Pendant la mise en place ou la création d’un projet d’entreprise, la conception d’un business plan est indispensable. Encore appelé plan d’affaires, c’est un document obligatoire qui se doit être présenté à toutes les parties impliquées dans la création d’un projet notamment : les investisseurs, les banquiers, etc. Le but de cet article est de répondre à la question : comment établir un plan d’affaires ? 

Que contient un business plan?

La rédaction d’un bon plan d’affaires demande le respect impératif de deux principales parties :

Une partie rédactionnelle

Cette partie contient les grands traits littéraires du projet à mettre en place. C’est-à-dire les chapitres tels que : le résumé du projet, la présentation de l’offre, l’analyse de l’environnement concurrentiel, l’énoncé des différents objectifs, la présentation de la stratégie adoptée par l’entreprise, celle de la direction, ainsi que des différents aspects juridiques du projet. 

Une partie financière : la prévision budgétaire du projet

Cette partie prend en compte l’aspect financier du projet. C’est en quelque sorte la synthèse numérique de la partie rédactionnelle. Elle est généralement constituée d’un ensemble de tableaux financiers liés entre eux. La partie financière a pour principal objectif de montrer que votre projet permettra de faire des bénéfices. 

Quelles sont les différentes étapes pour établir les parties d’un business plan 

Les deux différentes parties du business plan précédemment cité doivent contenir essentiellement et nécessairement certaines sous-parties indispensables à savoir :

Rédaction de la partie descriptive du plan d’affaires

Faire un résumé du projet : Cette partie fait ressortir les grandes lignes du projet, ainsi que les chiffres clés dans l’intention de permettre aux lecteurs de se faire une idée sur votre projet.

Faire un aperçu du projet dans le business plan : À ce niveau, il s’agit de faire connaitre le produit et ses différentes caractéristiques. Cette partie est dite technique.

Analyse de l’environnement concurrentiel de l’entreprise : Cette analyse a pour but d’apporter les informations telles que : la valorisation du produit, les différentes perspectives d’évolution, les différentes normes, les informations relatives à la clientèle et celles concernant les firmes concurrentes. Elle se fait généralement sur la base d’une étude de marché.

Faire part des différents objectifs du projet : L’énonciation des objectifs dans le business plan est indispensable. Ils sont faits en termes de part de marché à atteindre, de chiffre d’affaires et des différents intérêts visés par le(s) créateur(s) du projet.

Présenter le plan marketing : L’étape qui suit la présentation des différents objectifs à atteindre par l’entreprise est celle de la stratégie de marketing envisagé par l’initiateur du projet. Dans cette rubrique, il s’agira de présenter le positionnement stratégique à mettre en œuvre pour atteindre les différents objectifs présentés plus haut.

La présentation de la direction : Elle consiste à donner toutes les informations nécessaires des personnes intervenant dans le projet telles que : leur rôle, poste, expérience, formation, responsabilité, etc.

Énonciation du caractère juridique du projet : Elle fait part de tous les aspects juridiques concernant le projet c’est-à-dire la structure juridique (SA, SARL, etc.), les représentants de l’entreprise (représentant, actionnaire, etc.) et du produit (protection juridique, etc.). 

Rédaction de la partie financière du business plan

Ce chapitre est en partie constitué d’un grand nombre de tableaux financier. Il s’agit de : 

  • Un tableau portant sur les résultats espérés par l’entreprise ;
  • les soldes intermédiaires de gestion ;
  • un tableau portant sur le bilan prévisionnel ;
  • un plan de financement prévisionnel ;
  • un tableau récapitulatif sur les dépenses envisagées ;
  • un tableau faisant part du seuil de rentabilité recherché par l’entreprise.

La partie financière comprend également d’autres parties. Comme une analyse approfondie des différents investissements réalisés par l’entreprise, un tableau détaillé sur la TVA et la trésorerie de la société. 

Ce sous-chapitre permet de faire ressortir les notions clefs telles que :

  • Le besoin en fonds de roulement (BFR) ;
  • La capacité d’autofinancement (CAF)
  • Le résultat net comptable ;
  • La marge.

Les résultats de cette partie permettent de calculer les ratios tels que le ratio d’indépendance financière, le ratio d’endettement, etc. 

Entreprise, Plan, Affaires, Succès, Réussie, Profit

Quelles sont les différentes règles à suivre pour établir un bon business plan?

La rédaction d’un bon plan d’affaires se fait à travers une vingtaine de pages. Toutefois, lorsqu’il s’agit d’un projet de grande envergure, le nombre de pages peut aller à cinquante. Vous devez soigner votre business plan. Pour ce faire, vous devez numéroter chaque page et faire un sommaire. Évitez les fautes d’orthographe ce qui implique que le document doit être lu et relu à mainte reprise. Le business plan doit être un document présentable dans son intégralité. À cet effet, les annexes qui y sont présentées doivent être minutieusement sélectionnées. 

L’élaboration d’un bon business plan nécessite généralement une étude du marché. 

Il est possible d’utiliser un logiciel spécialisé dans l’aide à la création d’un plan d’affaires. À cet effet, plusieurs logiciels sont disponibles sur le marché.

Les astuces pour bien rédiger la partie descriptive de son plan d’affaires

La base de la réussite de cette partie réside dans la rédaction claire et détaillée des différentes informations nécessaires. Il faut éviter de se perdre et être directe de façon à permettre au lecteur de comprendre immédiatement votre business plan. À cet effet, il est surtout nécessaire d’éviter d’utiliser un jargon trop technique. La cohérence est plutôt de mise tout en veillant à présenter les objectifs de l’entreprise, les différents moyens à mettre en œuvre, le marché visé et la concurrence. 

Tous les documents ayant servi à l’élaboration du business plan doivent être mentionnés afin de montrer la pertinence des informations utilisées. Les résultats de l’étude de marché doivent être quant à eux mis dans l’index.

Bien construire le tableau financier du plan d’affaires

Pour réussir la partie financière de votre business plan, certains points sont à prendre en considération. Notamment ceux concernant le respect des différentes normes en vigueur et le calcul des ratios financiers :

  • Capacité de remboursement : En cas de prêt au niveau de votre banque, le montant emprunté ne doit pas dépasser 3 ou 4 fois le montant qui permettra de financer le projet.
  • Endettement net : De façon générale, les banques ne sont garant que de 80 % du montant d’investissement d’un projet. Le reste du montant est financé par l’entrepreneur ou les initiateurs du projet.

Pour finir, il faut que l’entrepreneur prenne en compte le mode de financement le plus fiable et le plus adapté à son projet. Ainsi, s’il s’agit d’un investissement à long terme il faudra faire recours à un financement à long terme. Cette partie s’appelle « l’analyse fonctionnelle du bilan ». 

Les pièges à éviter dans la rédaction d’un business plan 

Pour bien rédiger un plan d’affaires, certains pièges sont à éviter. Nous prendrons en considération les points suivants : 

Être réaliste : Dans la rédaction de votre plan d’affaires, il vous faut surtout être réaliste. Ainsi, les différents chiffres de votre étude se doivent d’être atteignables et raisonnables. Des statistiques basées sur des analyses déjà disponibles sont à portée de main des banquiers. Ainsi, faire preuve d’euphorie dans vos prévisions pourrait porter atteinte à votre business plan, car tout écart exorbitant de prix entre votre projet et la réalité devra être justifié. 

Faire preuve d’honnêteté : Votre plan d’affaires se doit de montrer aussi bien les points forts de votre entreprise que les points faibles. Faire part de l’ensemble de ces faits vous permettra d’être assez honnête envers vous et les autres parties et ainsi, essayer de surmonter d’éventuelles difficultés.

S’attendre à une réaction concurrentielle : Comme dans tout autre domaine, la concurrence se préparera à l’arrivée d’un nouveau produit sur le marché. Elle mettra alors en œuvre les différents moyens pour avoir les plus grandes parts du marché. À cet effet, vous vous devez d’anticiper les réactions concurrentielles afin de mieux lancer votre produit.

Imaginer le pire scénario : Afin de maximiser les chances de la réussite de son business plan, vous devez imaginer plusieurs scénarios. En plus du principal scénario prévu, il peut par exemple imaginer le cas où le projet connait un chiffre d’affaires inférieur de 20 % au schéma initiale. Cette situation permettra de prévoir d’éventuelles situations où l’entreprise ne réaliserait pas la totalité des bénéfices prévus. Toutefois, il faut que le projet soit toujours réalisable et bénéfique même dans ce cas.

Les outils indispensables pour créer son entreprise

 

NOUVEAU 

Découvrez notre dernier livre blanc sur les outils indispensables pour lancer son activité !  

 

L'e-book est dans votre boite mail !

Pin It on Pinterest

Share This