Vinted, airbnb, blablacar, leboncoin : déclarez vos revenus aux impôts

Vinted, airbnb, blablacar, leboncoin : déclarez vos revenus aux impôts

Vous connaissez tous les plateformes collaboratives comme Airbnb, Vinted ou bien encore leboncoin. Mais étiez-vous au courant que vous deviez déclarer vos revenus, perçus grâce à ces plateformes, à l’administration fiscale ? En effet, suite à la loi anti-fraude de 2018, les plateformes collaboratives  ont envoyé à tous leurs utilisateurs un relevé annuel détaillant les opérations réalisées et le montant brut perçu grâce à ces différentes opérations. Alors, en tant qu’utilisateur de ces plateformes collaboratives, que dois-je déclarer aux impôts et quelles sont les consignes pour ma déclaration de revenus ?

Déclarez vos revenus aux impôts : un bilan nécessaire

Afin de déceler les fraudeurs, Bercy a imposé aux plateformes collaboratives de faire ces bilans et de les adresser à tous les utilisateurs de leur plateforme. Si vous êtes un utilisateur occasionnel de ces plateformes, pas de soucis. Bercy est à la traque de professionnels se faisant passer pour des particuliers. C’est pourquoi ce bilan a également été transmis à l’administration fiscale puis à l’Urssaf. Ce bilan vous servira donc de vérificatif dès lors que vous contrôlerez les cases pré-remplies de votre déclaration de revenus. Pas d’inquiétude donc, juste une étape supplémentaire à vérifier pour éviter tous problèmes.

Entre occasionnel et professionnel, ou est la limite ?

Adepte du covoiturage, revendeurs chevronnés d’objets ou de vêtements dont vous ne vous servez plus, ou partisan de la location d’un meublé, il y a une limite entre occasionnel et professionnel, et c’est cette limite que Bercy cherche à encadrer afin de séparer le professionnel du particulier.

Airbnb, Abritel, quid de la location meublé

Si vous louez de manière classique ou via une plateforme collaborative : « la location d’un logement meublé est imposable et doit être déclaré » nous dit Bercy. Il existe alors 3 barèmes établis par Bercy. Entre 0 et 760 euros de revenus annuels en 2019, vous n’êtes pas imposable.
Pour des gains n’excédant pas 70 000 euros annuel vous devez choisir entre le régime réel ou le régime fiscal micro BIC puisque l’on vous catégorise de   » professionnels non salariés ».
Enfin au-delà de 70 000 euros l’administration vous demandera de réaliser une déclaration complémentaire puisqu’elle considère que ces revenus deviennent des revenus  » d’activités professionnelles ». Vous devrez même déclarer et vous acquitter de la T.V.A. si ces revenus annuelles dépassent les 82 200 euros.

Vinted, Blablacar… Suis-je imposable?

Pour la revente d’objets ou vêtements vous ne serez pas imposable, et vous n’aurez donc pas de revenus à déclarer sauf, évidemment, dans quelques cas bien précis. En effet, la revente est sujette à certaines conditions et obligations. Les plateformes collaboratives doivent transmettre ces informations à l’administration fiscale dans trois cas : Si vous vendez un article plus de 5000 euros, si le montant total de vos transactions annuelles dépassent les 3000 euros ou bien si vous avez réalisé au moins 20 transactions durant l’année.

Enfin, pour le covoiturage, vous aurez trois critères à remplir pour que votre covoiturage ne soit pas perçu comme une activité professionnelle non salariée, entraînant une déclaration des revenus et le versement de cotisations sociales : Les déplacements sont effectués à votre compte. Le prix des voyages divisé par le nombre de voyageurs ne doit pas excéder un certain tarif kilométrique. Enfin, vous avez, vous également, payé une partie du carburant et du péage.

Vous avez donc reçu, le 31 Janvier au plus tard, ce mail, récapitulant vos activités au cours de l’année 2019. Maintenant que vous avez les éléments nécessaires, pensez à contrôler votre déclaration et vérifier la conformité des cases pré-remplies. Enfin, pour les plus téméraires, sachez que le Fisc peut redresser sur 3 ans. L’année en cours, bien sur, mais également les deux années précédentes. L’impôt sera recalculé. Le total, lui, sera majoré de 10% et des pénalités de retard de 0,2% mensuelle y seront ajoutées.

Auto-entrepreneur : faut-il se faire accompagner par un expert-comptable ?

Auto-entrepreneur : faut-il se faire accompagner par un expert-comptable ?

Les micro-entrepreneurs, ou auto-entrepreneurs, bénéficient d’un régime fiscal et d’une comptabilité allégés. Cependant, il sont dans l’obligation de tenir les comptes de leur entreprise à jour. Dans ce cas, se faire accompagner par un expert-comptable est-il indispensable ?

Les obligations comptables et fiscales pour auto-entrepreneur et micro-entrepreneur

Les créateurs d’entreprise doivent déclarer leur chiffre d’affaire régulièrement aux organismes dont ils dépendent. En plus de cette déclaration, la comptabilité s’accompagne du registre des recettes et, selon la nature de l’activité, du registre des achats. Ces deux registres ne doivent pas être modifiables. Les entrepreneurs peuvent soit acheter un livre comptable dédié, télécharger un modèle officiel ou utiliser un logiciel comptable. Ces documents permettent à l’administration fiscale de contrôler le chiffre d’affaire de la micro-entreprise.

Le registre des recettes

Le registre des recettes est établi sur une année civile. Il est à rédiger par ordre chronologique sur un document ne permettant pas les modifications. Toutes les recettes enregistrées sur le registre sont à associer à une facture et à un encaissement sur le compte bancaire de l’entreprise. Le livre des recettes doit contenir au minimum : le montant et l’origine des recettes, le mode de règlement et la référence des pièces justificatives.

Le registre des achats

Le registre des achats est obligatoire pour les entreprises qui ont une activité commerciale (vente de marchandises, de fournitures, de denrées alimentaires ou prestations d’hébergement). Tout comme le registre des recettes, le registre des achats est annuel, il doit retranscrire les dépenses liées au fonctionnement de l’entreprise sur un document non-modifiable et préciser le mode de règlement et les pièces justificatives.

Se faire accompagner par un expert-comptable : quel est son rôle ?

L’expert-comptable accompagne l’auto-entrepreneur dans la gestion fiscale et comptable de son entreprise. Il doit obligatoirement être inscrit à l’ordre des experts-comptables. Il analyse la situation comptable et propose des solutions d’optimisation. L’expert-comptable est un allié fiscal et juridique pour une micro-entreprise.

Un expert-comptable, véritable conseiller pour votre micro-entreprise

En plus de l’accompagnement du micro-entrepreneur, un expert-comptable est un atout pour ce dernier. Grâce à son expertise il conseille son client sur les optimisations de ses charges sociales. Il est également présent pour répondre clairement et de manière individuelle à toutes les questions de l’entrepreneur.

Se passer d’un expert-comptable, c’est possible !

Bien que se faire accompagner d’un expert-comptable peut rassurer un auto-entrepreneur sur la gestion de sa comptabilité, il est tout à fait possible de s’en passer.

Des applications pour gérer votre comptabilité : Sinao

Sinao est un logiciel en ligne de gestion comptable qui peut vous simplifier le quotidien en tant que micro-entrepreneur. Cette application permet d’éditer des devis et factures rapidement, de garder un œil sur les comptes de l’entreprise et les stocks et de gérer sa fiscalité. Facile d’utilisation, Sinao, est un logiciel idéal pour les petites entreprises.

Dans le régime des micro-entreprises ou auto-entreprises, la comptabilité est un élément à ne pas négliger et qui est régi par des réglementations strictes. Se faire accompagner par un expert-comptable est un réel avantage et permet une gestion efficace de son entreprise. Des solutions alternatives, comme le logiciel Sinao, sont un bon compromis pour faire soi-même sa comptabilité.

Entrepreneuriat : comment ouvrir sa boutique

Entrepreneuriat : comment ouvrir sa boutique

Vous voulez changer de métier ? Vous avez la fibre commerciale ? Il est tout à fait envisageable de travailler à votre compte et ouvrir une boutique. Sachez qu’être à la tête d’une entreprise ne s’improvise pas. Dans ce guide, découvrez comment ouvrir son magasin.

Effectuer une étude de marché

Le commerce est un secteur d’activité très vaste. En France, il compte plus de 3 millions de travailleurs. Plus de la moitié d’entre eux se spécialisent dans la vente de proximité et la grande distribution. Que faire pour se démarquer ? Une phase préparatoire s’impose avant d’ouvrir votre magasin.

Réaliser une étude de marché : les informations importantes

Le lancement d’un commerce ne s’improvise pas. Il est indispensable de commencer par une étude de marché afin de pérenniser votre activité. Pour cela, vous devez vous poser quelques questions de base : quelle est la tendance du marché ? Quels sont vos concurrents ? Comment se positionnent vos produits ? Grâce aux éléments de réponses, vous pourrez peaufiner votre projet.

Ouvrir sa boutique physique, en ligne, les deux ?

Avec l’évolution de la technologie, l’ouverture d’une boutique en ligne représente un atout. Elle vous permettra d’augmenter votre notoriété auprès de votre public cible, mais aussi d’atteindre plus de prospects. Par rapport à un magasin traditionnel, ce canal de vente présente aussi d’autres avantages tels que l’exploitation d’un commerce à faible coût. Par exemple, vous n’aurez pas besoin de louer un local pour installer un point de vente. Cependant, il est nécessaire de vous orienter vers le « cross-canal », autrement dit, ouvrir un magasin physique et créer un site e-commerce pour faire face à la concurrence.

Ouvrir sa boutique : indépendant ou en franchise ?

Si vous optez pour le statut juridique d’indépendant, vous avez le choix de « faire cavalier seul » ou de se rapprocher d’une enseigne. Dans cette partie, nous allons vous faire découvrir les avantages de travailler en tant qu’indépendant, et ceux en intégrant une franchise.

Les avantages d’ouvrir sa boutique en indépendant

Être travailleur indépendant est avantageux sur tous les points. En optant pour le statut d’autoentrepreneur, vous bénéficiez d’une démarche plus simplifiée pour la création de votre entreprise. Mis à part sa grande flexibilité, ce statut vous offre également plus de liberté. En effet, vous pouvez concevoir un concept et développer votre affaire à votre guise.

Les avantages d’ouvrir sa boutique avec une franchise

Si vous avez choisi de vous reconvertir dans le commerce, ouvrir une boutique avec une franchise représente une opportunité pour vous. En effet, ce concept vous permet de profiter d’un accompagnement complet dans la concrétisation de votre projet. Plus concrètement, le franchiseur vous partage son savoir-faire et vous aide à faire connaître votre magasin.

Réglementation et obligations légales pour ouvrir sa boutique

La vente d’articles d’habillements ne connaît pas la crise. Mais, comment ouvrir son commerce ? L’une des premières choses à faire consiste à choisir un statut juridique de votre magasin. Cette étape ne doit pas être réalisée à la légère, étant donné qu’elle déterminera le régime social et fiscal de votre entreprise.

Vous devez ensuite vous pencher les formalités de création d’entreprises. Les démarches à faire sont différentes selon la forme juridique de votre entreprise. Par exemple, si vous souhaitez ouvrir un commerce indépendant, il est impératif d’entamer les procédures d’immatriculation auprès du RCS.

D’autres démarches telles que les demandes d’autorisation d’occuper un lieu public doivent également être faites afin de travailler en toute légalité. Hormis ce point, il est aussi important de souscrire votre magasin à une assurance responsabilité civile.

Quelle structure juridique pour sa boutique

Quel que soit votre secteur d’activité que vous choisissez, sachez qu’il est important de sélectionner un statut juridique.

En principe, le statut d’autoentrepreneur ne convient pas pour ouvrir une boutique. En optant pour cette structure juridique, vous êtes dans l’obligation de respecter un plafonnement de chiffres d’affaires.

Pour évoluer dans le secteur du commerce, de nombreuses options s’offrent à vous pour démarrer votre activité, notamment la création d’entreprise individuelle, de SARL (Société à responsabilité limitée) ou de SAS (Société par action simplifiée).

Comment me faire aider dans mon projet

Il faut savoir que l’ouverture d’une boutique représente un investissement. Vous devez trouver un local et conclure un bail commercial, puis aménager les lieux. Il est également indispensable d’acquérir de nouveaux matériels et constituer un parc automobile.

Si vous ne disposez pas d’un fonds pour financer toutes ces différentes charges, il est possible de bénéficier d’une aide à la création d’entreprises. En effet, de nombreux dispositifs ont été mis en place pour faciliter le lancement d’une nouvelle activité.

L’aide aux créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACRE) est une subvention financière qui se présente sous forme d’une exonération des charges sociales. Pour être éligible à cette aide, il est indispensable de répondre à quelques conditions, notamment, être demandeur d’emploi, faire partie des bénéficiaire du RSA ou être âgé entre 18 à 30 ans. Pour les autoentrepreneur, il faut savoir que le montant de la cotisation est l’équivalent de 50 % des taux pleins pendant une période de 12 mois.

Le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’entreprise), quant à lui vous offre la possibilité d’être épaulé lors du lacement de votre activité. Plus concrètement, cette aide se matérialise par un appui technique. Lors de la première phase, vous apprendrez comment concevoir un business plan, puis vous allez bénéficier d’un accompagnement complet sur l’établissement d’un dossier pour l’obtention d’un prêt bancaire ainsi que le démarrage de votre activité.

Si vous êtes en situation de chômage, sachez qu’il est envisageable de prétendre au crédit solidaire. Contrairement aux prêts classiques, l’obtention de ce prêt est plus simplifiée. En règle générale, le financement est alloué par des particuliers qui souhaitent soutenir un projet. Pour bénéficier d’un crédit solidaire, il est vivement recommandé d’intégrer une plateforme de crowfunding.

Pour développer une nouvelle activité, vous pouvez aussi vous associer avec quelqu’un. De cette manière, vous pourrez facilement augmenter la trésorerie de l’entreprise grâce à l’apport de capital de votre partenaire. Ce choix vous permet aussi de partager les tâches administratives, mais aussi de compléter vos compétences.

Top 7 des logiciels pour les petites entreprises

Top 7 des logiciels pour les petites entreprises

Parfois, la partie la plus difficile de la gestion d’une petite entreprise consiste à sélectionner les logiciels appropriés pour s’occuper des détails les plus fastidieux qui soient. De nos jours, de nombreux outils sont disponibles pour simplifier le processus. C’est pour cela que nous avons sélectionné une liste de 7 logiciels pour les petites entreprises.

Slack pour votre communication interne

Slack est une plate-forme de communication qui a aidé les équipes de petites entreprises à rester continuellement en contact. L’idée de base est très simple: la messagerie en temps réel dans les navigateurs Web, les applications mobiles et les bureaux.

Les membres de l’équipe peuvent discuter en tête-à-tête, en groupes ou dans des canaux basés sur différents sujets (ventes, finances, produits, etc.). Avec une interface fluide et réactive, Slack bénéficie d’une multitude d’intégrations, de plug-ins et de raccourcis pour que la conversation soit fluide.

Thunderbird pour vos mails

La sophistication et les fonctionnalités avancées de Thunderbird font de ce logiciel un outil de messagerie performant. Désormais, vous pouvez choisir de gérer tous les messages en ligne via des services tels que Gmail.

Vous pouvez également intégrer des boîtes aux lettres Web à Thunderbird en utilisant IMAP, et les modifications entre elles seront synchronisées. Thunderbird facilite la recherche et la gestion de vos messages. Il s’assurera également de sécuriser toutes les données partagées dans vos messages électroniques.

Trello pour la gestion de projet, le roi des outils pour les petites entreprises !

Garder un œil sur ce qui doit être fait, qui le fait et ce qui est fait à tout moment est le pilier central d’une bonne gestion de projet. Trello utilise la technique Kanban. Grâce à cet outil pour les petites entreprises, vous pourrez créer vos tâches et, à mesure que les utilisateurs les déplacent dans les différentes colonnes, vous connaîtrez leur statut et les personnes qui les prennent en charge.

Trello peut contenir toutes les informations dont vous avez besoin pour stocker chaque tâche. C’est un excellent moyen de garder vos projets en ordre.

G Suite pour tout synchroniser

G Suite est le pack d’applications Web de Google, spécialement conçu pour les utilisateurs professionnels: Gmail, Hangouts, Google Drive (et les applications Docs, Feuilles et Diapositives), ainsi que des extras tels que des calendriers et la gestion des contacts. Que vous ayez besoin de composer une présentation, de partager un dossier de fichiers volumineux avec des membres de votre équipe ou de passer un appel vidéo à cinq voies, G Suite peut tout gérer.

Du point de vue de la gestion d’équipe, les administrateurs peuvent organiser le personnel, les données et les périphériques à partir d’une console centrale. Un outil incontournable pour les entreprises !

Dropbox pour la sauvegarde de vos fichiers

Dropbox perfectionnait la synchronisation des fichiers sur cloud et sur plusieurs appareils bien avant Google, Apple et Microsoft. C’est cette fonctionnalité de synchronisation qui reste au cœur de son activité, même si elle a ajouté quelques chaînes supplémentaires à ses fonctions.

La sauvegarde de vos données est cruciale pour la sécurité de votre entreprise. Si vous avez déjà perdu un disque dur, vous saurez à quel point il peut être catastrophique. Pour bien faire les choses, vous voudrez suivre la règle des trois: vous devez avoir trois copies des données critiques stockées à au moins deux endroits, dont l’un au moins doit être hors site en cas de catastrophe environnementale.

Partager des fichiers volumineux sur le Web, accéder à vos documents professionnels depuis chez vous, donner à certains membres de l’équipe l’accès à un certain dossier, diffuser une vidéo d’un ordinateur à un navigateur Web, collaborer sur le même fichier avec beaucoup de gens, etc. Dropbox saura vous satisfaire.

Attention cependant, l’objectif de s’équiper en outils quand on est une entreprise est de gagner en temps et en productivité. La sélection de logiciels pour les petites entreprises (mais pas que…) doit être rigoureuse, pour ne pas créer de doublons (Dropbox + Google Drive par exemple…).

Sinao pour faire vos devis et factures

Idéale pour la comptabilité des petites entreprises, Sinao est un logiciel simple de facturation qui va vous faire gagner beaucoup de temps. Accessible directement en ligne, vous pouvez éditer en quelques clics vos factures et devis, suivre vos dépenses et faire votre comptabilité. 

L’intéret est qu’il est multi-compte donc vos collaborateurs ou comptable peuvent l’utiliser très facilement. Il est parfaitement adapté pour la comptabilité des petites entreprises. 

Un logiciel sous forme d’application web disponible sur tous vos appareils. Un outil pour accompagner au quotidien dans la gestion de votre entreprise.

Infusionsoft Complete pour le marketing

Infusionsoft excelle en tant qu’outil de marketing. Il peut suivre jusqu’à 10 000 contacts pour vous. Vous pouvez enregistrer en direct des interactions avec des clients ou des collaborateurs et incorporer des commentaires ou des détails sur leur degré de popularité, ainsi que sur leurs préférences.

Cet outil gère également les campagnes email avec une fonctionnalité « Générateur de campagnes personnalisées » qui peut cibler les destinataires en fonction de votre liste de contacts. Il surveillera votre site Web, enregistrera le nombre de visiteurs, les ventes et la durée de connexion de chaque visiteur sur votre page.

Pour aller plus loin, découvrez la boîte à outils du blog de l’Entrepreneur !

Avantages et inconvénients d’un logiciel de comptabilité en ligne

Avantages et inconvénients d’un logiciel de comptabilité en ligne

Au quotidien, un logiciel de comptabilité peut aider les entreprises, notamment dans la préparation de factures pour les clients, les employés et pour l’entreprise elle-même.

Qu’est-ce qu’un logiciel de comptabilité ?

Un logiciel de comptabilité est un type de logiciel que les professionnels en comptabilité ou les propriétaires d’entreprise utilisent pour traiter des transactions comptables et gérer des comptes. Il est généralement créé par un tiers pour les petites et moyennes entreprises, bien que les grandes entreprises disposent de leur propre logiciel de comptabilité interne.

Tout d’abord, vous devez choisir un logiciel qui correspond aux besoins de votre entreprise. Déterminez les fonctionnalités, l’accessibilité et la convivialité que vous souhaitez que votre logiciel ait. Voici certaines des fonctions de base d’un logiciel de comptabilité:

  • Traiter les factures ;
  • Suivre les dépenses et les revenus ;
  • Payer les vendeurs ;
  • Organiser les états financiers ;
  • Accéder et imprimer les formulaires de taxe IRS.

Pour enregistrer les factures, saisissez les informations de facturation du fournisseur et créez des factures client dans votre logiciel. Pour suivre les dépenses et les revenus, utilisez vos listes de factures et enregistrez chacun de vos paiements. Vous pouvez effectuer des paiements et imprimer des chèques à partir du logiciel. Pour afficher les états financiers, entrez la période que vous souhaitez voir et exécutez le rapport dans le système.

Quels sont les avantages d’un logiciel de comptabilité en ligne ?

Un logiciel de comptabilité permet d’économiser du temps et de l’argent, et de vous offrir une activité raisonnable, valable et appropriée. Il peut le faire de la manière suivante: saisir données de manière simple, les importer rapidement, les mettre en œuvre simple après traitement, effectuer une vente, générer une facture et réduire les retards.

Cet outil permet également de bénéficier d’un rapport automatique, notamment au niveau des débiteurs et créanciers, des profits et pertes, des comptes clients, des inventaires, des prévisions, etc. Son utilisation permet une très faible probabilité d’erreurs.

Quels sont les inconvénients ?

L’utilisation d’un logiciel de comptabilité ne profitera pas également à toutes les entreprises. Si vous envisagez de passer de la comptabilité manuelle à la comptabilité informatisée, vous devez tenir compte de ces inconvénients possibles:

  • Coût : le coût du paquet, bien que peu lié à vos dépenses différentes, est supérieur à celui d’un cadre sur papier. Certains logiciels restent toutefois très accessibles.
  • Utilisation : Il vous faudra prendre en main le logiciel. Mais certains comme Sinao sont très simple à utiliser.
  • Exigences : un ensemble d’enregistrements est destiné à la plupart des types d’entreprises. Vous allez peut être avoir besoin de fonction qui ne sont pas proposé par les logiciels. Pendez à regarder les fonctionnalités disponibles

Ce qui doit apparaitre obligatoirement sur une facture

Premièrement, toutes les informations concernant l’identité du vendeur doivent s’afficher sur la facture. Notamment, il doit y avoir son nom, son adresse exacte, son numéro de SIRET ainsi que son immatriculation, le numéro d’identification TVA du vendeur selon le statut de l’entreprise. Aussi, la structure juridique de l’entreprise et le montant du capital social doivent clairement s’afficher dans la facture.

Le numéro de la facture doit suivre le numéro de la facture précédente, c’est-à-dire que le numéro de série de la facture suit un ordre chronologique.

Deuxièmement, il doit y avoir les descriptions claires sur le produit ou le service. Par exemple, si vous êtes un magasin de chaussures, vous devrez bien décrire le produit. C’est-à-dire qu’au lieu d’écrire chaussure à talon vous le remplacerez par « talon carré noir pointure 38 ».

Dans le cas où il y a une prestation de service par exemple au lieu d’écrire « deux heures de travail », ce sera plus clair si vous le changez par « deux heures de travail- réparation du chauffe-eau ».

Troisièmement, il est obligatoire que les coordonnées du client soient affichées clairement et sans faute dans la facture. Et il faut faire bien attention sur le mode de remplissage et le choix des caractères spéciaux, surtout dans le cas des clients internationaux.

Voici une liste des informations sur les clients qui doivent au moins figurer sur la facture : son identité, son adresse, aussi que le numéro identifiant du client au sein de l’entreprise s’il y en a.

Enfin, on doit avoir les informations sur les prix et les taxes sur une facture. Notamment, les prix hors-hors-taxes des produits des produits ou des prestations de services et la valeur du montant des taxes doivent s’y afficher. Puis, le montant total ou le prix TTC et les promotions comme le rabais, la remise ou la ristourne sont aussi à préciser s’il y en a.

Utilisez un logiciel de comptabilité en ligne

L’utilisation des logiciels de facturation est vivement recommandée pour une entreprise. En effet, il permet la réduction des marges d’erreur lors de l’édification des factures, mais aussi il permet une mise à jour automatique des données sans avoir le faire manuellement. Un meilleur suivi des paiements et des retardssont aussi améliorés grâce au logiciel de facturation. Par ailleurs, il permet aux utilisateurs de travailler sur une même interface.

Comment bien préparer son bilan comptable ?

Comment bien préparer son bilan comptable ?

Chaque fin d’exercice donne lieu à un bilan comptable pour un entrepreneur. Cette perspective donne souvent lieu à des crispations et de l’anxiété. Même si vous avez exercé votre comptabilité avec rigueur, certaines opérations sont parfois en attente. Comment les intégrer et choisir la fiscalité la plus adaptée à votre activité ? Toutes ces questions vous taraudent et altèrent votre sérénité. Afin d’éviter ce genre de stress parfaitement contre-productif, il convient de bien préparer son bilan comptable.

Comment procéder pour rendre cette activité plus sereine ?

Préparer son bilan comptable : une saisie régulière

Afin de fournir un compte rendu actualisé de votre activité, vous devez saisir sur votre logiciel de comptabilité toutes les opérations de :

  • Vente : chaque fois que vous effectuez une vente, vous devez générer une nouvelle facture à destination du client. Il faut préciser des informations comme la date, le nom du client, son adresse, donner un numéro à votre facture, rappeler les articles vendus, la nature du paiement s’il y a lieu sur ce document dont vous devez conserver un exemplaire ;
  • Approvisionnement ou achat : ce sont toutes les factures qui concernent vos achats. Elles sont indispensables pour justifier vos versements. Elles doivent comporter le maximum de précisions quant à la date, le nom du fournisseur ainsi que la quantité de marchandises. Elle peut également préciser la nature du paiement, s’il est comptant ou à 30, 60 ou 90 jours. Dans ce cas, soyez très scrupuleux pour éviter les impayés ;
  • Les éventuelles saisies des salaires de vos collaborateurs ou employés : Il faut les intégrer à votre comptabilité en fonction de la périodicité des paiements qui peut être occasionnelle, hebdomadaire ou mensuelle. Vous devez conserver la partie employeur de ces fiches de salaire ;
  • Les déclarations de TVA en fonction des échéances de régularisation : Celle-ci s’effectue le plus souvent annuellement ou trimestriellement. Vous pouvez demander un échelonnement de cette taxe pour l’intégrer plus facilement à votre bilan ;
  • Les remboursements d’emprunt, le cas échéant. Il faut apporter une justification comptable à chaque versement de remboursement d’emprunt, voire déduire certains intérêts d’emprunt ;
  • Les saisies d’amortissement pour vos actifs. Il s’agit de l’usure naturelle de votre matériel et de vos équipements. Cet amortissement est à déduire annuellement de votre bénéfice comptable ;
  • L’état des stocks qui consigne la réalité de l’inventaire des marchandises est à enregistrer en fin d’année. Il permet également de connaître les actifs immobilisés ;
  • Les provisions ou encore les achats envisagés pour les exercices à venir doivent également apparaître en fin de bilan comptable.

Étant donné les diverses opérations qui doivent être régulièrement consignées, il est important d’inscrire ces mouvements avec le plus de précision et de rigueur possible.

bien préparer son bilan comptable
bien préparer son bilan comptable

Une vérification indispensable

Avant d’effectuer l’inévitable clôture des comptes d’exercice, il est évidemment recommandé d’établir des bilans intermédiaires, et c’est là que préparer son bilan comptable est indispensable ! Ceux-ci sont des outils précieux pour vous permettre d’avoir une vision à un instant précis de votre exercice. Vous pouvez ainsi répartir votre année en semestres ou trimestres pour éviter des comptes négatifs. Avant de procéder à la clôture annuelle, il est également important de vérifier l’ensemble des soldes de votre entreprise. Vous devez impérativement effectuer une révision afin de confronter vos résultats de solde avec votre solde bancaire. Il est judicieux d’établir un état de rapprochement bancaire capable de déterminer la fiabilité de vos comptes en rapport avec ceux de la banque.

 Si un comptable peut vous apporter une réelle expertise dans la clôture de votre bilan annuel, un logiciel de comptabilité est également une aide. Le comptable est en mesure de collecter tous les documents qui doivent figurer dans votre bilan comptable. Il est également un expert en fiscalité et vous apporte les conseils nécessaires afin de choisir votre statut ainsi que la périodicité de vos versements de TVA par exemple. Pour ce qui est d’une supervision régulière, gérer vos comptes et tous les mouvements qui doivent y figurer avec un logiciel de comptabilité est une solution vivement conseillée.

Des assistants efficaces pour une tenue de compte optimisée

Un logiciel assistant de comptabilité est la solution à recommander pour préparer son bilan comptable. Il vous permet de suivre au jour le jour l’état de votre comptabilité. Différents logiciels accessibles gratuitement vous proposent des fonctionnalités très intéressantes. Parmi les plus performants, vous pouvez installer EBP. Non seulement il vous apporte une solution efficace pour tout ce qui concerne votre comptabilité, en incluant la gestion commerciale, la gestion du paiement des salaires mais il assure également la difficile gestion de stock et la tenue du cahier d’exploitation. Il peut entre autres, gérer le dossier de votre relation client. On peut encore citer iTool qui dispose d’une protection efficace anti-virus. Avec une interface intuitive et rapidement maîtrisée, Quadratus est également un logiciel qui vous apporte de l’aisance dans votre gestion au quotidien. D’autres logiciels de comptabilité sont accessibles en accès payant à partir d’un montant mensuel très peu élevé. Des sites d’experts comptables sont disponibles en ligne. Ils vous permettent d’obtenir un interlocuteur de référence pour un montant mensuel d’environ 80 euros par mois. Toutes ces solutions sont à votre portée et vous permettent de faciliter la préparation de votre bilan comptable tant redouté. Vous pouvez également les déduire de vos frais.

Comme toujours, il est préférable d’anticiper et de prépare son bilan comptable plutôt que de travailler dans l’urgence. Le maître mot pour ce qui est de la gestion de votre comptabilité est avant tout la régularité et le sens des réalités. Ayez toujours présent à l’esprit le solde approximatif de votre compte d’entreprise afin de ne pas vous hasarder dans des achats inconsidérés.

Pin It on Pinterest