La e-réputation

La e-réputation

La E-réputation peut être définie comme l’image véhiculée et / ou subie par une entreprise ou une marque sur Internet et autres supports numériques. La E-réputation peut également s’appliquer à un produit ou service. Connaître sa E-réputation, c’est connaître les avis que les clients ou futur client se font de vous. De plus connaître ça E-réputation permet de réagir rapidement sur d’éventuels défauts de l’entreprise.

Impact de la E-réputation

Parmi tous les concepts véhiculés pour appréhender les effets de la communication telle que la notoriété, l’image, les opinions parmi tant d’autres, s’il en est un que le sens commun privilégiera toujours au moment de passer à l’action, c’est bien celui de « réputation ». Car la réputation, bien au-delà d’être ce qui marque les esprits, est non pas ce que vous, dites mais ce que l’on dit de vous.

La E-réputation d’une entreprise

Sans bonne réputation, aucune activité ne peut perdurer et se développer. Son absence ou sa destruction peut dans certains secteurs d’activité comme celui du conseil être même fatale, cela s’est vu avec la descente aux enfers d’Arthur Andersen en quelques mois suite à l’affaire Enron.

Exemple de E-réputation qui ont impacté une entreprise : L’affaire Enron

L’entreprise d’Arthur Andersen Encensée par la presse et les analystes financiers comme nouveau modèle d’entreprise, sa valeur boursière ne cessait de croître (90% en un an).

En fait de modèle économique, l’entreprise gonflait artificiellement ses profits tout en masquant ses déficits en utilisant une multitude de sociétés écrans et en falsifiant ses comptes. Le but était, ni plus ni moins, de gonfler la valeur boursière.

Ainsi, la E-réputation peut impacter une entreprise. Prenons l’exemple suivant, l’entreprise d’Andersen, en voulant cacher la réalité économique de son entreprise, a causé sa perte. La E-réputation peut prendre des tournures drastiques quand elle est utilisée à mauvais

Aujourd’hui, une entreprise sur deux considère la E-réputation comme son risque n°1, à l’heure où les trois-quarts des internautes se renseignent sur Google avant d’acheter un produit ou un service.

Mais peut-elle permettre à une entreprise d’augmenter son chiffre d’affaires ?

Voici l’exemple de TripAdvisor, il a su identifier les besoins de son marché. Elle a remarqué que de plus en plus lors d’un achat, 85% des consommateurs lisent l’avis laissé par d’autres clients. Ainsi les vis positives sur le site internet de l’entreprise impact son chiffre d’affaires ; ceci met en confiance le consommateur. Donc la E-réputation peut être un fort impact pour l’entreprise.

La E-réputation d’un dirigeant

 L’ensemble des contenus dont le dirigeant fait l’objet sur le web se répercute non seulement sur sa vie privée, mais aussi sur sa vie professionnelle, et donc sur son entreprise.

Il existe une fusion identitaire forte entre un dirigeant et son entreprise, si bien qu’une atteinte à la E-réputation de l’un impact la E-réputation de l’autre.

Il en découle que le dirigeant doit protéger sa E-réputation personnelle afin qu’une atteinte à celle-ci n’entraîne pas de graves conséquences sur sa vie privée et sur la santé de son entreprise.

La E-réputation individuel

La E-réputation est donc une évaluation sociale permettant de déterminer si vous êtes digne de confiance ou non. Comme tout jugement, la E-réputation est subjective et dépend non seulement de votre identité, mais surtout de ce que les autres disent de vous.

En résumé, la E-réputation est une notion récente pour désigner l’ « image numérique » d’un individu, ou bien selon les définitions, l’acte de gérer sa communication sur Internet dans le but de se construire une bonne réputation.

La E-réputation peut être dangereuse dans plusieurs cas. Par exemple, de plus en plus d’employeurs décident de consulter le E-réputation d’un demandeur d’emploi pour prendre une décision.

Être performant sur Twitter

Être performant sur Twitter

Excellent moyen de communication depuis sa création, Twitter est devenu inéluctable. Cumulant plus de 300 millions d’utilisateurs dans le monde, Twitter est un réseau social qui occupe une place importante dans cet univers social. Facile à utiliser, environ un demi-milliard de tweets sont diffusés chaque jour. Autrement dit, pour être visible et être performant, il faut savoir s’y prendre en respectant les bonnes manières et règlements du réseau social. Comment être performant sur Twitter ? Voici nos recommandations pour y arriver.

Bien paramétrer son profil que sur son compte Twitter

Lorsque vous débutez sur Twitter, il est capital de bien renseigner son compte et de configurer son profil. En effet, le profil est considéré comme étant votre pièce d’identité. De ce fait, il faut bien l’entretenir.

Pour ce faire, il faut :

Définir un nom d’utilisateur

En principe, il faut insérer son nom et prénom afin de déterminer votre identifiant. Ce qui permettra aux autres abonnés de vous retrouver facilement. Dans le cas où l’identifiant existe déjà, il est recommandé de d’inverser le nom et le prénom ou d’y insérer un symbole, un chiffre ou une variante.

 Adopter une image d’arrière-plan pour vous représenter

On retrouve sur plusieurs comptes l’absence d’image d’arrière-plan. Cette erreur met en péril la crédibilité de votre compte. Pour ce faire, il faut définir une image qui est en concordance avec vous. Mais également, il faut poster une photographie ou un logo de bonne qualité.

Prendre soin de la description du profil

Borné en caractères, il est primordial de saturer cette zone du profil afin d’informer certains twitos sur vos aptitudes, vos penchants, votre situation professionnelle ou votre société. Ces informations doivent être incorporer sous forme de hashtag “#” et surtout, il ne faut pas en exagérer. 

Autre chose, vous avez la possibilité d’incorporer d’autres liens sous la description. À cet effet, vous pouvez y ajouter votre blog ou votre profil LinkedIn et ainsi faire votre promotion.

Ne protégez pas les publications.

Il ne sert à rien d’activer ce paramètre. En effet, en optant pour ce paramètre, tous vos tweets ne seront vus que par une minorité. Autrement dit, ils seront vus par les membres dons les invitations ont été acceptées. Mettez donc de côté ce paramètre afin d’accroître le plus vite votre compte.

Comment bien publier sur Twitter ?

Après avoir configuré son compte et son profil, il est important de savoir comment faire une publication sur Twitter. Pour ce faire, il faut :

  • Déterminez une ligne éditoriale et prodiguer des informations crédibles qui pourront apporter un plus. Elle peut tourner autour de votre passion, votre domaine d’activité, vos connaissances et aptitude.
  • Ensuite, évitez des publications sans queue ni tête. Postez des informations qui profiteront à ceux qui vous suivent.

Diffuser fréquemment

Pour avoir un compte performant et suivi, il est recommandé de publier régulièrement. Mais surtout n’en abuser pas. Il est conseillé de poster 4 à 5 fois par jour. Et surtout tenez compte de la qualité de ce que vous publiez et non de la quantité. En outre au cours de vos publications, mettez au maximum 2 hashtags. Pourquoi ? Parce que, plusieurs enquêtes ont révélé le nombre d’auditeurs sont plus nombreux pour une publication contenant un ou deux hashtags. Ce faisant, vous pouvez opter pour des outils comme Ritetag ou Hashtagify

Pour finir, demeurer succinct et surtout rester focus avec des publications d’au plus 140 caractères. Et respectez cette règle d’or un sujet, un message, un Tweet.

Nommer d’autres comptes Twitter

Twitter est aussi un moyen pour échanger les visibilités. Alors lors de vos publications, n’hésitez pas à désigner d’autre compte avec le symbole @. Ces comptes identifié obtiendront une notification et peut être, qu »ils vous rendrons la pareil lors d’un tweet.

Vous pouvez également identifier certains membres dans vos images grâce toujours au symbole @. 

Autres astuces pour rendre performant son compte Twitter 

De nombreuses astuces permettent de rendre son compte excellent. En premier lieu, il faut savoir choisir le bon moment pour publier. Il faut donc faire des publications quand vous remarquez que vos auditeurs sont connectés. En générale, pour le B2B, il est recommandé de le faire en semaine par contre pour le B2C, il est adéquat pour le mercredi et le week-end. Néanmoins, la meilleure manière d’y arriver est de vous servir de l’outil statistique que Twitter vous propose. Il vous permettra de savoir quand il faut publier. 

Secundo, vous pouvez re tweeter vos publications d’une grande importance pertinente. Toutefois, n’en abusez pas. Créer votre propre tweet afin de ne pas être classé dans la catégorie d’un follower.

Vous pouvez également participer à des conversations. Si vous avez une certaine connaissance dans un domaine, vous pouvez la partager avec l’audience présente en lâchant quelques commentaires.

Pour finir, vous pouvez programmer vos tweets. C’est une méthode propice quand vous n’avez pas le temps. À cet effet, des outils comme Hootsuite ou Buffer peuvent vous être utile. Ils programmeront vos tweet en avance.

Comment édifier et manager son réseau ?

L’une des choses à faire est d’introduire votre carnet d’adresses. En effet, vous pouvez introduire vos contacts grâce au paramètre ‘’trouver des amis’’. Si vous êtes à vos débuts sur le réseau social, cela vous sera d’une importance capitale. Vous pouvez aussi vous servir du paramètre recherche avancée. C’est une fonction qui vous permet de reconnaître les influenceurs grâce à la barre de recherche. Il vous revient de choisir et d’enregistrer vos recherches.

En outre, vous pouvez suivre des comptes de qualité et esquiver les messages de remerciement automatiques. Aussi, vous pouvez créer des listes en fonction des sujets que vous préférez ou de votre centre d’intérêt tout en y en ajoutant des comptes de qualité et surtout influenceur.

Enfin, vous pouvez, monitorer votre compte via Crowdfire, autrement dit, vous gérez votre compte et identifier les auditeurs qui ne vous suivent plus ou qui ne se connectent plus.

Pour finir, ne diffusez pas de fausses informations, et surtout n’employez pas un langage à caractère irrespectueux.

Qu’est-ce que le marketing digital ?

Qu’est-ce que le marketing digital ?

Le marketing digital désigne des activités marketing faites en ligne pour entrer en contact avec des clients ou prospects et pour promouvoir des produits et services. Le but étant d’atteindre des objectifs précis et mesurables. Le marketing digital met donc le client au cœur de sa stratégie contrairement au marketing traditionnel.

Dans cet article définissant le marketing digital, nous vous ferons découvrir 10 outils de marketing digital.

En quoi consiste le marketing ?

Avant de comprendre ce qu’est le marketing digital, il est important de comprendre les objectifs du marketing en lui-même. Quelle est sa fonction et à quoi sert-il ?

Les actions marketing permettent de faire connaître les produits ou services et d’en accroître leur visibilité auprès d’une audience cible. C’est une science qui consiste à concevoir l’offre d’un produit en fonction de l’analyse des attentes des consommateurs.

Quelle est donc la définition du marketing digital ?

Du site web de votre entreprise aux différents aspects du branding en ligne (publicité digital, e-mail marketing, brochures web, etc.), le marketing digital couvre un large spectre de tactiques et de contenus.

Les meilleurs marketeurs savent relier précisément chaque type de contenu et de tactique à des objectifs stratégiques. Voici les formes de contenu et les tactiques les plus répandues :

  • Site web
  • Articles de blog
  • E-books
  • Infographies
  • Outils interactifs
  • Réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, Twitter, Instagram, etc.)
  • Présence en ligne gratuite (réseaux sociaux, commentaires)
  • Brochures web
  • Éléments de marque (logos, polices, etc.)

Pourquoi faire du marketing digital ?

Les entreprises utilisent le marketing digital ou font appel à une agence de marketing digital parce qu’une stratégie digitale offre de multiples avantages, applicables à tous types d’entreprises, de taille et de moyens différents :

  • Le marketing digital permet une interaction directe avec le client ;
  • Les informations obtenues sur les consommateurs vous aident à adapter l’offre et à proposer un produit ou service personnalisé qui correspond à leurs besoins ;
  • Le marketing digital favorise la fidélisation et la satisfaction des clients par une relation durable et de qualité ;
  • Il permet aussi de faire des économies de coût et de budget : s’offrir un site web coûte moins cher qu’installer une boutique physique ;
  • Le marketing digital crée une disponibilité 7 j/7, 24 h/24 de votre entreprise;
  • L’ouverture à l’international est facilitée ;
  • Le gain de visibilité améliore votre image de marque et permet de toucher un public plus large…

  10 outils de marketing digital

1. L’emailing ou email marketing

Les entreprises utilisent l’e-mail marketing pour communiquer avec leurs audiences. L’e-mail sert à promouvoir du contenu, des offres spéciales et des événements, et à rediriger les contacts vers le site web de l’entreprise.

2. Le référencement naturel ou SEO

Il s’agit d’optimiser un site web afin que celui-ci obtienne le meilleur classement possible dans les résultats des moteurs de recherche et attire ainsi davantage de trafic naturel (gratuit).

3. Les liens commerciaux au sein du marketing digital

Les liens commerciaux sont des liens publicitaires au format texte, s’affichant sur les pages des résultats des moteurs de recherche. On parle ici des annonces Google Adwords permettant d’assurer sa promotion sur internet.

Ces liens apparaissent principalement en entête des pages de résultats de recherche, avec le petit sigle annonce.

L’annonceur est facturé sur le nombre de clics (CPC).

4. La publicité en ligne ou display

La publicité display fait référence à toutes les formes de marketing digital utilisant les éléments graphiques ou les vidéos comme supports de communication. Jusqu’alors on parlait de publicité en ligne ou publicité online.

On distingue plusieurs formes de publicité display :

  • Le display classique
  • Le display vidéo
  • Le display affiché sur ordinateur
  • Le display sur mobiles et tablettes

5. L’affiliation

Cette méthode publicitaire axée sur la performance consiste à recevoir une commission en échange de la promotion de produits ou services tiers sur un site web.

6. Le content marketing

Le content marketing ou marketing de contenu désigne les pratiques qui visent à mettre à disposition des prospects ou clients un certain nombre de contenus utiles ou ludiques pour mettre en avant des produits et services.

Le content marketing vise plusieurs objectifs :

  • Générer plus de visites et de leads (prospects)
  • Fournir un support client
  • Fidéliser sa clientèle
  • Favoriser l’accroissement des ventes grâce aux descriptifs et vidéo produits
  • Valoriser une marque, son image, sa e-reputation etc.

7.  Le marketing social

La notion de marketing social peut avoir deux définitions selon son contexte d’usage. Dans le premier contexte, il s’agit des actions marketing visant à promouvoir des causes sociales.

Ce type d’actions est généralement réalisé par des ONG, associations ou marques qui cherchent à promouvoir un comportement responsable chez leurs consommateurs.

Mais le marketing social prend aujourd’hui une nouvelle connotation, ces pratiques marketing sont beaucoup plus courantes sur les réseaux sociaux.

8.  Le marketing mobile

Le marketing mobile est un pilier du marketing digital. En effet, le mobile représente 60 % du temps consacré à la consultation de contenu en ligne, contre 40 % pour les ordinateurs. En tant que marketeur digital, il est donc impératif d’optimiser vos publicités, vos pages web, les images publiées sur les réseaux sociaux et les autres éléments de votre présence en ligne pour mobile. Si votre entreprise dispose d’une application mobile qui permet aux utilisateurs d’interagir avec la marque ou d’acheter des produits, elle relève elle aussi du marketing digital.

Les principales techniques et applications du marketing mobile sont :

  • L’usage des sites web optimisés pour mobile et des applications mobiles
  • La publicité sur sites et applications mobiles
  • Les fonctionnalités de localisation des points de ventes (store locator)
  • Les sms
  • Les push notifications d’applications mobiles
  • Les applications de géolocalisation en situation de mobilité
  • Les applications liées aux voitures et objets connectés en situation de mobilité
  • Les liens commerciaux affichés sur smartphones
  • Le référencement local
  • Les techniques de promotions des applications mobiles et ASO
  • La prise en compte du mobile en points de vente (showrooming, beacons, etc.)
  • L’usage des réseaux sociaux désormais essentiellement consultés sur mobile
  • Le micro-moment marketing
  • La prise en compte des problématique cross-device

9.  Le marketing via les réseaux sociaux

Cette pratique consiste à promouvoir du contenu et une marque sur les réseaux sociaux afin d’améliorer la notoriété de celle-ci, d’attirer du trafic et de générer des leads.

10.  Le SMS marketing

Le SMS marketing est généralement mis en œuvre à partir des mêmes solutions technique que l’emailing. Le SMS (Short Message Service) est donc un outil de communication très utilisé par les entreprises qui souhaitent communiquer rapidement avec une cible spécifique. On utilise également le SMS comme solution de relance sur les paniers abandonnées en e-commerce.

Conclusion

Il est donc primordial pour toutes entreprises en 2020 d’être présent sur le digital. Le marketing digital sera un coup de boost pour chaque structure. Pensez donc à réserver un budget pour votre marketing digitale.

6 raisons pour lesquelles vous devriez créer un groupe Facebook pour votre entreprise

6 raisons pour lesquelles vous devriez créer un groupe Facebook pour votre entreprise

On ne le répètera jamais assez : en 2020, il est primordial pour une entreprise d’être présente sur les réseaux sociaux.

Avoir un groupe Facebook dédié à votre entreprise est devenu essentiel. Si vous en doutez encore, voici 6 raisons pour lesquelles vous devriez (vraiment) créer un groupe Facebook pour votre entreprise.

Proposez votre expertise

La plupart du temps, lorsqu’un utilisateur de Facebook rejoint un groupe, c’est dans l’idée de recevoir des conseils sur un sujet précis, ou alors d’en dispenser lui-même quand il est dans son domaine de compétence.

Que vous soyez expert en marketing, que vous vendiez des logiciels informatiques ou même des fleurs, un groupe Facebook est un lieu de partage de vos connaissances et de votre expertise – ainsi que de l’expertise et de l’expérience de votre entreprise.

En tant qu’administrateur du groupe, vous vous positionnez d’office comme une référence. Les membres du groupe sont là pour écouter vos conseils et vos opinions. En leur prouvant que vous maîtrisez votre sujet, vous gagnerez rapidement en crédibilité dans votre domaine.

Développez votre réseau

Les membres de votre groupe Facebook seront là parce qu’ils ont déjà un intérêt pour votre activité. Il s’agit donc d’une audience ciblée, et intéressante pour vous permettre de créer des opportunités de business.

Pour que l’audience touchée soit la plus large possible, vous pouvez choisir de créer un groupe public : n’importe quel utilisateur de Facebook pourra rejoindre votre groupe sans validation préalable.

A travers votre groupe Facebook, vous aurez donc une occasion en or de créer des liens et de développer votre réseau, notamment du point de vue commercial, en rentrant en contact avec d’autres professionnels par exemple. Ce peut être un moyen comme un autre de rencontrer des partenaires.

Répondez à vos clients

Sur votre groupe, une bonne partie des membres seront des prospects ou des clients ayant déjà consommé les produits ou les services que vous vendez. 

Vos clients, ou vos futurs clients, pourront utiliser votre groupe pour vous faire part de leurs remarques ou de leurs questions : répondez-leur ! Essayez au maximum de ne pas laisser de commentaires en suspens sans y apporter de réponse. De cette façon, vous pourrez renforcer le lien de confiance avec vos clients.

La transparence est la clé : si vous rencontrez des difficultés, communiquez à ce propos à travers le groupe. Si un client vous fait une remarque sur une amélioration possible, tentez de la prendre en considération. 

Les clients satisfaits, surtout ceux pour lesquels vous aurez fourni un effort, seront d’autant plus enclins à recommander votre entreprise à leur entourage.

Dynamiser votre communauté

Une fois membres, les utilisateurs de Facebook vont s’engager progressivement, communiquer avec vous et les uns avec les autres. C’est ainsi que se développe l’effet communauté.

Sur le modèle de son ancêtre le forum, le groupe Facebook rassemble des individus qui partagent un point commun. Ce point commun, c’est vous, et c’est votre entreprise. Une fois le processus de création d’une communauté engagé, les membres deviendront vos fans, et vous seront fidèles.

La fidélité de vos fans va se traduire de plusieurs manières. D’abord, ils commenceront à répondre à votre place aux questions posées sur le groupe. Ensuite, ils prendront votre défense face aux clients mécontents ou aux diverses critiques. Et puis – et c’est là tout l’intérêt – ils deviendront vos ambassadeurs et vous rapporteront de nouveaux client.

Augmentez votre visibilité

Faire le choix d’un groupe Facebook plutôt que d’une fanpage, par exemple, est un choix stratégique niveau visibilité.

Les publications sur les fanpages ne sont parfois pas visibles par les utilisateurs, à moins de payer. L’algorithme Facebook est au contraire beaucoup plus avantageux pour les groupes, où toutes les publications sont accessibles gratuitement, et visibles par tous les membres avec une grande facilité.

Créez des événements

Si vous organisez un événement autour de votre activité professionnelle, vous pouvez créer un groupe consacré uniquement à cet événement

Dans un premier temps, les participants à l’événement Facebook peuvent avoir envie de rejoindre le groupe Facebook associé pour y apprendre plus de détails relatifs à cet événement, et communiquer avec les autres participants.

Dans un second temps, ce groupe événement va avoir pour effet de développer les liens entre les participants, qui ne se regroupent plus seulement autour d’un intérêt commun ou d’une entreprise, mais autour de la perspective de participer à un événement dans le futur.

7 outils pour organiser un webinar

7 outils pour organiser un webinar

Un webinar, c’est un néologisme pour parler d’un séminaire sur le web, tout simplement. Si cette année 2020 nous a bien appris une chose, c’est que pour les professionnels, savoir organiser un webinar peut être un véritable atout dans certaines situations.

Seulement, il existe tant d’outils différents pour mettre en place des conférences à distance que l’on finit par s’y perdre. Nous avons sélectionné pour vous 7 outils pour organiser un webinar.

Hangout Business

Hangout est la solution webinar proposée par Google

Si vous choisissez sa version gratuite, cet outil Google donne aux utilisateurs un accès à des salles de séminaire virtuelles pour 10 participants maximum.

Si vous avez besoin de salles pour un plus grand nombre de personnes, vous pouvez alors choisir la version payante. Il existe sur Hangout une formule “Business”, et en fonction de vos besoins, vous pouvez avoir accès à des salles virtuelles pouvant accueillir jusqu’à 5000 personnes simultanément

Auparavant, il fallait impérativement une adresse Gmail pour avoir accès à Hangout. Depuis 2015 cependant, ce n’est plus le cas, et l’outil est accessible à tous.

GoToWebinar

GoToWebinar est un outil avec des avantages qui lui sont propres. L’idée derrière le concept est de laisser l’occasion à chaque groupe de personnaliser et organiser un webinar en ligne et de l’adapter au mieux aux besoins du moment.

C’est un outil très intuitif, facile à utiliser, facilement adaptables, et surtout, avec un certain nombre de fonctionnalités performantes, comme par exemple la possibilité de faire des partages d’écran fluides et qui fonctionnent sans problème.

Zoom

C’est probablement l’un des outils de webinar les plus populaires en ce moment, et ce n’est pas pour rien que Zoom a tant de succès.

En effet, même pour des utilisateurs peu aguerris qui ne sont pas très à l’aise avec l’aspect technique du travail à distance, Zoom est facile d’utilisation. En plus de sa grande adaptabilité, Zoom propose un panel de fonctionnalités très complet.

Join me

La plupart des outils de webinar demandent des inscriptions, et donc un minimum de préparation préalable pour les utilisateurs.

Le concept de Join me, comme son nom l’indique, est de faciliter l’intégration d’utilisateurs à un séminaire. L’inscription n’est pas nécessaire, il suffit de cliquer sur le lien d’invitation envoyé par l’organisateur du séminaire.

La facilité d’accès est l’atout principal de Join me, par exemple, pour les séminaires prévus à la dernière minute.

Zoho Meeting

Zoho Meeting fait également partie de ces outils de webinar faciles d’accès, et accessibles par les utilisateurs uniquement grâce à un lien.

Les fonctionnalités proposées sont assez complètes, à la fois pour diffuser votre webinar, mais également pour le promouvoir.

La qualité audio-visuelle de l’outil est tout à fait bonne.

JetWebinar

L’intérêt de JetWebinar est son aspect marketing.

En effet, en plus de diffuser votre séminaire, JetWebinar vous permet de l’enregistrer et de rediffuser l’enregistrement par la suite – par exemple, pour nourrir un blog en utilisant votre séminaire enregistré pour illustrer un article.

Livestorm

Avec Livestorm, on retrouve encore une fois une interface intuitive, facile d’utilisation et adaptée aux moins aguerris.

Le point fort de Livestorm, ce qui fait sa particularité, ce sont les fonctionnalités particulièrement adaptées au recrutement à distance.

Si, plutôt qu’une plateforme pour effectuer de grandes réunions de groupe, vous souhaitez plutôt trouver un outil pour des entretiens individuels, par exemple, Livestorm est l’outil qu’il vous faut.

La recette d’un bon copywriting

La recette d’un bon copywriting

Savoir écrire de bons articles est une chose. Savoir écrire des articles adaptés à une audience précise en est une autre. Le copywriting, c’est l’art d’écrire du texte ou des articles à des fins marketing : les articles doivent être intéressants, percutants, convaincants, et surtout, s’adresser à un public ciblé pour avoir l’effet escompté.

Les titres

Les titres sont à vos textes ce que la vitrine est à une boutique. C’est la première chose que verra le lecteur, et ce qui déterminera s’il cliquera sur l’article ou s’il poursuivra sa lecture. C’est pour cette raison qu’il est absolument primordial de soigner les titres de vos articles. Pour que votre titre attire l’attention du lecteur et attise son intérêt, il y a plusieurs éléments à prendre en compte et qui peuvent être déterminant.

  • Le titre de votre article doit être transparent. Il doit consister en un court résumé du contenu de l’article, en quelques mots seulement. Le lecteur doit pouvoir comprendre, grâce au titre, si l’information qu’il recherche se trouve dans l’article
  • Le titre doit être relativement bref, percutant, accrocheur, et donner envie au lecteur. Vous pouvez par exemple décider d’y laisser transparaître un élément choc pour en appeler à la curiosité du lecteur.
  • Syntaxiquement, pour votre titre, vous devez choisir entre différentes modalités (par exemple, interrogative, jussive et déclarative), ou encore un titre averbal, qui se contente d’un groupe nominal – comme ici, “La recette du copywriting”. Les titres sous forme de question font la promesse d’une réponse et permettent au lecteur de s’identifier à un questionnement qui est peut-être le sien. Les titres à la modalité jussive sont les titres à l’impératif : vous donnez un conseil à votre lecteur (exemple : “Changez vos habitudes alimentaires”). Ces titres peuvent s’accompagner d’un point d’exclamation pour plus de dynamisme. Les titres déclaratifs, eux, doivent donner une information clé pour attiser la curiosité du lecteur (exemple : “XX% des français veulent changer leurs habitudes alimentaires”).

Soigner son titre est très important, à tel point que pour plus d’efficacité, il ne faut pas hésiter à consacrer un temps de réflexion relativement important au titre, pour en trouver celui qui sera le plus adapté à votre article et à vos besoins.

Les arguments 

Les arguments contenus dans vos articles doivent être pertinents et convaincants, pour que le lecteur s’y identifie et que votre stratégie marketing fonctionne sur lui. 

Il est important de vous souvenir qu’en ayant recours au copywriting, vous vous mettez dans la peau d’un vendeur-conseil. Vous devez au maximum vous mettre dans la peau du lecteur et anticiper ses besoins et ses attentes, et non pas les vôtres. 

Gardez en tête les différents personas qui composent votre clientèle, les profils types de vos clients, les raisons qui les poussent à venir sur votre site, et adaptez-vous à ces profils pour avancer des arguments pertinents.

Les appels à l’action

C’est ce qu’on appelle plus communément les “Call-to-Action” en anglais. Vos textes doivent se clôturer par un lien, ou un bouton, qui conduira le lecteur vers une page d’achat, d’inscription, de téléchargement… Cela en vue d’une conversion, pour que de lecteur, il devienne client.

Les call-to-action doivent être visibles, bien mis en valeur – le lecteur ne doit pas pouvoir rater le lien ou le bouton en question. Vous devez absolument utiliser des termes transparents, explicites, qui permettront au lecteur de n’avoir aucun doute sur ce qui l’attend de l’autre côté du lien (“achetez”, “téléchargez”, “inscrivez-vous”…)

Vous pouvez avoir recours à une stratégie pour tenter le lecteur et le pousser à cliquer : une promotion, la rareté de l’offre ou encore la durée limitée de cette dernière. 

En sachant cela, n’oubliez pas qu’en copywriting, tout est question de cible et d’ajustement à la cible : au fur et à mesure de vos publications et de vos progrès, faites donc des ajustements, modifiez certaines stratégies, jusqu’à trouver celle qui sera la plus efficace pour vous !

Pin It on Pinterest