Qu’est-ce que l’hébergement web et quel est son impact sur un site web ?

Qu’est-ce que l’hébergement web et quel est son impact sur un site web ?

Dans le monde du commerce en ligne, les sites web jouent un rôle crucial. Vu leur importance, il est nécessaire de savoir comment ils fonctionnent et de comprendre les facteurs qui influencent leur succès. Cet article explique donc ce qui est un service d’hébergement et comment il influence le développement web d’une manière positive ou négative.

Qu’est-ce que l’Hébergement web ?

Tout site web doit stocker ses données afin d’être accessible au public. De cette façon, un site web peut recevoir un trafic ciblé où chaque individu clique sur de différentes sections et utilise de différentes fonctions. Cela ne serait pas possible s’il n’y avait pas un endroit où ils peuvent atteindre et répondre à ces besoins. C’est précisément le travail que propose tout service d’hébergement : stocker les données de votre site web afin qu’elles soient accessibles au public.

Cependant, bien que le concept lui-même soit facile à comprendre, les différentes façons dont l’hébergement influence un site web sont presque infinies. Il est évident que l’étendue des avantages que vous offre un service d’hébergement rapide et sécurisé dépend du plan d’hébergement que vous choisissez. Cependant, il ne faut pas oublier qu’en général, il y a des fonctions de base qui devraient être fournies par tout prestataire, quel que soit son plan.

Comment l’hébergement influence-t-il un site web ?

Performance

C’est sans aucun doute l’un des facteurs les plus importants pour le succès d’un site web. La performance d’un site web se traduit par la vitesse de chargement qui est régie par deux facteurs importants : le serveur d’hébergement et l’optimisation du site web. En effet, ces dernières années, il est devenu évident que les utilisateurs attendent extrêmement peu de temps avant de se rendre sur un autre site web pour chercher ce dont ils ont besoin. 

Objectivement parlant il y a certains détails que vous devriez vérifier avant de juger les performances d’un fournisseur. En général, la mise en cache et la compression des images font une grande différence dans les temps de chargement. Une fois ces conditions optimales réunies, votre site web sera stable et vous pourrez plus facilement savoir si le serveur fonctionne bien ou non.

Pour faciliter cette tâche, il existe de différents outils qui vous permettent de mesurer la vitesse de chargement :
– GTMetrix
– PingdomTools
– PageSpeed Insights

Pour évaluer la puissance du serveur :
– Script de référence
– WebPageTest
– ByteCheck

Espace de stockage

Imaginez que votre site web soit un cahier vierge et que l’espace de stockage soit les pages. Tous les cahiers n’ont pas la même taille et c’est parce que nous avons besoin de stocker plus d’informations dans certains d’entre eux que dans d’autres. De cette façon, vous n’avez pas besoin d’un énorme cahier pour simplement offrir un service et présenter une entreprise. Cependant, au fur et à mesure que vos attentes augmentent et que vous voulez par exemple mettre en place un blog avec des images, une section de service à la clientèle ou une description de l’équipe de travail ; vous devrez également ajouter des pages à votre cahier. Vous n’avez pas besoin d’acheter beaucoup d’espace de stockage si vous avez un simple site web, mais si vous avez une boutique en ligne, l’espace de stockage est essentiel. Il en est de même pour les blogs, les magazines et les journaux numériques.

Assistance technique et service à la clientèle

Le service d’assistance technique 24 heures sur 24 offert par les fournisseurs d’hébergement est presque un prérequis pour que vous puissiez toujours résoudre tout problème qui se présente. Malheureusement, les pannes techniques peuvent arriver à tout moment et même si elles ne durent que quelques minutes, elles peuvent entraîner une forte dégradation du trafic et de la visibilité d’un site web.

À moins d’avoir des connaissances approfondies en informatique, avoir accès à un support technique de ce type est un grand avantage dans le développement web.

Grâce à ces caractéristiques un bon service d’hébergement peut influencer positivement un site web. En les connaissant et en sachant comment en tirer le meilleur parti, vous pouvez constater une grande différence dans les valeurs et le développement de votre site web.

5 manières de maximiser ses chances d’obtenir une subvention

5 manières de maximiser ses chances d’obtenir une subvention

Au vu du nombre important de dispositifs de subventions et d’aides qui existent, les porteurs  de projets peinent parfois à préparer des dossiers optimisés. Afin qu’il soit plus facile pour  vous de comprendre comment s’y préparer au mieux, nous vous proposons cinq critères à  respecter pour maximiser vos chances d’obtenir une subvention. 

Quels sont vos fonds propres ? 

Lors de votre demande d’aide pour votre entreprise, il vous sera important de garder à l’esprit  que pour 1€ de fonds propres, vous obtiendrez 1€ d’aide. Il est donc crucial de ne pas avoir  des fonds propres trop faibles.  

Également, il ne faut pas confondre vos fonds propres et votre trésorerie. Si vous bénéficiez  d’un prêt bancaire par exemple, votre trésorerie peut effectivement être confortable.  Cependant, au niveau comptable celle-ci ne fait pas partie de vos fonds propres. L’argent  emprunté devant être restitué, il ne peut être perçu comme un capital acquis pour votre  entreprise. 

Vous pouvez néanmoins procéder au renforcement de vos fonds propres. Cela peut passer  par une levée de fonds qui va vous permettre d’augmenter votre capital. Mais vous pouvez  aussi vous diriger vers des organismes comme le Réseau Entreprendre ou France Iniatiave.  Ceux-ci proposent aux dirigeants d’entreprises des prêts d’honneur. Ces derniers étant versés 

à titre personnel, ils peuvent être mis en compte courant associé et par conséquent,  augmenter vos fonds propres. 

Ne pas présenter des dépenses trop élevées 

Lorsque vous ferez votre demande de subvention, il faudra bien veiller à ne pas prévoir des  dépenses trop élevées par rapport à votre capacité de financement. Il faudra pour cela  chiffrer votre besoin pour chaque phase précise de votre projet. Pour cela, l’utilisation d’un  budget prévisionnel sera nécessaire. Il sera votre feuille de route que vous suivrez tout au long  du projet. 

Il reflètera également la santé financière de votre entreprise. Ainsi en recensant, identifiant,  et en classant vos dépenses et vos recettes, vous pourrez déterminer l’équilibre à atteindre ou la marge espérée.  

Factures passées 

Un point qui vient aussi en plus de celui précédent, c’est le fait de ne pas présenter des  factures passées lors d’une demande de subvention. En effet, il vous faudra uniquement  mettre en avant vos dépenses à venir.

Mauvais ciblage 

Les subventions financent une partie de vos dépenses de R&D. C’est pourquoi il est important  de cibler le bon dispositif, et être sûr qu’il convient à votre projet.  

Car en effet, chaque dispositif répond à un certain type de besoin, selon le stade de  développement de l’entreprise et de son projet.  

Le premier principe de l’aide publique étant qu’on ne peut financer deux fois la même  dépense, il faut veiller au bon chiffrage, et ciblage de dispositif pour votre projet. Le cas  échéant, c’est potentiellement des dizaines de milliers d’euros d’aide en moins.  

Penser que la subvention est un droit 

Enfin, un point qu’il faut bien garder à l’esprit, c’est que l’obtention d’une aide n’est pas  automatique. Même si votre dossier respecte les critères d’éligibilité, il se peut qu’il soit  refusé. En effet les organismes financeurs aident un nombre limité d’entreprise. Il doivent  donc faire des choix et peuvent ainsi choisir un autre projet au lieu du vôtre. 

Vers qui se tourner pour préparer son dossier ? 

En tant que cabinet de conseil spécialisé en financement de l’innovation, Talas Partners est  amené à opérer sur l’obtention de ce type de dispositif pour ses clients. Nous avons obtenu  plus de 20 millions d’euros de financement pour nos clients en ciblant les bons dispositifs. 

Si vous êtes porteur de projet et que vous souhaitez savoir si vous êtes éligible, vous pouvez  vous rendre sur notre site afin d’entrer en contact avec nous, et nous échangerons autour de  votre projet. 

Comment travailler son réseau d’entrepreneurs en période de covid ?

Comment travailler son réseau d’entrepreneurs en période de covid ?

Cette période de pandémie est une période compliquée pour la plupart des domaines professionnels. Les entrepreneurs indépendants ne font pas exception. Lorsque l’on veut développer son réseau d’entrepreneurs et créer des liens professionnels, le contact humain fait souvent partie des moyens les plus efficaces. Or, lorsque les forums de rencontres professionnelles et les dîners pro sont devenus chose impossible, comment continuer à développer son réseau efficacement ? Comment travailler son réseau d’entrepreneurs en période de covid ?

Réseauter en période de covid : une nécessité.

Certes, la période n’est pas la plus appropriée pour le réseautage. Vous ne pouvez pas créer de liens lors de rencontres professionnelles prévues à cet effet, ni même prévoir des soirées pour renforcer vos liens professionnels autour d’un bon repas au restaurant ou d’un verre. Adieu aussi au traditionnel brunch d’entreprise. Sans aller jusque là, alors qu’une grande partie des entreprises privilégie le télétravail, et que les gestes barrières nous invitent à limiter nos déplacements, voir les gens “en vrai” devient de plus en plus rare, et de plus en plus difficile.

Toutefois, de nombreux professionnels n’ont pas le choix : ils ont besoin de développer et de travailler leur réseau d’entrepreneurs. Pour certaines entreprises, il s’agit même de quelque chose de vital, et elles n’ont pas le choix : il est nécessaire d’élargir le cercle de leurs clients, et le cercle de leurs prospects, afin d’être en capacité de générer une activité rentable et de continuer à exercer. On peut dire que, d’ailleurs, c’est justement parce que la période de Covid met ces entreprises en difficulté que le réseautage devient encore plus essentiel, en période de crise.

Pour les jeunes entrepreneurs, c’est encore plus fondamental, et les enjeux du réseautage sont encore plus grands. En effet, il s’agit pour eux :

  • d’obtenir des contacts qui pourront les aider à se faire leur place dans leur milieu professionnel, dès le début de leur activité ;
  • d’échanger des méthodes de travail, des informations, ou bien d’échanger sur des problématiques communes avec des professionnels du même domaine plus expérimentés qui pourraient les éclairer de leurs lumières.

En effet, en ce qui concerne certaines problématiques propres au monde de l’entrepreneuriat, pouvoir échanger avec d’autres entrepreneurs confrontés aux mêmes problèmes est absolument essentiel. L’entourage d’un jeune entrepreneur n’est pas toujours à même de le conseiller sur des questions précises et épineuses. Il faut échanger avec des personnes qui ont de l’expérience dans leur domaine d’expertise, ou bien avec des personnes qui traversent la même chose, et qui peuvent, par leur témoignage, apporter un soutien irremplaçable.

Notons que ces problématiques, d’ailleurs, sont d’autant plus présentes en période de covid, où les entrepreneurs se lancent dans l’incertitude, et doivent faire face à plus de difficultés qu’en temps normal.  Les indépendants, les freelances, les auto-entrepreneurs, bref, tous les entrepreneurs qui doivent mener seuls la barque de leur entreprise ont plus que jamais besoin de trouver des conseils et du soutien parmi leurs pairs, et de créer une dynamique de groupe bénéfique.

On peut même pousser l’analyse plus loin : travailler en groupe n’est pas seulement une source de réconfort et de motivation : c’est une nécessité. Avoir un réseau professionnel est une façon efficace, qui a fait ses preuves, d’éviter l’écueil de la solitude professionnelle, qui peut même se révéler dangereuse. 

En période de covid, alors que les difficultés que rencontrent les entreprises sont plus nombreuses, plus importantes, et plus particulières qu’en temps normal, pouvoir s’appuyer sur un réseau est plus nécessaire que jamais.

Alors, comment s’y prendre ?

Développer son réseau malgré la crise

La conclusion est simple : il faut continuer à développer son réseau même en période de crise, et même lorsque cela semble plus compliqué. Mais, évidemment, il ne faut pas le faire n’importe comment.

Le réseautage malin

Il faut savoir se mettre en réseau de manière optimale : le réseau doit venir répondre à un besoin de votre entreprise (on ne réseaute pas juste pour se faire des amis).

Ces besoins peuvent être multiples, et comme nous venons de l’expliquer, les raisons de réseauter sont plus importantes encore en ce moment :

  • Faire connaître son entreprise ; 
  • Sortir de l’isolement dû à la généralisation du télétravail et du “chacun chez soi”, conséquence collatérale de la crise ;
  • Rencontrer des professionnels avec lesquels échanger ;
  • Rencontrer des professionnels qui pourront devenir de potentiels partenaires ou de potentiels prescripteurs.

Alors que les possibilités d’étendre son réseau sont réduites, il faut plus que jamais travailler son réseau de manière ciblée. Mettez la priorité sur les relations qui sont bénéfiques à votre entreprise, sur le court, moyen et long terme.

Le choix vous revient : c’est à vous de faire peser le pour et le contre dans la balance, et de décider ce qui est crucial pour votre entreprise ou non, afin de sélectionner les contacts les plus avantageux et de mettre sur eux la priorité. Le meilleur réseau n’est pas le plus étendu, mais le plus efficace.

Prenons une image pour illustrer la question : un boulanger a besoin d’acheter de la farine, et il a besoin d’une clientèle pour acheter son pain. Il est donc essentiel qu’il soit en contact avec un fournisseur meunier, et qu’il ait une clientèle fidèle. Il peut aussi être utile d’être en bonne relation avec les autres commerçants de sa rue : toutefois, le poissonnier d’à-côté ou le bureau de tabac d’en face ne rentre pas directement en compte dans le bon fonctionnement de ses affaires. Le boulanger devra donc mettre plus de moyens dans l’entretien de ses bonnes relations avec son fournisseur que dans l’entretien de sa relation avec ses voisins.

Bien sûr, ici, il n’est pas seulement question d’étendre son réseau, mais également de le travailler, c’est-à-dire de l’entretenir. Les contacts que vous avez, qu’ils datent d’avant la crise ou non, sont précieux, et vous devez faire en sorte de les entretenir s’ils sont essentiels, selon vous, au bon fonctionnement de votre entreprise

Mais comment développer et entretenir son réseau lorsque l’on ne peut pas voir les autres et faire des rencontres IRL ?

Les réseaux à distance : l’avenir du réseautage

La réponse est juste sous votre nez : l’ordinateur sur lequel vous lisez cet article. En effet, si rien ne saurait remplacer entièrement l’effet d’une rencontre avec une autre être humain que l’on peut regarder dans les yeux, il existe de nombreux moyens de développer et d’entretenir son réseau via Internet.

Le réseau virtuel est d’ailleurs le mode de réseautage le plus utilisé de nos jours, et pour se développer, il n’aura pas attendu la crise sanitaire actuelle. En effet, créer du lien sur les réseaux sociaux, quand on est un professionnel, c’est devenu essentiel, et ce depuis quelques années.

Toutefois, la crise du Covid aura permis de développer d’autres moyens de communication numériques, qui existaient déjà avant, mais qui ont, depuis, prouvé leur efficacité. Ils peuvent être mis en pratique dans l’objectif de développer et d’entretenir son réseau d’entrepreneurs.

Voici une petite sélection des meilleurs moyens de développer et d’entretenir son réseau d’entrepreneurs en période de covid, à distance.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont les grands gagnants de cette course. Confinement ou pas, ils ont leur place dans la création des réseaux professionnels, et ont su se rendre indispensables.

Un entrepreneurs, aujourd’hui, en 2021, doit absolument avoir une présence sur les réseaux sociaux, et ce pour deux raisons principales :

  • Les potentiels clients sont eux aussi présents sur les réseaux sociaux. C’est là que vous pourrez les trouver, faire parler de votre entreprise, et développer l’esprit de communauté autour de votre marque. Ce n’est pas là l’objet de notre article consacré plus spécifiquement au réseau d’entrepreneurs, mais si vous voulez en savoir plus sur la façon d’entretenir son réseau de consommateurs sur les réseaux sociaux, n’hésitez pas à lire nos articles sur le sujet.
  • Tous les autres entrepreneurs sont aussi présents sur les réseaux sociaux. Vous pouvez donc utiliser ces multiples plateformes pour créer des liens avec eux. Des réseaux sociaux populaires comme Instagram sont le lieu de nombreuses rencontres entre professionnels, qui peuvent échanger et collaborer de la sorte. D’autres réseaux sociaux, comme LinkedIn, sont justement spécialisés dans ces rencontres. Le principe est justement de mettre en contact des professionnels avec des intérêts communs, dans le but de leur permettre d’échanger, voire de déboucher sur de futures collaborations. Il s’agit donc d’outils très intéressants.

La visioconférence

La visioconférence fait partie de ces outils qui existaient et étaient déjà utilisés avant la crise, mais que la pandémie a rendus absolument incontournables.

Plutôt que des événements physiques comme des forums ou des brunchs pour mettre en contact des professionnels du même monde, les visioconférences peuvent être tout aussi collaboratives et efficaces. On peut même passer de très bons moments lors d’ une réunion en visio !

Par ailleurs, il s’agit d’un bon moyen de garder le contact avec votre réseau déjà acquis. Pour échanger avec un de vos collaborateurs, avec un partenaire ou bien avec un prescripteur, n’hésitez pas à avoir recours à cet outil interactif qu’est la visioconférence. De la sorte, vous pourrez recréer cet effet “humain” qui consiste à discuter en regardant un autre visage, même si c’est derrière un écran.

Portage salarial ou espaces de coworking

Même si vous travaillez seul, il existe des moyens de travailler en groupe. Cela vous semble paradoxal ? Il existe pourtant des solutions pour permettre à un entrepreneur qui gère tout seul son entreprise de A à Z de travailler entouré d’autres professionnels qui peuvent lui apporter conseils et soutien.

Le portage social est l’une de ces solutions. Tout en continuant d’exercer votre activité en totale autonomie, vous rejoindrez une communauté de travailleurs indépendants ayant tous le même objectif que vous. Travailler en portage social apporte un statut rassurant et protecteur à votre entreprise, mais est également un excellent moyen de développer votre réseau professionnel.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec cette idée, il existe également la possibilité de travailler dans un espace de coworking. Les implications ne sont pas aussi importantes que pour le portage salarial, vous ne bénéficiez pas d’un statut particulier. En revanche, en partageant votre espace de travail avec d’autres professionnels chaque jour, vous pouvez à la fois lutter contre le sentiment de solitude grandissant en cette période de covid, et développer votre réseau pro. Bien sûr, les espaces de coworking doivent mettre en place toutes les mesures barrières nécessaires pour éviter la propagation du virus dans un espace fermé rassemblant un grande quantité d’individus. De fait, travailler dans un espace de coworking en période de covid est bien différent de ce que cela pouvait être avant : cela n’empêche pas qu’il s’agisse d’un moyen efficace de pallier les diverses difficultés liées à la crise sanitaire. 

Mettez la crise à profit

C’est bien connu : en temps de crise, il faut savoir retourner la situation à son avantage. Les temps de crise sont propice à la réflexion, et doivent pouvoir vous permettre de vous remettre en question.

C’est également valable lorsqu’il s’agit de développer son réseau d’entrepreneurs.  Profitez-en pour vous former à la question. Profitez-en également pour développer vos réseaux sociaux : l’argent, le temps et l’énergie que vous investirez dans vos réseaux sociaux ne seront pas perdus. Non seulement ils vous aideront à traverser la crise, mais cela s’avérera aussi utile sur le long terme.

5 tendances en design de logo en 2021

5 tendances en design de logo en 2021

Comme tout va très vite dans le monde du commerce, il est important de rester à la page pour se faire sa place quand on débute dans entrepreneuriat. C’est valable également pour ce qui est de la création de logos : en 2019, les logos colorés et audacieux étaient en vogue. Le design de logo est une discipline suivant des tendances…

Cette année, on garde un peu d’ancien, et on ajoute une touche moderne. Voici donc pour vous 5 tendances en design de logo pour l’année 2021.

1. Les typographies originales

Commençons par le commencement : comment choisir la typographie de son logo pour rester dans la tendance en 2021 ? Ou mieux : quelle place accorder au texte dans le design de son logo ?

N’ayez plus de limite. En 2021, n’ayez pas peur de jouer avec votre texte, et pourquoi pas même en faire le coeur de votre logo en choisissant une police de caractère stylisée et unique.

N’hésitez pas à jouer cette carte pour faire du nom de votre entreprise un atout, même en matière de visuel. Choisissez une typographie audacieuse, originale, qui reflète l’esprit de votre entreprise. 

2. Les dégradés 3D

La tendance était déjà aux dégradés de couleur dans les logos. Mais cette année, aux dégradés, s’ajoutent les formes 3D. On verra beaucoup de formes géométriques très simples dans les logos, avec une couleur dégradée sur tout son spectre.

Donnez du volume et de la profondeur à ces formes, et transformez un design simple en quelque chose de beaucoup plus sophistiqué et attractif, tout en conservant l’aspect épuré du motif géométrique.

Le dégradé 3D est la nouvelle tendance pour créer un logo moderne, en jouant sur le relief, la lumière et les ombres.

3. L’ambiance années 80

Les “vibes” des années 80 sont à la mode en ce moment, tant en culture populaire qu’en design. Dans les logos, l’ambiance années 80 se traduit par des références culturelles de l’époque.

On trouvera dans nos logos cette année des néons, des designs avec de gros pixels, des couleurs franches, ou même des références plus subtiles à la culture populaire.

Qu’est-ce qui caractérise les années 80 ? Les disques Vinyles, les Jukeboxes, les cartouches de jeu vidéo…

En fonction de l’esprit de votre entreprise et de ce que vous vendez, n’hésitez pas à surfer sur la vague de la mode vintage et à exploiter ces références originales et fun, auxquelles les clients peuvent s’identifier.

4. Les logos authentiques

C’est justement le fait de permettre au consommateur de s’identifier à l’entreprise qui justifie cette quatrième tendance. En 2021, la perfection n’est plus de mise – pas même dans le design. Préférez des logos authentiques, avec des détails volontairement imparfaits. En somme, on aime les logos bruts, avec un effet “fait main”.

Pourquoi ne pas opter, par exemple, pour un logo effet croquis ? Ou bien encore un logo inspiration bande dessinée ? On peut aussi voir des logos qui imitent des coups de pinceaux, grossiers ou bien tout en finesse, pour jouer sur les couleurs et les formes.

Recherchez l’originalité qui rendra votre logo unique dans l’authenticité, en retournant aux bases. Cette tendance prend le contre-pied de l’ultra numérique actuel et apporte une touche de naturel bienvenue !

5. Les superpositions

Là encore, la tendance s’inspire d’une technique déjà bien connue et bien installée.

Après les dégradés 3D, voici une autre technique qui permet de donner de la profondeur à vos logos : la superposition. Il s’agit d’ajouter plusieurs couches de couleurs ou de formes les unes sur les autres.

Avec la technique de la superposition, vous pouvez aussi jouer sur les ombres pour ajouter davantage de profondeur au rendu final.

Vous pouvez également jouer avec les effets de superposition et aller plus loin : imbriquez des éléments graphiques les uns dans les autres pour créer un effet éventail ; utilisez les ombres et les jeux d’opacité pour mimer le mouvement d’une vague… la seule limite est celle de votre créativité !

Comment mettre en place une stratégie efficace de marketing digital ?

Comment mettre en place une stratégie efficace de marketing digital ?

[Article Invité]

La stratégie de marketing digital est centrale dans la vie de tout entrepreneur. Plus encore, lors de la création d’une entreprise, le marketing digital permet de recruter rapidement ses premiers clients : il est donc essentiel pour le lancement d’une activité !

Qu’est-ce que le marketing digital ?

Le marketing digital est l’ensemble des outils et méthodologies que l’on peut mettre en place pour vendre un produit ou un service sur le web. Derrière cette expression se cache une multitude de solutions : site internet, réseaux sociaux, publicité, référencement…

Pas toujours facile de s’y retrouver au milieu de tout cela, d’autant plus que les outils et les usages évoluent très vite. Savez-vous par exemple qu’il y a aujourd’hui plus consultations de sites web depuis un téléphone que depuis un ordinateur ?

Se former et se tenir au courant des nouveautés et des évolutions du marketing digital est primordial pour assurer à son entreprise une croissance pérenne. Ne pas tirer profit de ces outils reviendrait à laisser tout le champ libre à ses concurrents !

Vous souhaitez mettre en œuvre une stratégie efficace de marketing digital ? Plusieurs voies s’offrent à vous :

Faire appel à une agence spécialisée en marketing digital

La solution facile de faire appel à une agence n’est pas forcément adaptée à toutes les entreprises.

Avantage : vous collaborerez avec des consultants et des spécialistes compétents, qui vous proposeront des solutions sur mesure.

Inconvénient : le coût, principalement. Comptez entre 500 et 2 000 € par jour de travail.

Se lancer dans le marketing digital

Il vous faudra de la motivation et beaucoup de temps, mais c’est possible.

Avantage : vous n’avez rien à dépenser, et vous avez la main sur toute votre stratégie.

Inconvénient : cette solution peut vite devenir chronophage et être techniquement complexe.

Se faire accompagner : la solution idéale

Vous n’avez pas beaucoup de temps libre, et pas de gros budget ? Il existe une troisième solution, proposée par Super Colonel.

Concrètement, une stratégie de marketing digital est élaborée sur mesure pour vous, un coaching vous est proposé chaque mois, ainsi que l’accès à des formations sur les outils les plus adaptés à votre activité. Tout cela pour moins de 100€ par mois. Plutôt pratique, non ?  Plus d’informations en cliquant ici.

Pour conclure

Choisissez la solution la plus adaptée à vos besoins, et lancez-vous !

Et surtout, n’oubliez pas : le plus important est d’être régulier dans la mise en œuvre de votre stratégie.

Quelles sont les mentions obligatoires à mettre sur une facture en 2021 ?

Quelles sont les mentions obligatoires à mettre sur une facture en 2021 ?

Le métier d’entrepreneur s’apprend : il y a beaucoup de détails techniques et administratifs qu’il faut connaître et maîtriser pour faire tourner une entreprise, et parfois, on peut s’y perdre.

Par exemple : comment fonctionne un système de facturation ? Que faut-il écrire sur une facture ? Quelles sont les mentions obligatoires à ne surtout pas omettre lorsque l’on remplit une facture en 2021 ?

Quand est-il obligatoire de faire une facture ?

Première étape : la création d’une facture. Quand est-elle obligatoire ? Quand êtes-vous tenus d’établir une facture à l’attention de votre client ? La réponse dépend des cas.

  • De professionnel à professionnel : la facture est obligatoire dans tous les cas de transaction commerciale entre professionnels. Elle doit être obligatoirement émise au moment de la prestation (s’il s’agit de service) ou de la livraison (s’il s’agit d’une vente). 
  • De professionnel à particulier : il y a deux cas de figure possible. 
  • Dans le cas d’une vente de marchandise, l’établissement d’une facture n’est obligatoire que pour les professionnels assujettis à TVA, ou bien à la demande du client.
  • Dans le cas d’une prestation de service, l’établissement d’une facture est obligatoire au-dessus de 25€, ou bien à la demande du client.

La facture doit toujours exister en double : une pour l’émetteur, et une pour le client.

Que faut-il obligatoirement inscrire sur une facture ?

Il y a un certain nombre de mentions obligatoires à faire apparaître sur une facture. 

  • Le nom du vendeur (ou raison sociale), ainsi que l’adresse du vendeur, et l’adresse de facturation différente le cas échéant.
  • Le numéro d’immatriculation au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés), ainsi qui la ville du greffe d’immatriculation pour les sociétés.
  • Pour les sociétés : la forme de la société et le montant du capital social de celle-ci.
  • Le nom et l’adresse de l’acheteur.
  • Si l’opération est supérieure à 150€ HT, le numéro d’identification de TVA?
  • La date d’établissement de la facture
  • Le numéro de facture : il doit être unique et être cohérent avec le reste des factures établies par l’entreprise, suivant une suite chronologique.
  • Le numéro du bon de commande
  • Le détail de la vente : doit apparaître sur la facture la nature des marchandises vendues ou leur référence, et le détail des prestations le cas échéant.
  • Doivent apparaître les quantités (combien de marchandises par exemple).
  • Le prix à l’unité HT et le montant des remises le cas échéant.
  • Les taux de TVA appliqués, le montant de la TVA le cas échéant. S’il n’y a pas de TVA, la référence de l’article du code général des impôts qui le justifie.
  • La date du règlement prévue.
  • Le montant total à payer
  • Doivent apparaître les conditions d’escompte relatives au paiement, et les pénalités de retard le cas échéant.

Toutes ces mentions doivent apparaître obligatoirement sur la facture, à partir du moment où elles ont lieu d’être.

Quelles mentions facultatives peut-on inscrire sur une facture ?

Il existe quelques mentions supplémentaires qui peuvent apparaître sur votre facture, mais qui restent toutefois facultatives.

  • Le nom de votre marque
  • Le nom de votre enseigne
  • Les conditions générales de vente fixées par vos soins
  • Le détail des divers moyens de paiement acceptés.

Si l’une ou l’autre de ces mentions vous paraît pertinente pour votre acheteur, vous pouvez donc décider de la faire apparaître sur votre facture.

Erreur ou oubli : que risquez-vous ?

Comme dit, l’établissement d’une facture est obligatoire sous certaines conditions, et l’apparition des mentions obligatoires est, de fait, obligatoire. Ne pas respecter ces obligations peut générer des sanctions.

On parle de défaut de facturation. C’est un délit passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 75 000€ si une personne physique est concernée, et 375 000€ si une personne morale est concernée.

Le défaut de facturation (une facture inexistante) peut entraîner une amende à hauteur de 50% du montant de la transaction.

Concernant les inexactitudes et les omissions sur la facture, une amende fiscale d’un montant de 15€ par erreur est prévue. Cette amende fiscale ne peut pour autant pas excéder un quart du montant de la facture.

Pin It on Pinterest