Pourquoi faire sa comptabilité soi-même ?

Pourquoi faire sa comptabilité soi-même ?

Si vous êtes une entreprise, vous allez très certainement devoir vous organiser au niveau de la comptabilité. Il est très avantageux d’effectuer cette partie vous-même. Cela vous semble étrange ? Nous vous avons détaillons 3 avantages à faire vous-même votre comptabilité.


Vous lancez votre activité et vous avez besoin de connaissances sur la facturation. Nous avons conçu un e-book très simple qui résume tout ce que vous devez savoir sur vos premières facturations. Téléchargez-le gratuitement dès maintenant !


1 – Faire sa propre comptabilité pour faire des économies

Les économies possibles en effectuant votre propre comptabilité sont un avantage non négligeable. C’est donc pour cela que nous vous en parlons dès le départ. En effet, si vous décidez d’effectuer cette tache par vous-même, vous n’aurez pas besoin de payer un professionnel pour la comptabilité. Le fait de ne pas recourir à un prestataire vous permettra de faire de grandes économies même si vous aurez besoin d’investir dans un bon logiciel de comptabilité ou de payer des formations. Il est important de bien effectuer cette tâche, cela pourrait donc vous coûter un peu d’argent au départ mais cet investissement deviendra rapidement très rentable alors n’hésitez pas à faire ce choix. 

Alors même si au départ cela peut vous sembler assez cher, vous verrez rapidement que ce choix est plus économique que de faire appel à un prestataire. La loi française ne vous oblige pas à faire appel à un professionnel pour votre comptabilité, vous pouvez donc faire vos économies.

Toutefois, si vous faites le choix de consulter un professionnel pour votre comptabilité, il sera important de sélectionner un expert-comptable diplômé mais également inscrit au tableau de l’ordre sinon cela signifierait qu’il n’est pas autorisé à exercer.

Alors n’hésitez pas à faire cette tâche vous-même au sein de votre entreprise sans passer par un tier. En début d’activité, ou en cas de développement assez long, cette tâche ne sera pas trop complexe, vous aurez donc le temps de vous former convenablement au rythme de l’évolution de votre entreprise. Une bonne gestion vous assurera d’éviter les risques financiers pour votre entreprise.

2 – Garder un œil sur son activité avec la comptabilité

La comptabilité n’est pas forcément appréciée. En effet, cette tâche peut apparaitre comme étant une corvée et vous ne pouvez pas passer à côté de cette contrainte administrative. Mais il ne faut pas vous arrêter à votre première impression. Votre comptabilité peut tout à fait devenir un outil efficace pour garder un œil sur votre gestion. Vous pouvez utiliser les bilans, les tableaux de bord, ou même les business plans pour regrouper les informations utiles qui vous donneront un aperçu concret de l’évolution de votre activité.

Toutefois, si vous décidez de faire appel à un professionnel pour votre comptabilité, il faudra prendre le temps de lui communiquer toutes les informations dont il aura besoin pour chaque période donnée. La mise à jour se fera donc à des moments précis et il faudra les attendre pour voir l’évolution de l’entreprise. Cela ne sera pas des plus pratique pour effectuer un suivi clair car les écarts peuvent êtres importants.

À l’inverse, si vous effectuez la comptabilité de votre entreprise, vous aurez la possibilité d’obtenir un suivi régulier et d’améliorer votre gestion en utilisant convenablement les informations recueillies. 

3 – Se sensibiliser à la comptabilité en l’effectuant soi-même

Il n’est pas toujours facile de comprendre et maitriser la comptabilité. Cela peut d’ailleurs prendre du temps pour cerner chaque concept car il ne suffit pas d’effectuer quelques additions pour remplir cette tâche.

En choisissant de faire votre propre comptabilité d’entreprise, vous prendrez le temps de vous former sur le sujet et de comprendre comment cela fonctionne. Vous pourrez en profiter pour avoir des connaissances utiles se répercutant sur la gestion de votre entreprise ou encore sur tout ce qui concerne le droit de la société. Il ne faut donc pas hésiter à s’investir pour maitriser la structure des coûts en comprenant les analyses possibles, et les conséquences de chaque décision pour votre affaire. 

Le fait de vous investir dans ce domaine a donc de nombreux avantages. Vous allez apprendre à maitriser des outils et à comprendre une analyse utile pour optimiser la gestion de votre budget. Il vous sera plus facile de prendre les bonnes décisions car vous verrez plus facilement l’impact de chaque évènement. Faire sa propre comptabilité est donc enrichissant pour vous, pour votre entreprise et cela vous aidera à faire des économies durablement.

Sélection de livres pour débuter en référencement naturel (SEO)

Sélection de livres pour débuter en référencement naturel (SEO)

Voici une sélection de livres pour débuter en référencement naturel, il est indispensable de se plonger dans la littérature spécialisée. De nombreux livres abordent aujourd’hui ce sujet passionnant. Découvrez donc les trois meilleurs ouvrages pour apprendre le SEO (search engine optimization).

Dans ces ouvrages, vous apprendrez les bases approfondies des techniques de SEO qui ont fait leurs preuves, comme la création d’un blog… Des techniques mises à l’épreuve respectivement par Dimitri Carlet, Olivier Andrieu mais aussi Daniel Roch.

Livre 1 : SEO – 7 techniques pour développer votre référencement

7 techniques pour développer votre référencement naturel - Dimitri Carlet
7 techniques pour développer votre référencement naturel – Dimitri Carlet

Cet ouvrage de Dimitri CARLET, auteur, entrepreneur et fondateur du site SideHustleFrance.com, est destiné aux professionnels qui souhaitent se lancer dans le SEO. Vous y trouverez notamment un cas concret permettant d’illustrer les différents concepts présentés. L’auteur part d’un constat simple : le référencement naturel est accessible à tous. Il tend donc à vulgariser son propos et fait appel à votre bon sens pour vous permettre de mettre en place vos premières actions de référencement, et ainsi développer votre business. En effet, près de la moitié du trafic d’un site est issu des requêtes Google. Avec ce livre, Dimitri CARLET vous invite par conséquent à vous intéresser au SEO pour augmenter considérablement les performances de votre activité en ligne, qu’il s’agisse d’un blog ou d’un site e-commerce.

Livre 2 : Réussir son référencement web – Edition 2018-2019 : Stratégies et techniques SEO

Réussir son référencement web - Edition 2018-2019 : Stratégies et techniques SEO - Olivier Andrieu
Réussir son référencement web – Edition 2018-2019 : Stratégies et techniques SEO – Olivier Andrieu

Olivier ANDRIEU fait incontestablement partie des plus grands spécialistes français en matière de SEO. Près de 10 ans après la sortie de la première édition, ce guide complet est aujourd’hui considéré comme la Bible du référencement. L’auteur de ce livre sur le référencement naturel met à disposition de ses lecteurs de nombreuses clés pour assurer la présence d’un site internet dans les meilleurs résultats des moteurs de recherche les plus utilisés, de Google à Bing en passant par Qwant. Ses conseils sont avisés et concrets, afin de vous permettre d’optimiser efficacement votre présence en ligne. Cette nouvelle édition a été entièrement repensée pour répondre aux problématiques actuelles . Elle s’adresse aussi bien aux néophytes qu’aux experts du SEO.

Livre 3 : Optimiser son référencement WordPress : Référencement naturel (SEO)

Optimiser son référencement WordPress : Référencement naturel (SEO) - Daniel ROCH
Optimiser son référencement WordPress : Référencement naturel (SEO) – Daniel ROCH

Consultant et formateur WordPress, Daniel ROCH a acquis une grande expérience sur le web en travaillant notamment pour Kiabi ou Dassault Aviation. Dans ce livre, il donne des clés à ses lecteurs pour améliorer le classement dans les résultats Google d’un site web réalisé avec le CMS WordPress, l’un des plus utilisés dans le monde. Il vous fait ainsi entrer dans le monde fabuleux de WordPress, de manière à en comprendre le fonctionnement pour ensuite être capable d’améliorer votre visibilité. Préfacé par Olivier ANDRIEU, ce bouquin est incontournable.

Vous voilà équipé d’une solide base de livres pour débuter en référencement naturel. Bonne lecture et surtout, n’oubliez pas d’appliquer… !

Ergonomie : comment bien aménager un poste de travail ?

Ergonomie : comment bien aménager un poste de travail ?

Aménager un poste de travail n’est pas quelque chose d’anodin. Le bien-être et le bonheur global des salariés sont désormais des axes stratégiques, qui représentent des nouveaux leviers de performances économiques et sociales. Ils constituent donc des sujets de préoccupation grandissante chez les dirigeants, qui prennent de plus en plus conscience des états de fatigue de leurs salariés.

Un des aspects à améliorer pour favoriser le bien-être au bureau, est l’aménagement des postes de travail.

Bien-être au travail : définition et enjeux

Aujourd’hui plus que jamais, les mentalités sont en train d’évoluer, en ce qui concerne le bien-être et le bonheur au travail. Cette prise de conscience est fortement liée aux nombreux cas de fatigue chronique, d’absentéisme répété et de turn-over.

Les salariés deviennent exigeants en termes de conditions de travail, et n’hésitent pas à déserter une entreprise pour en rejoindre une autre, rien que pour bénéficier d’un lieu où il fait bon travailler. Plusieurs études ont établi que le mal-être au travail est coûteux, ce qui amène les managers à chercher en permanence des solutions pour freiner ce gâchis de talents et améliorer leur compétitivité.

Le bonheur au travail est indéniablement un nouvel outil de gestion des ressources humaines, qui représente un facteur de compétitivité et un levier stratégique. Ce concept inclut de nombreux aspects, qui ne se limitent pas aux conditions matérielles et aux problèmes de santé.

Il implique en effet d’autres dimensions comme la relation vie professionnelle vie privée, le rythme du travail, ainsi que les rapports entre collègues et avec la hiérarchie. Pour aider les salariés à atteindre l’équilibre et la sérénité au travail, les dirigeants se soucient aussi bien de leur esprit que de leur corps.

L’aménagement des locaux de travail fait partie des aspects à améliorer pour que l’entreprise arrive à attirer de nouveaux talents et à les garder longtemps à leur poste. Avoir de beaux bureaux confortables et ergonomiques peut aider à inverser la tendance du mal-être des salariés.

C’est donc un critère à prendre en compte dès la création de son entreprise, un poste de dépense à intégrer en amont dans le business plan.

Quel est l’intérêt de décorer et aménager les bureaux ?

Dans une entreprise, le moral de l’équipe de travail est fortement influencé par l’esthétique des bureaux, et leur adaptation à l’activité des salariés.

Les postes de travail doivent être à l’image de l’entreprise, design, professionnels, innovants, vivants et intelligents, ils doivent refléter l’esprit et la culture managériale qui caractérise le lieu. Quand les collaborateurs sont placés dans des bureaux adaptés, ils sont forcément plus motivés, inspirés et performants.

Des espaces de travail bien agencés favorisent la communication interne et permettent de créer des synergies entre les collaborateurs. A l’aide d’équipements modernes et adaptés, les bureaux sont plus fonctionnels, grâce à la résolution de problèmes comme l’isolation sonore à l’aide de cloisons, par exemple.

Que ce soit dans un espace collaboratif, ou un bureau individuel, les salariés ont besoin de se sentir bien dans leur lieu de travail pour être performants. La mise en place d’un environnement de travail favorable et convivial est un signe de respect et de considération de l’entreprise envers les membres de son équipe.

L’aménagement du cadre de travail permet de fidéliser les collaborateurs, de réduire l’absentéisme, et de diminuer le stress lié au mal-être.

Comment aménager efficacement un espace de travail ?

De nos jours, les bureaux classiques et les open-spaces bruyants ont laissé place à des espaces stimulants et fonctionnels, avec des meubles décorés, des plantes vertes ou des objets personnalisés. Les postes de travail doivent avant tout être propres et bien rangés, pour favoriser la productivité et aider à la concentration.

La luminosité est également un élément important à prendre en considération lors de l’aménagement d’un poste de travail. L’organisme a en effet besoin de lumière fonctionnelle, et travailler dans un endroit sombre peut avoir un impact négatif sur l’humeur des salariés.

Pour épargner les collaborateurs des maux de dos, il est essentiel de favoriser l’adoption des bonnes postures. Ainsi, les meubles et équipements de bureaux doivent être bien conçus, pour que les utilisateurs soient confortablement installés, par exemple en dotant les sièges d’accoudoirs et de dossiers ergonomiques.

Il est important de noter que l’aménagement des locaux de travail passe aussi par une interrogation des salariés à propos de leurs besoins, et par un apprentissage des gestes à adopter au quotidien. Enfin, il ne faut pas hésiter à faire appel à des professionnels pour aménager les locaux, et avoir des conseils sur mesure.

Conseils pour améliorer l’ergonomie

De nombreuses études ont démontré le lien entre l’absentéisme répété et les pathologies de plus en plus fréquentes telles que les dorsalgies, les lombalgies et autres troubles musculo- squelettiques (TMS). Le mal-être au travail et le burn-out sont aujourd’hui reconnus comme des problèmes professionnels, auxquels les managers s’attèlent à trouver des solutions.

L’ergonomie et le confort des postes de travail, en plus d’un cadre convivial et chaleureux, contribuent à motiver les équipes et à améliorer la santé des collaborateurs.

Quelques astuces simples peuvent aider les salariés à adopter une position idéale au travail, et à éviter la fatigue et les douleurs dorsales.

Des équipements adaptés

  • Les chaises ergonomiques, ajustables en hauteur suivant la taille de l’utilisateur.
  • Les repose-pieds soulagent la fatigue des jambes et permettent d’avoir une posture confortable, tout en favorisant une bonne circulation du sang.
  • Les repose-poignets permettent d’éviter les troubles musculo- squelettiques fréquents, liés aux douleurs du canal carpien.
  • Les grands meubles de bureaux, pour que les utilisateurs disposent d’un espace permettant une bonne organisation du travail.
  • Des supports pour relever les moniteurs et permettre aux salariés d’avoir une distance confortable avec leur écran.
  • Des souris adaptées à la forme de la main, permettent d’éviter la fatigue. Il existe même des souris spéciales pour les gauchers.

Un éclairage confortable

L’amélioration de l’éclairage fait partie des points à surveiller lors de la mise en place d’une solution ergonomique. Un éclairage proche de la lumière naturelle apporte de nombreux bienfaits et permet d’atténuer la fatigue. Ampoules spéciales, rideaux ou stores adaptés, sont des investissements utiles dans le processus ergonomique des postes de travail.

Il est par également préférable que l’écran de l’ordinateur soit orienté perpendiculairement à la fenêtre, afin de diminuer les reflets.

Eviter les nuisances sonores

Pour réduire les nuisances sonores et aider les collaborateurs à bien se concentrer, il peut être utile d’installer des cloisons insonorisées dans les espaces ouverts, ou des double-vitrages pour les bruits venant de l’extérieur.

Des bureaux à la bonne température

Le bien-être au travail passe aussi par la protection des bureaux contre les températures extrêmes. Il est ainsi conseillé de les équiper d’appareils de chauffage et de climatisation adaptés au lieu.

Un mobilier et des accessoires agréables, comme à la maison

Des petits fauteuils ou canapés agrémentés de coussins peuvent être disposés un peu partout, pour créer une atmosphère cosy au sein de l’entreprise. Il est possible d’agrémenter ceci par des tapis colorés, des lampes d’ambiance et de la verdure.

Se mettre au vert

Il n’y a pas plus apaisant que la nature, alors les entreprises se mettent au vert en proposant une décoration à base de grandes plantes exotiques, ou en installant un mur végétal rafraîchissant.

Diversifier les espaces dans le lieu de travail

Le poste de travail n’est pas le seul endroit dans l’entreprise dans lequel le salarié passe du temps. L’aménagement des locaux doit également s’étendre à d’autres lieux, pour créer partout cette ambiance de confort et de convivialité.

Une entreprise qui veut se différencier des concurrents et assurer le bien-être de ses employés peut se doter d’espaces différents dédiés à la détente, à la lecture, au sport, au brainstorming, ou même à la sieste.

De plus en plus de lieux de travail comprennent des bibliothèques, des salles de jeux, des studios de musique, des espaces de remise en forme, des terrasses en plein air ou des cafétérias aménagées. Cette diversité permet à tous les employés de s’y retrouver, et constitue un vrai levier d’innovation interne. Les employés sont ainsi libres de quitter leurs bureaux et de se retrouver dans des cadres plus informels, pour s’aérer, se changer les idées ou continuer à travailler « out of the box ».

La création d’ambiances différentes et décalées offre aux collaborateurs des petites parenthèses détente dans leurs journées de travail, loin des traditionnelles pauses café.

Une salle de sport au sein de l’entreprise permet aux employés de concilier activité physique et travail, sans avoir à se déplacer. De même, les amateurs de musique peuvent avoir la possibilité de se défouler sur une guitare, et les fans de jeux peuvent trouver des consoles à leur disposition dans des salles dédiées.

La diversification des espaces constitue également un levier de compétitivité, permettant à l’entreprise de se démarquer des concurrents, et de se créer une identité non conventionnelle. C’est un aspect qui ne doit pas être négligé dans la communication sur les valeurs de la maison, qui permet à l’entreprise d’attirer de nouveaux talents. 
Vous avez maintenant toutes les clefs pour aménager un poste de travail comme un(e) chef(fe) ! 🙂

Comment calculer ses charges lorsqu’on est auto-entrepreneur ?

Comment calculer ses charges lorsqu’on est auto-entrepreneur ?

Prendre le statut d’auto-entrepreneur est a priori plutôt simple. Vous n’avez pas besoin de gérer une comptabilité complexe, pas de TVA. Cela s’apparente plutôt à une gestion de trésorerie avec des recettes et des dépenses. Mais alors, comment calculer ses charges lorsqu’on est auto-entrepreneur et que sont-elles ?  

Cependant, il est obligatoire de déclarer vos recettes afin de payer vos cotisations sociales et charges fiscales.

Simulateur pour les cotisations sociales pour calculer ses charges en auto-entrepreneur :

Depuis le 1er janvier 2018, voici les taux pour les cotisations sociales d’un auto-entrepreneur :

  • 12,80 % du CA pour la vente de marchandises
  • 22 % du CA pour les prestations de services commerciales ou artisanales
  • 22 % du CA pour les autres prestations de services et les professions libérales

Vous pouvez déclarer et payer ces cotisations soit mensuellement soit trimestriellement selon votre choix et en fonction de votre chiffre d’affaire et de votre activité.

Calculer ses charges est donc très simple pour un auto-entrepreneur, c’est le principe même de ce statut.

Afin d’anticiper ces dépenses, vous pouvez évaluer vos charges avec un simulateur comme celui de BPIFRANCE.

Sur Internet, vous trouverez différents outils pour vous aider à calculer vos charges et à anticiper celles-ci simplement.

Vous pouvez également vous faire accompagner dans ses démarches, ou pas !

Comment choisir son logiciel de paie ?

Comment choisir son logiciel de paie ?

Vous vous lancer dans votre premier recrutement ? Ou bien vous avez l’intention de simplifier vos démarches à ce sujet ? Choisir un logiciel de paie est une excellente solution.

Pour autant, le marché est vaste et il peut être difficile de s’y retrouver lorsque l’on n’est pas averti. Voici quelques critères pour choisir votre logiciel de paie.

Pourquoi utiliser un logiciel de paie ?

Par définition, il va vous servir à gérer votre système de paie, notamment si vous n’avez pas de cabinet d’expert-comptable pour le faire avec vous. Le logiciel de paie apporte une automatisation au système administratif de l’entreprise qui s’en sert. Ceci tout en centralisant la totalité des données sociales d’une entité. Utilisé à bon escient, cet outil se révèle être incontournable et d’une grande efficacité. Il vous aidera entre autre à économiser votre précieux temps ainsi qu’à  avoir l’assurance de la fiabilité des résultats communiqués.

En ce qui concerne les entreprises ayant recourt aux services d’un expert-comptable, elles n’ont que pour tâche la communication des différentes informations nécessaire pour réaliser sa mission. C’est-à-dire communication des absences, des heures supplémentaires, des primes diverses, ainsi que plusieurs autres informations. Et ce pour la simple et bonne raison que l’expert-comptable dispose déjà de son logiciel de paie. 

Que doit faire un logiciel de paie ?

Les logiciels de paies possèdent de multiples fonctionnalités permettant à leurs utilisateurs de ne plus se soucier de la paperasse encombrante. Leurs fonctions sont : 

  • Création et suivi de la gestion des fiches salariales 
  • Définition et remplissage des bulletins de paie des employés
  • S’occupe des paies et des charges sociales
  • Etablissement des livres de paies, état des charges sociales, fiches individuelle des salariés, attestation Assedic, certificat de travail, etc.
  • Insère les écritures de paie dans la comptabilité
  • Se charge des déclarations de charges sociales mensuelles ou trimestrielles (DUCS automatisées) ainsi que des déclarations de fin d’année (DADS-U)

Les critères pour bien choisir son logiciel de paie

Un logiciel de paie se choisi en fonction de certains points assez cruciaux à savoir l’ampleur des besoins ainsi que le budget de l’entreprise.

L’ampleur des besoins englobe les attentes de l’entreprise vis-à-vis du logiciel de paie, le nombre d’utilisateurs, la quantité de données à traiter ainsi que les acquis précédent de l’entreprise (matériels et logiciels)

Pour votre choix, vous pouvez vous aider d’un comparateur de logiciel comme Appvizer.

Facilité d’utilisation du logiciel de paie

L’interface du logiciel devra être en mesure de faciliter à l’entreprise son emploi afin qu’elle n’est besoin d’une tierce personne avant d’avoir recourt à son utilisation. Elle devra tout aussi être en mesure de s’adapter très rapidement aux méthodes de l’entreprise. Elle doit aussi s’intégrer aux autres interfaces de l’entreprise (logiciel de comptabilité, ERP …)

Automatisation de la comptabilité

Afin de profiter réellement des fonctionnalités d’un logiciel de paie, d’économiser votre temps tout en vous assurant de la fiabilité des résultats, votre choix de logiciel devra se porter sur un logiciel ayant des fonctions automatiques autrement dit de concevoir automatiquement le journal des écritures de paie et ensuite de l’injecter dans la comptabilité de l’entreprise   

Régularité des mises à jour du logiciel de paie

La mise à jour automatique par téléchargement et  régulière d’un logiciel de paie est importante pour le bon fonctionnement de l’entreprise. Le logiciel doit s’adapter aux nouveaux changements des lois et taux. Aussi, il est important de s’assurer de l’efficacité et du sérieux du développeur du logiciel.

Test gratuit et/ou période d’essai du logiciel de paie

Pour choir votre logiciel de paie, se tourner vers ceux qui offrent une période d’essai gratuit. Cela vous permettra d’avoir un avis objectif afin d’opérer votre choix.  

La sécurité que garantie par le logiciel de paie

Dans la mesure où le logiciel de paie n’aura pas été installé sur le matériel de l’entreprise, les fonctionnalités du logiciel devraient vous permettre de stocker vos données. Ainsi donc, l’éditeur ou le développeur du logiciel, devra proposer des services de stockage sécurisés des données sur le cloud (Saas).

À lire aussi : Que faut-il vérifier avant d’acheter un logiciel de facturation ?

Comment quitter son expert-comptable ?

Comment quitter son expert-comptable ?

Il est possible que vous n’ayez plus besoin d’un expert comptable. Ou alors que vous ne soyez plus en accord avec ses méthodes de travail ou ses disponibilité. Dans tous ces cas, voici comment vous pouvez quitter votre expert comptable.

Comment quitter son expert-comptable ?

Tout d’abord, les experts comptables ont le devoir de faire signer à tous ceux à qui ils offrent des prestations, un document appelé lettre de mission. C’est un document à contenu libre qui met en place les devoirs des deux parties. 

L’entreprise doit se référer à ce document pour savoir si elle a la possibilité de quitter son expert-comptable ou non. Il est possible que la clause fasse mention d’une durée minimum pouvant excéder les 12 mois d’engagement habituels.

Néanmoins, une entreprise désireuse de quitter son expert-comptable n’est pas dans l’obligation de se justifier parce que de nombreuses raisons peuvent en être la cause.

Les règles à suivre pour quitter son expert-comptable

L’entreprise désireuse de quitter son expert-comptable, doit se plier à toutes les règles mentionnées dans la lettre de mission. En effet, en quittant votre comptable, vous résiliez cette lettre de mission. Voici un point des règles qui figurent habituellement dans une lettre de mission.

Le versement d’une indemnité à l’expert-comptable ou le respect du préavis de rupture

Un préavis de rupture allant à trois mois est prévu dans la lettre de mission. Ce qui veut dire que l’entreprise a l’obligation de faire connaitre à son expert son désir de rompre le contrat avec lui trois mois à l’avance, avant la clôture de l’exercice comptable, la rupture prenant effet à l’exercice suivant. Il est possible en fonction des clauses contenue dans le contrat, que ce délai varie.

En cas de non-respect de cette clause de rupture, l’entreprise se trouve dans l’obligation de verser une indemnité de rupture à l’expert-comptable : celle-ci constitue une clause pénale.

Ne pas menacer les intérêts de l’ancien comptable

Il est possible voire fort probable que des tensions résultent de la rupture de contrat. Il est important qu’à cet effet les deux parties puissent rester courtois et se témoigner un minimum de respect tout le long du processus. Les tribunaux peuvent éventuellement résoudre les problèmes de litiges, mais les solutions de consensus doivent primer avant tout.

L’expert-comptable sortant a par ailleurs une obligation de confraternité envers l’expert-comptable entrant. Il a l’obligation d’œuvrer pour faciliter la retransmission du dossier.

L’expert-comptable peut-il empêcher la rupture avec son client ?

Généralement, il ne peut pas s’opposer au fait que le client veuille rompre le contrat. Cependant, il a la possibilité de demander que ses honoraires soient payés avant qu’un autre expert-comptable ne se charge du dossier.

Il peut dès lors rentrer dans l’exercice d’un droit de rétention qui lui permet donc de garder tous ses travaux pour le compte du client, en attendant que celui-ci ne règle ses honoraires. Aucune donnée sur les états comptables ne sera donc communiquée à l’expert-comptable entrant tant que l’entreprise n’a pas réglé les honoraires de l’ancien expert-comptable. 

Toutefois, le droit de rétention est sujet à de nombreuses conditions. L’expert-comptable doit faire savoir au client et au président (CROEC), conseil régional de l’ordre des experts comptables, qu’il exerce un tel droit. Lorsque des litiges surviennent, les deux parties ont la possibilité de recourir à une commission spéciale prévue dans ces cas. L’entreprise devra donc engager un nouvel expert-comptable.

Pin It on Pinterest