Comment devenir consultant indépendant ?

Comment devenir consultant indépendant ?

Le consultant met à disposition des entreprises, des collectivités ou des associations, son expertise et son savoir-faire afin de les accompagner dans leurs développement. 

Le métier de consultant est défini comme l’intervention d’un expert auquel font appel les structures lorsqu’elles veulent améliorer le fonctionnement d’un ou de la totalité de leurs services. Le consultant peut par exemple apporter ses conseils pour restructurer un service, orienter la direction dans une nouvelle stratégie marketing ou réaliser des audits pour proposer des plans d’actions… Chaque professionnel met au profit des autres, son ou ses domaines de prédilection. Le consultant indépendant met alors en place une solution spécifique et devient l’allier de l’entreprise le temps de la résolution du problème. Il est nécessaire que le consultant puisse s’adapter à divers environnement et soit ouvert à un travail d’équipe pour des solutions en pluridisciplinarité. 

Aujourd’hui, les services de consulting tendent à se diversifier et inclus des prestations plus complètes notamment en terme de communication, de management et de marketing. 

Devenir consultant : définir son offre et ses potentiels cibles

Comme tout entrepreneur qui démarre une activité, le consultant indépendant doit élaborer un plan d’action afin de définir son offre et ses potentiels cibles. 

Au démarrage, nul besoin de viser trop haut. Il faut regarder autour de soi, observer les entreprises qui vous entourent afin de ne pas se disperser. Commencer par porter votre attention sur des cibles à proximité, idéal et simple à atteindre. Gardez en tête que les entreprises qui recherchent les services d’un consultant recherchent également à avoir recours à un professionnel disponible, à qui, ils feront appellent pour leur prochaines demandes d’analyses. Créer une relation de proximité peut s’avérer être un atout considérable. 

Que vos services soient concentrés sur les techniques de commercialisation, ou sur la communication, il est nécessaire de définir clairement votre offre afin d’identifier les besoins de vos prospects. Dès lors que vous aurez précisé cela, vient alors l’importance de la cible. Identifier les clients potentiels afin de les convaincre de vous recevoir et pouvoir proposer vos services. Vous devez par votre dynamisme, votre rigueur, transmettre l’assurance de votre professionnalisme; pouvoir instaurer chez votre prospect une confiance qui lui permettra de vous confier ses problématiques et vous laissez y apporter les meilleures solutions.

Tout comme la plupart des jeunes entrepreneurs, vous allez devoir redoubler d’efforts et de force de persuasion afin de trouver votre place dans un marché où le secteur dénombre une concurrence accrue. Cela doit vous servir de force et de trouver en vous la différence qui mènera les clients à vous choisir vous plutôt qu’un autre. Vous devez apporter une attention particulière à la présentation de vos connaissances, justifier vos tarifs par une expertise complète.

Il est cependant nécessaire de rappeler de ne pas oublier de tenir compte lors de l’élaboration de vos tarifs, des différents frais liés à votre activité : déplacements, taxes, TVA, et autres frais. 

Devenir consultant : S’entourer et se faire accompagner

Même si vous êtes expert dans votre domaine, il se pourrait que vous ayez néanmoins besoin de vous entourer et de vous faire accompagner. De l’idée au développement de l’entreprise post création, il existe des organismes publics qui mettent à disposition des outils performants. Des conseils comptables, des permanences d’avocats aux différents ateliers de formations, ces structures vous offrent un accompagnement des plus complets. N’hésitez pas à solliciter les Chambres de Commerces et Chambres des métiers. Mais aussi les associations et autres collectifs créés et développés par d’autres entrepreneurs experts en leurs domaines. Ces clubs entreprises s’organisent sur les réseaux sociaux et prévoient des rencontres hebdomadaires ou mensuels. Cela permet d’enrichir son réseau et de faire de nouvelles connaissances pouvant même être définis comme prospects ou prescripteurs. 

Vous pouvez également trouver conseils pour le possible maintient de vos subventions chômage auprès du Pôle-Emploi. 

Ne négligez aucune rencontres professionnelles celles-ci vous permettent d’agrandir votre réseau. Sachez l’entretenir et le développer à chaque occasion. Optez pour la création d’un site ou d’un blog que vous-même, vos amis et vos proches pourraient partager sur les différents réseaux sociaux. 

Quel statut dois-je adopter pour devenir consultant indépendant ?

Vous souhaitez vous mettre à votre compte et donc de devenir entrepreneur. A l’enregistrement au Centre des Formalités des Entreprises dont vous dépendez, vous devrez avoir choisi votre statut juridique. 

Pour cela, il vous faudra vous pencher sur les différentes formes juridiques et choisir celle qui sera le mieux adaptée à votre situation. 

Vous aurez la possibilité de vous enregistrer sous le régime micro-entreprise, EIRL, SASU ou encore EURL. Chaque statut se différencie par des spécificités concernant les charges, l’imposition, la protection sociale, les droits au chômage, mais aussi sur les coûts d’installation et les obligations administratives et comptables. 

unknown persons standing indoors

Prospecter et trouver ses premiers clients en tant que consultant indépendant

La clientèle du consultant indépendant est basée sur sa propre prospection.

Pour atteindre vos objectifs, il vous faudra établir un plan d’action. Vous devez répertorier les entreprises à démarcher mais aussi les collectivités, les écoles, les centres de formations… Votre recherche de clients doit être régulière. 

La communication est la base de toute prospection. Faites-vous connaître en allant à la rencontre de vos prospects. Il n’y a rien de plus convainquant qu’un rendez-vous physique. 

Cela dit, ne négligez pas votre présence sur internet, notamment sur les réseaux sociaux. 

Les centres de Coworking peuvent s’avérer être aussi une bonne idée pour déposer vos cartes. Participez à des apéritifs entre entrepreneurs et ainsi parler de vos compétences. Les salons professionnels sont par ailleurs un moyen idéal de faire des rencontres inter-professionnelles. 

Autant de canaux à exploiter pour prospecter et trouver ses premiers clients.

Conclusion pour devenir consultant indépendant

S’installer en tant que consultant indépendant demandent beaucoup de rigueur et de professionnalisme. Offrir son expertise passe inévitablement par des démarches soutenues et des actions ciblées. 

Pour développer votre activité, n’omettez pas d’utiliser tous les canaux à votre disposition; des organismes privés, aux différents clubs business de votre région en passant par les réseaux sociaux, autant de moyens de vous faire connaître. 

Entretenir son réseau est la garantie d’une communication active au service de votre entreprise.

Auto-entrepreneur, faut-il se faire accompagner ?

Auto-entrepreneur, faut-il se faire accompagner ?

Opter pour le régime de micro-entrepreneur peut être la solution de départ.

Des structures existent et permettent un accompagnement de l’auto-entrepreneur, gratuitement ou à moindre coût, avant, pendant et après le lancement de l’activité. 

Lorsque vous définissez votre projet, débute alors un questionnement sur les démarches à suivre.

Auprès de quel organisme dois-je m’inscrire? Dois-je prendre un comptable ?…

Selon votre activité se posera également la question du besoin de locaux, de véhicule professionnel ou des fournitures

Intuitivement, il vous viendra à l’idée de savoir s’il existe des structures qui proposent un accompagnement pour l’auto-entrepreneur. 

Il est indispensable de bien s’organiser afin de ne pas se perdre dans les démarches et autres obligations. 

Vers qui s’adresser pour se faire accompagner en tant qu’auto-entrepreneur ?

Les organismes d’Etat

Si votre activité est artisanale, vous pouvez vous rapprocher de la Chambre des métiers. Si vous vendez un produit ou un service vous dépendez de la Chambre de Commerce, enfin si votre activité est libérale vous pouvez contacter directement l’URSSAF. 

Ces organismes proposent des réunions gratuites pour les créateurs d’entreprises. Le programme de ces matins-conseils traite aussi bien du statut mais également des possibles aides de l’Etat et des avantages sociaux. 

Il est bon de savoir que ces organismes d’Etat peuvent être un soutien considérable pour les jeunes créateurs même après la création. 

Le Pôle-emploi organise des ateliers qui vous aiguilleront et vous donneront des dates clés pour les déclarations obligatoires : TVA, bilan…

Les associations

Elles sont un point considérable d’autant plus qu’elles sont formées d’intervenants de corps de métiers différents. Cela permet d’avoir des conseils de professionnels aguéris. 

Ces associations organisent des ateliers à thème autour de matins-business ou déjeuners network gratuitement ou avec une participation financière. 

Le réseau 

Développer son réseau ne semble pas évident au début de la création d’entreprise. Quelque soit votre secteur d’activité, le réseau professionnel est le premier acteur de votre croissance. 

Vous trouverez facilement des dates de réunions sur les réseaux sociaux et autres groupements tels que l’Union Patronale ou l’Adie.

Les espaces de co-working 

Les espaces de co-working sont une réelle opportunité pour tout ceux qui souhaitent parler de leur métier, trouver des partenaires et des clients. Outre le fait d’être des espaces de travail, les coworkings organisent régulièrement des ateliers ou des apéros dinatoires qui permettent de créer un lien entres les acteurs économiques locaux. 

S’entourer permet de ne pas se perdre dans les démarches et de créer son réseau. Des prescripteurs au service de votre réussite !

Comment trouver ses premiers clients ?

Comment trouver ses premiers clients ?

Ça y est, vous avez fait le grand saut et vous êtes lancé dans votre activité en tant que travailleur indépendant, félicitations ! Mais comme vous pouvez vous en douter, le plus dur reste à faire : trouver ses premiers clients… 

 Cette première étape peut souvent ressembler à une longue traversée du désert pour certains entrepreneurs débutants. Rassurez-vous, nous avons listé pour vous 4 solutions pour vous y aider.

Parlez-en autour de vous

La première chose à faire après avoir lancé son entreprise, c’est de la faire connaître au maximum. Et quoi de mieux que de commencer par le cercle le plus proche : votre famille et vos amis.

Vous allez probablement les perdre à l’évocation des notions d’UX ou de B2B, mais leur en parler peut être utile pour 2 raisons.

Tout d’abord, car cela vous permet de vous entraîner à présenter votre projet : si vous arrivez à leur faire comprendre dans les grandes lignes, ce sera un jeu d’enfant de l’expliquer à des professionnels de votre milieu.

Deuxièmement, ils en parleront autour d’eux si l’occasion s’y prête, et les nouvelles vont vite !

Ne fuyez pas les plateformes ! 

Ces sites de mise en relation (hopwork, upwork, freelancer…) ont souvent mauvaise réputation : trop de concurrence, rémunération médiocre, etc. Mais ne vous y trompez pas, c’est un excellent moyen pour se faire connaître et trouver vos premiers clients. 

Une fois sorti du lot grâce à de bonnes évaluations, c’est un formidable tremplin pour accéder à de meilleurs contrats mieux rémunérés, en dehors de ces plateformes.

Les réseaux sociaux, une mine d’or pour trouver des clients

En tant que nouvel arrivant dans l’entrepreneuriat, les réseaux sociaux vous seront d’une grande aide. Commencez à construire des relations avec des personnes ou des marques avec qui vous aimeriez travailler.

Bien entendu, envoyer un tweet à quelqu’un pour lui demander du travail n’est peut-être pas la meilleure solution. En revanche, vous pouvez essayer de vous placer dans son radar, en interagissant avec lui : commenter ou partager ses publications par exemple.

Outre ces potentiels clients, il est également important de prendre contact avec vos collègues freelancers. Des liens peuvent se créer et des amitiés peuvent même en émerger. Ces rapprochements peuvent non seulement vous aider personnellement, mais également professionnellement en vous mettant un pied dans le milieu.

Osez taper aux portes

Vous avez certainement déjà entendu toutes ces success-stories de grandes stars racontant leur début, et qui par un coup d’audace, s’ouvrent des portes et se retrouvent d’un seul coup sur le devant de la scène. Vous vous dites peut-être que vous n’avez pas ce culot ! Rassurez-vous, vous avez la chance de vivre dans l’ère du numérique, plus besoin d’aller frapper aux portes, un simple email suffit !

Oui, vous essuierez des refus, et alors ? Rappelez-vous que les 5 premières entreprises d’Henry Ford ont toutes connu la banqueroute. La 6ème, nous la connaissons tous…

La création d’entreprise est un univers difficile, et être talentueux ne suffira malheureusement pas à vous garantir une réussite. Mais si vous suivez ces quelques conseils, vous mettrez toutes les chances de votre côté !

10 idées de business en ligne à lancer en 2020

10 idées de business en ligne à lancer en 2020

De plus en plus de personnes rêvent de travailler à partir de leur domicile. Avec les nouvelles technologies, monter son business en ligne permet d’accéder à ce rêve. Cependant, pour réussir à s’imposer et créer une entreprise rentable, il est important de savoir sur quel business partir ? Voici donc quelques idées pour vous aider dans ce projet.

Les métiers de coaching

Que vous soyez ou vous sentiez l’âme de partager des savoirs, tous les métiers de coaching sont en vogues. Que ce soit pour donner des cours particuliers dans différentes matières, ou encore pour accompagner le développement personnel ou un accompagnement en tout genre (sport, finances…) ce type de business peut vous rapporter gros.

Les métiers autour de la diffusion de contenu

La création d’un blog

Vous êtes un pro en informatique et vous adorez écrire, mettre en page. Le métier de blogger peut vous intéresser. À condition toutefois que vous aimiez vous tenir au courant des dernières actualités. Il y a de nombreuses façons de gagner de l’argent avec un blog. Si bien sûr, il y a la possibilité de demander une participation financière pour y accéder, il est aussi possible de gagner de l’argent sans que vos lecteurs ne paient quoi que ce soit. Il faudra alors vous renseigner sur l’affiliation, la publicité, le partenariat avec de grandes marques.

You tubeur, Écrivain, photographe

Tout le monde n’est pas un écrivain en herbe, mais pourquoi pas ? De nombreuses plateformes vous permettent de publier vos écrits sans pour autant débourser de l’argent. Vous préférez faire des vidéos hors pairs, de nombreuses personnes ont réussi à se faire connaître grâce à you tube. De plus, grâce à la publicité Google ou autre, il vous est possible de monétiser votre chaîne you tube. Pour ceux qui seraient passionnés de photo, le domaine de la prise de vue ou de la vidéo peut s’avérer une piste à exploiter.

Rédacteur, correcteur, traducteur, transcripteur

De nombreux sites recherche des personnes pour écrire des articles de blog, de sites, de revues. Après, tout dépend de vos compétences en maîtrise de langue. Le métier de correcteur peut aussi s’avérer intéressant. De plus, si vous avez des compétences en langues étrangères, pourquoi ne pas proposer vos talents de traducteur. Autre piste, il arrive que des personnes recherchent des transcripteurs de vidéos ou de spectacles. Il s’agit de passer d’une vidéo ou d’un spectacle à une transcription écrite.

Les métiers de conception

Webdesigners, Graphiste, développeur de sites, monteur de vidéo

Vous avez aussi la possibilité de vous mettre au service d’un blogger pour effectuer la partie graphisme, mise en page…Rien ne vous empêche, si vous avez des compétences dans le milieu, de monter votre autoentreprise de graphiste ou de webdesigners. De nombreuses personnes sont en recherche de ce type de travail. Pour aller plus loin, vous pouvez vous spécialiser dans le montage photo et vidéo.

Consultant SEO

Mettre un site en ligne, mais surtout le référencer correctement, n’est pas donné à tout le monde. Aujourd’hui, avec la concurrence, il est primordiale d’avoir un site correctement référencé afin de vous faire connaître. Si vous avez des capacités dans le domaine, alors proposez ce service parmi d’autres.

Concepteur d’applications, de jeux

Si vous êtes un pro de l’informatique et un fan de jeux, vous pouvez tenter l’aventure de la création d’un jeu ou d’une application.

Les métiers de la vente

Vendre ses produits ou ses services

Créer un site d’ecommerce peut rapporter énormément. Il faut cependant trouver le bon filon, l’idée novatrice. Par ailleurs, de nombreuses connaissances informatiques et commerciales sont nécessaires. Lorsqu’on pense à la vente de produits, il faut aussi penser aux services que l’on peut proposer. À titre d’exemple, pourquoi ne pas proposer des services comme l’organisation d’événements (mariage, événementiels…)

Vendre les produits des autres

Certaines entreprises recherchent du personnel pour vendre leurs marchandises. Votre rôle sera de répondre aux clients, de les guider sur le site de l’acheteur, de les conseiller. Pas besoin de connaître par avance le produit, l’entreprise qui vous proposera ce travail vous formera à la connaissance du produit

Comment choisir son nom commercial ?

Comment choisir son nom commercial ?

Le nom commercial renvoie au nom à partir duquel l’activité de votre compagnie sera connue de tout le monde. Ce nom peut être le même que celui de la dénomination sociale de l’entreprise ou à une autre désignation.

La protection du nom commercial sélectionné prend vie lorsqu’il est utilisé pour la première fois. Cependant, sa protection peut découler d’un dépôt préalable auprès de l’INPI. Cet article sera essentiellement centré sur le nom commercial d’une entreprise.

À quoi renvoie le nom commercial d’une compagnie ?

Le nom commercial contribue à une identification d’un fonds de commerce ou d’une activité. C’est le nom qu’utilise le public pour se référer à l’activité de la compagnie. Il peut être inscrit au registre du commerce et des sociétés.

Savoir comment choisir son nom commercial fait partie intégrante de la compagnie. Cette dernière l’utilise communément comme nom de domaine pour son site internet. Le logo du site en question est habituellement conçu selon le nom commercial de la boîte. 

Cependant, une entreprise n’est pas contrainte d’avoir un nom commercial. Ce nom apparait souvent sur tous les actes et dossiers provenant de la compagnie, suivi des mentions exigées. Ces documents peuvent être des contrats, des factures, des lettres administratives…

Comment faire un bon choix de nom commercial ?

L’entrepreneur a la liberté de choisir le nom commercial de son entreprise. Il peut décider si ce nom sera le même que celui de la dénomination sociale ou d’une autre désignation. Toutefois, il est important de faire un choix judicieux : Il y va de l’image de votre compagnie. Tout d’abord, prenez la peine de vérifier si le nom qui vous intéresse n’est pas encore employé. Si c’est le cas, il est préférable de continuer votre quête, car vous risquez de vous lancer en compétition déloyale. 

Vous risquez même de créer le chaos chez vos clients. Pour éviter ce drame, faites une recherche sur le site de l’Institut national de la propriété intellectuelle (INPI). Puis, penchez pour nom qui donne une idée sur votre activité. Par exemple, votre activité ne peut être l’agriculture et votre nom commercial renvoie au pétrole. Vous vous exposez à des poursuites judiciaires pour pratiques commerciales fallacieuses. 

Par ailleurs, éviter de prendre comme nom commercial une désignation patronymique populaire ou inhabituelle dans l’optique de tirer profit de la célébrité de ce dernier. Vous pouvez être passible de poursuites pour usurpation de droit. Il n’y’a pas de doute, le choix du nom commercial n’est pas à prendre à la légère.

Protection du nom commercial : comment ça marche ?

Le premier usage du nom commercial choisi fait de vous son propriétaire. Donc, plus besoin d’une inscription au registre du commerce et des sociétés pour en être le détenteur. L’utilisation seule du nom suffit.

Cependant, sachez que la protection du nom commercial de votre entreprise se limite au rayon géographique où votre activité est pratiquée. Cette protection s’étend aussi sur les activités semblables à la vôtre. Un dépôt de marque auprès de l’INPI vous permettra d’étendre le champ de protection du nom commercial et de le préserver plus amplement. En faisant ce dépôt, vous protégez votre nom commercial sur l’ensemble du territoire national, pour une durée de 10 ans.

Micro-entreprise ou portage salarial : comment choisir ?

Micro-entreprise ou portage salarial : comment choisir ?

Si vous êtes porteur d’un bon projet ou d’une activité à fort potentiel, plusieurs solutions d’entreprise sont très souvent à votre disposition.

Toutefois, deux options très faciles à mettre en place sont à la disposition des porteurs de projets : la création d’une micro-entreprise (auto-entrepreneur) ou le recours au portage salarial.

Quand on a deux options dans la plupart des cas, on ne sait pas toujours quel choix faire. Eh bien, cet article vous permettra de vous faire une idée réelle de chacune de ces options et vous pourrez au final faire le choix qui parait le plus adéquat.

Comprendre le portage salarial ou la micro-entreprise

Le premier exercice auquel il faudrait se livrer c’est de savoir à quoi renvoie chacune de ces deux options. Une définition est donc nécessaire, ainsi que quelques informations de base pour comprendre de quoi il s’agit en réalité.

Qu’est-ce qu’une micro-entreprise ?

C’est l’une des options les plus sollicitées lorsque l’on veut démarrer une nouvelle activité. Il s’agit en fait d’un régime fiscal simple, qui permet aux entrepreneurs de commencer, se lancer, démarrer un projet de création d’entreprises très facilement. Pour bénéficier de cette disposition, il est important que l’entreprise soit individuelle. 

Mais comment fonctionne une micro-entreprise de ce type ? Tout d’abord, pour en profiter, il ne faudrait pas dépasser le top en termes de chiffre d’affaires annuel. Un avantage intéressant est la simplification de la comptabilité, car il n’est pas exigé de procéder aux comptes annuels, il suffit d’avoir un registre des recettes et des achats. En plus, la fermeture d’une micro-entreprise se fait simplement, et ne coute pas du tout cher. 

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Il n’est pas question ici d’une réelle création d’entreprise, mais plutôt d’une sorte de relation qui implique trois parties : un salarié qui est très souvent un professionnel qui travaille indépendamment, mais qui est embauché par une société de portage salariale. De l’autre côté, on a une entreprise cliente, qui négocie avec le professionnel réalise son travail, mais la prestation est facturée par la société de portage salarial. 

En bref et pour être plus claire, il s’agit d’une sorte de système à cheval entre la création d’entreprises et le salariat. Une relation directe, un contrat est signé entre le professionnel et la société de portage salarial. Et la société de portage signe un contrat de prestation avec le client. Le salarié est comme à son propre compte, mais perçoit tout de même un salaire. 

two women sitting in front of white table

Comment choisir entre micro-entreprise et portage salarial ?

Tout d’abord, il est bien de dire qu’il s’agit de deux choix qui sont très différents pas seulement dans leurs définitions, mais aussi dans leurs fonctionnements. Si vous choisissez le portage salarial, vous ne serez limité qu’aux prestations de services, pourtant le champ d’application de la micro-entreprise est plus vaste.

Au niveau de la sécurité sociale également, le portage salarial vous permet d’être couvert par l’assurance chômage, et vous n’avez pas d’entreprise à gérer au quotidien.

Quel que soit votre choix, vous avez la possibilité, de bénéficier de certains avantages, et de faire évoluer très rapidement votre projet. 

Pin It on Pinterest