cas où une base de données devrait être modifiée, on n’a plus besoin de changer les autres données manuellement. En effet, le logiciel a été programmé pour le faire automatiquement.

Les avantages de l’utilisation d’un logiciel de facturation

Nombreux sont les avantages que procure l’utilisation des logiciels de facturation. Les logiciels de facturation offrent une meilleure commodité aux entreprises de gérer et de suivre la facturation. Et cela de façon simple et facile grâce à un système qui ne demande pas de connaissance avancée en informatique. D’abord, ils permettent de gérer et d’apporter des modifications aux factures et aux devis à partir des exemples existants. Ces derniers peuvent être modifiés et personnalisés par l’auteur. Mais surtout d’éviter les erreurs dans la facturation et le devis. Une automatisation dans la mise à jour des modifications souscrites dans les factures facilite la gestion de celles-ci. Ensuite, grâce à sa conception, le logiciel permet aux utilisateurs de travailler sur un même volet.

Par ailleurs, le transfert des bases de données çà distance est possible depuis une application mobile. Le transfert des factures par mail est plus flexible. De plus, l’impression des fax est plus rapide. L’utilisateur aura donc un gain de temps dans l’accomplissement du travail. Il permet également de savoir les caractéristiques de la facture : s’il y a des retards, des paiements… etc.

Les logiciels de facturation ont facilité la vie surtout aux entreprises. Les factures affichent la quantité, la nature et les prix des produits ou des services vendus.

Les erreurs de facturation

Il suffit d’entrer la liste des produits ou des services à facturer ainsi que la quantité de chacun d’eux. Puis, le logiciel va se charger du reste. Comme le logiciel a été programmé, cela va permettre d’éviter les erreurs de calcul. En effet, vous n’aurez plus qu’à choisir le client concerné et envoyer le document en moins d’une minute. Il est à noter que le client choisi ait été préalablement renseigné dans le logiciel ou encore inséré depuis un logiciel CRM.

  • Prévenez à l’avance vos flux de trésorerie

Grâce à ce logiciel, vous allez pouvoir faire un suivi sur vos créances. De ce fait, vous éviterez aussi les mauvaises surprises à propos de vos comptes. Vous allez pouvoir anticiper l’état de votre compte.

  • Une meilleure ergonomie

Le logiciel de facturation permet à son utilisateur de travailler sur la même interface.  Par ailleurs, il procure un certain gain de temps à son utilisateur. En effet, ce dernier va prendre plaisir en établissant la facture et il va rechigner moins. Autrement dit, vous allez faire votre travail dans un temps réduit, mais aussi vous allez bien l’accomplir loin des erreurs.

  • Plus de mobilité et de liberté

L’évolution de la technologie a facilité la vie de l’homme dans plusieurs domaines. En effet, on peut envoyer les informations depuis les applications mobiles n’importe où n’importe quand.

Ce que vous éviteriez en utilisant un logiciel de facturation

D’abord, vous allez prévenir les données erronées sur les clients. En effet, toutes les informations sur votre client devront être bien correctes. Ensuite, il va vous aider à appliquer le taux de TVA adéquat au service que vous avez fourni. L’adoption du mauvais taux à chaque fois va finir par vous entraîner vers un redressement. Puis, vous n’allez pas oublier les indications obligatoires. Notamment les informations sur le produit ou la prestation de services, la date de l’émission, le numéro de série de la facture, l’identité de l’acheteur, le mode de paiement, etc. Enfin, vous allez éviter les erreurs de chiffrage. En effet, la moindre petite erreur pourrait affecter la situation financière de votre entreprise. Vaut mieux prévenir que guérir alors pourquoi ne pas utiliser un logiciel de facturation pour suivre sa facture ?

Faut-il accepter tout le monde sur linkedIn ?

Faut-il accepter tout le monde sur linkedIn ?

Réseau professionnel incontournable, LinkedIn permet à ses membres de créer et solidifier son network. Si vous débutez sur la plateforme, vous vous demandez sûrement comment tirer le meilleur de son utilisation. Faut-il accepter tout le monde sur LinkedIn et agrandir son réseau à tout prix ? Faut-il au contraire n’accepter que de vraies connaissances ?

Tous nos conseils pour bien choisir vos connexions sur LinkedIn !

Définir ses objectifs sur LinkedIn

Pour savoir quelles invitations LinkedIn accepter, il vous faut avant tout connaître vos objectifs de carrière.

Et pour cela, il faut vous poser les bonnes questions. Quel chemin professionnel voulez-vous suivre ? En quoi LinkedIn peut-il vous aider ? Quels profils sont potentiellement utiles à votre évolution ?

En répondant à ces questions, vous allez définir une ligne directrice dans la constitution de votre réseau.

Avec un regard aguerri, vous sélectionnerez plus rapidement les informations pertinentes des profils qui vous ont demandé.

Poste, entreprise, secteur, âge, situation géographique… Tous les paramètres peuvent s’avérer pertinents, selon vos objectifs.

Tisser son réseau, un équilibre à trouver

Plus de 500 millions de professionnels utilisent LinkedIn pour constituer et entretenir leur réseau. Les demandes d’ajout se font nombreuses sur cette plateforme incontournable. Il vous est sûrement déjà arrivé de recevoir une demande d’une personne que vous ne connaissiez absolument pas. Son profil intéressant peut vous inciter à l’accepter. Mais est-ce la bonne chose à faire ? Ou cela risquerait-il de décrédibiliser votre profil ?

Il existe deux grands courants de réponse :

– Soit vous décidez de n’accepter que des personnes rencontrées dans la vraie vie, et de refuser les autres ;

– Soit vous décidez d’accepter tout le monde sur LinkedIn pour agrandir votre réseau rapidement, quitte à perdre en qualité.

L’idéal, vous vous en doutez, est de trouver l’équilibre entre les deux. Savoir quand accepter ou quand refuser une demande de connexion vous permettra de tisser un réseau utile, cohérent et crédible aux yeux de vos clients ou partenaires potentiels.

Saisir les opportunités en acceptant des inconnus

Quelqu’un avec qui vous avez travaillé ou discuté lors d’un événement sera plus à même de vous aider. Mais il serait dommage de vous limiter à ces personnes rencontrées en vrai ! Vous pouvez tout à fait tirer parti de relations entièrement digitales. Pour vous faire connaître, pour recevoir des retours d’expérience, pour vous faire recommander, etc.

Gardez en tête que vous pouvez tisser des liens solides à distance, qui se montreront indispensables lorsque vous aurez besoin de soutien.

Rester sélectif pour éviter la sur-connexion

Si vous débutez sur LinkedIn, il peut être pertinent d’accepter toutes les demandes pour atteindre un nombre de connexions raisonnable rapidement. En effet, un profil ayant moins de 100 voire 150 connexions peut paraître douteux et vous empêcher de tirer le meilleur de la plateforme.

À l’inverse, avoir trop de connexions, sans aucune cohérence, peut nuire à votre réputation. Sur LinkedIn, il n’est pas seulement question de quantité, mais aussi de qualité.

En acceptant tout le monde sans distinction, vous risquez non seulement de perdre en crédibilité, mais aussi d’embrouiller vos cibles. Un réseau mêlant une multitude de secteurs d’activité ou de postes pourrait renvoyer un message erroné.

Savoir quand accepter ou refuser une demande LinkedIn

Lorsque vous tissez votre réseau, veillez à ce qu’il reste en phase avec vos objectifs. Votre réseau peut vous servir à étendre votre audience, gagner en visibilité et en crédibilité, être recommandé, étudier le marché, etc. D’où l’importance de choisir des profils qui reflètent votre activité professionnelle et l’identité de votre société.

N’analysez pas chaque profil pour autant. Le but est de chercher l’efficacité, pas de perdre du temps.

Lorsque vous recevez une demande, parcourez rapidement le profil de son émetteur. Demandez-vous :

  • S’il est en phase avec votre activité et votre projet professionnel ?
  • Est-ce un potentiel client ?
  • Est-il susceptible de vous recommander ou d’interagir sur vos futures publications.
  • Peut-il s’avérer pertinent ou utile à court ou long terme.

Si vous répondez oui à l’une de ces questions, vous pouvez sereinement valider la demande de connexion.

Si aucun élément du profil ne vous interpelle, souvenez-vous que vous pouvez tout simplement refuser la demande.

L’élaboration de votre réseau ne doit pas être guidée par la peur de vexer, mais bien par vos besoins et vos valeurs.

En revanche, refusez les profils peu renseignés, sans photos ou avec très peu de connexions. Les faux profils existent aussi sur LinkedIn !

Vous pouvez aussi suivre Le blog de l’Entrepreneur sur LinkedIn 😃

Pensez également à survoler les interactions de l’utilisateur avec les publications des autres. Si vous ne voyez que des critiques négatives et peu constructives, des commentaires déplaisants ou du partage de contenus stériles, refusez tout simplement. Fuyez les connexions négatives ou vous perdrez en crédibilité.

Vous avez maintenant les cartes en mains et pouvez faire le choix d’accepter tout le monde sur LinkedIn, ou pas !

Comment réaliser une étude de marché pour un entrepreneur ?

Comment réaliser une étude de marché pour un entrepreneur ?

À quel moment réaliser votre étude de marché

Vous avez déjà votre idée de produit ou service. Vous avez identifié un projet dans lequel vous souhaitez vous investir ces prochaines années. Ou bien vous souhaitez développer une nouvelle gamme sur votre clientèle existante ?

Des questions vous assaillent ? Les clients feront-ils au rendez-vous ? Combien ? Que forme doit avoir votre packaging pour leur donner envie ? A quel prix pouvez-vous vendre mon produit ?

C’est à ce moment que vous devez songer à comment faire une étude de marché, pour répondre à ces questions et à bien d’autres. Tout de suite après avoir défini un premier projet, avant d’investir du temps et de l’argent.

Quel périmètre donner à votre étude de marché ?

Vous pouvez donner différents périmètres à votre étude de marché. La question fondamentale reste la viabilité de votre entreprise. Toutes les informations que vous jugez nécessaires d’obtenir pour l’installer ou la développer doivent être recueillies.

L’aspect réglementaire

Au-delà de la création de l’entreprise et de sa forme juridique, pour vos activités existe-t-il des autorisations nécessaires, une réglementation particulière ou des déclarations à différents organismes ? Nous sommes en France et nul n’est censé ignorer la loi (cela change un peu avec le droit à l’erreur : www.oups.gouv.fr). Face à une administration complexe, un pan de l’étude de marché peut être consacré à la réglementation.

Le marché : à la rencontre de vos clients

Cette partie est le cœur même de l’analyse. Le marché est la rencontre de l’offre et de la demande. L’étude va identifier la demande le plus précisément possible sous différents aspects, pour faire coller votre offre au moment et au lieu, sous la forme adaptée. Et ainsi votre offre rencontrera idéalement la demande à laquelle elle répond.

Ces différents aspects peuvent être :

Le temps : quand est-ce que vos clients ont besoin de votre produit, quand sont-ils prêts à l’acheter, existe-t-il une saisonnalité, un jour de la semaine plus favorable ?

Le besoin : à quoi répond votre service ou produit ? Une classification des besoins et des ressorts qui vont faire passer le client de « j’en ai besoin, j’en ai envie » à « je l’achète ». Pour que ce choix se porte sur VOTRE produit, plus que sur celui de la concurrence, vous devrait répondre à un maximum de leur besoin.

La préférence : Pourquoi les clients préfèrent-ils une marque plutôt qu’une autre ? Qu’est ce qui ne les rend pas satisfait actuellement de leur fournisseur ? Est-ce que vous pourriez combiner plusieurs tendances actuelles sur le marché que vous visez ?

Des chiffres : l’étude de marché quantitative

L’étude de marché quantitative est une compilation de statistiques, permettant de dégager des tendances lourdes. Elle va donner une vision macro du marché, vous permettant une première approche. C’est d’ailleurs peut être à la lecture d’un tel rapport que votre idée d’entreprise vous est venue.

Pour la réaliser, il va falloir allez chercher de la donnée. Par exemple plusieurs organisations intervenant dans la création d’entreprise ont accès à des bases de données : Chambres du Commerce et de l’Industrie, Associations, Mairies, l’agence France entrepreneur, Business France exports ….

Citons d’autres sources tels que l’INSEE et son Outil d’Aide à l’Implantation Locale (ODIL) qui est gratuit et permet de cibler par communes les concurrents et le nombre de clients potentiels.

Mais aussi les instituts d’études, payants eux, comme XERFI. Sauf si la lecture et la compilation de lignes de données sont votre passion, vous pouvez confier cette mission à un professionnel. Soit en achetant un rapport déjà établi, notamment si vous être sur des secteurs très concurrentiels, soit en le commandant à partir de directives claires.

Une analyse plus fine : l’étude de marché qualitative

Quand vous avez une bonne idée de ce que vous cherchez, il est temps de passer à l’étude qualitative. Les questions portent sur un panel plus réduit en entretien. Ces entretiens sont soit en face à face, soit par téléphone ou par questionnaire.

Par exemple ce sera une interrogation des passants dans votre zone de chalandise, ou bien une enquête téléphonique sur un aspect de votre produit.

C’est dans tous les cas une formidable opportunité d’être en contact avec le terrain, à la rencontre de vos futurs clients.

Faut-il faire réaliser son étude de marché ?

Cela dépend en premier lieu du budget et du temps disponible, mais aussi de votre envie de participer activement à cette étape.

Je vous recommande d’en réaliser au moins une partie vous-même, car entendre de la bouche des futurs clients des souhaits ou des rejets peut vous faire maturer sur votre produit.

Mais aussi au-delà d’un questionnaire défini, une réponse peut vous faire rebondir sur des développements, quand le professionnel de l’enquête lui vous remettra un rapport. Le poids des mots contenus dans un rapport sera moins important qu’une discussion avec vos futurs clients, et vous risqueriez de passer à côté de nombreuses informations. Dans tous les cas, vous augmenterez votre connaissance du secteur dans lequel votre entreprise va évoluer.

Comment faire une étude de marché qualitative ?

Pour les commerces, la première étape : étude d’une zone
Il s’agit d’analyser la rue ou le quartier que vous convoitez. Vous allez pouvoir recueillir des informations :

Sa fréquentation :

  •  Qui pousse la porte des commerces de proximité ?
  • Quels sont les types de passants : des familles, des hommes, des femmes, des groupes
  • Existent-ils des variations selon les jours ou les heures ?

Ses caractéristiques :

  •  Combien y a-t-il de moyen d’accéder à cette zone en transport en commun : quelles sont les lignes de métro/bus/tramway qui le desservent ?
  • Combien y a-t-il de places de stationnement ? Sont-elles disponibles pour des acheteurs ou bien squattées par des habitants ?

Les autres commerçants :

  •  Qui sont les commerces des alentours ?
  • a-t-il une possibilité de coopération avec eux ?

La préparation du questionnaire

Pour votre brainstorming, afin de faire remonter les questions que vous allez poser, vous pouvez procéder en trois points :

Faire la liste de ce que vous savez

  •  La zone de chalandise que vous visez (un quartier, une ville, une région…),
  • Les concurrents que vous avez identifiés,
  • Les produits ou services répondants aux mêmes besoins…

Faire la liste de ce que vous supposez (à distinguer des premiers, ce sont des hypothèses sur lesquels se fonde votre projet) :

  •  Les clients ne seraient pas satisfaits des produits de votre concurrent ALPHA parce que l’offre n’est pas assez écologique
  • Il n’y a pas de magasin de TRUC dans ce quartier, il devrait y avoir un besoin

Enfin les informations dont vous avez besoin :

  • Quel est le premier ressenti lors de la présentation de votre solution ou produit ?
  • Combien les clients sont-ils prêts à le payer ?
  • Quel est le nombre de clients potentiels ? …

Vous pouvez saisir ensuite votre questionnaire sur un outil type Google Forms, qui vous facilitera le dépouillement des réponses. N’oubliez cependant jamais de vous munir d’un bloc note indépendant, pour noter tout ce qui va être en dehors du questionnaire, mais qui sera néanmoins très intéressant.

Conclusion

L’étude de marché va valider ou non votre projet. Il s’agit d’une étape importante, au cours de laquelle il faut être capable de faire évoluer une idée qui a grandi avec vous pendant de long mois, pour mieux en rencontrer son marché.

Une fois cette étape effectuée, il s’agira de rédiger votre business plan.

Pin It on Pinterest