Devenir freelance en période de Covid: bonne ou mauvaise idée ?

Devenir freelance en période de Covid: bonne ou mauvaise idée ?

La crise mondiale du Covid-19 n’épargne pas le monde professionnel – loin de là. Pendant cette période difficile où le monde prend une apparence nouvelle, travailler devient un défi pour beaucoup de professionnels. 

Plus que jamais, il faut bien réfléchir avant de changer de voie, de créer son entreprise ou de devenir freelance : est-ce que c’est le bon moment ? Est-ce que votre projet est compatible avec l’organisation actuelle ? 

Si vous avez pour projet de devenir freelance, il est normal, étant données les circonstances, que vous vous demandiez s’il est pertinent ou pas de mener à bien votre projet. Dans cet article, nous allons vous donner quelques pistes de réflexion pour vous aider à décider si, oui ou non, devenir freelance en période de Covid est une bonne idée.

Devenir freelance : qu’est-ce que ça veut dire ?

Avant de commencer, peut-être que vous vous posez tout simplement la question suivante : être freelance, qu’est-ce que ça signifie ?

Le terme de freelance, bien sûr, est un anglicisme qui, si on essaye de le traduire littéralement, signifie “lancé en liberté”. C’est tout simplement le terme que l’on utilise, dans le langage courant, pour désigner un travailleur indépendant

Ainsi, le travailleur en freelance s’oppose au travailleur sous contrat (CDD, CDI). 

Le terme de freelance peut donc être appliqué à un grand nombre de disciplines différentes. Un journaliste, par exemple, peut décider de ne travailler pour aucun journal, mais de travailler au contraire de façon indépendante – en freelance. Le terme de “freelance” ne correspond pas à un statut juridique en soi. Lorsque l’on devient freelance, il faut que l’on crée sa propre Société (SARL, SAS), ou sa propre Entreprise Individuelle (EI, EIRL).

Prenons un peu de recul sur la situation actuelle pour analyser les points positifs et les points négatifs d’un travail en freelance.

Les points positifs du travail en freelance

  • Le travailleur indépendant a l’immense privilège de jouir d’une liberté (presque) totale concernant l’organisation de son emploi du temps. Presque, parce que, bien sûr, le travail doit être fait – et le travail, quand on est indépendant, on n’en manque pas !
  • La rémunération du travailleur freelance n’est pas plafonnée. Cela signifie que si ça marche bien, ça peut même marcher très bien !
  • L’une des raisons principales qui pousse les salariés à devenir freelance, c’est celle-ci : l’autonomie. L’emploi du temps n’est pas le seul domaine dans lequel le travailleur en freelance ont la mainmise. Lorsque l’on travaille en parfaite indépendance, on est seul décisionnaire de son entreprise. Cela procure donc un sentiment d’autonomie qui peut être très libérateur, surtout après avoir travaillé sous les ordres de quelqu’un d’autre auparavant, par exemple.
  • Le dernier point positif du travail en freelance, c’est la possibilité de travailler depuis le lieu de notre choix. Le fait d’être indépendant offre la possibilité, par exemple, de travailler depuis chez soi. Ce dernier point est particulièrement intéressant en période de Covid, où le télétravail est largement préféré dès lors qu’il est possible. Mais là-dessus, nous reviendrons un peu plus tard dans notre article.
  • L’activité freelance peut constituer un complément de revenu, et être exercée parallèlement à une activité salariale.
two minion figurines on black and white chalk board

Les points négatifs du travail en freelance

  • Puisque le propre du travail en freelance est l’absence de cadre, devenir freelance revient à prendre un risque. En devenant travailleur indépendant, vous renoncez à la sécurité de l’emploi, et vous prenez le risque que ça ne fonctionne pas.
  • Un travailleur indépendant renonce aux allocations chômage. En tenant compte du point précédent, c’est-à-dire l’absence de sécurité de l’emploi, l’absence d’allocations chômage est également un facteur qu’il faut considérer.
  • L’autodiscipline représente une difficulté à ne pas négliger. En effet, le sentiment d’autonomie et la possibilité de gérer soi-même son emploi du temps sont des choses incroyables et très agréables – du moins au début. Pour qu’un travailleur indépendant reste dans le droit chemin, il est impératif qu’il apprenne à se discipliner lui-même, et à se tenir à un rythme de travail. 
  • Le travail en freelance représente un facteur de solitude. Pas de supérieur, certes, mais également pas de collègues à la pause café. En fonction de votre caractère, et de votre besoin d’interactions sociales au quotidien, c’est un facteur qu’il faut à tout prix prendre en compte. La solitude peut devenir pesante à la longue, et pourrait même finir pas vous faire regretter votre décision de travailler en freelance.

Maintenant que vous avez bien pris connaissance des avantages et des inconvénients du travail en freelance, rentrons dans le vif du sujet : quel est l’impact de la crise du covid-19 sur le monde du freelance ?


Quel est l’impact de la crise du covid-19…

… sur les entreprises ?

Il n’est pas nécessaire de tourner autour du pot et de se noyer dans les détails. Ce n’est pas un secret : la crise du covid-19 a eu un impact très négatif sur le monde des entreprises en général.

Pendant le premier confinement du mois de mars, on a pu observer une forte baisse des ventes des entreprises. Cela s’explique par l’insécurité financière des consommateurs

Bien sûr, certains domaines ont été plus impactés que d’autres par le confinement et le covid. Les activités sur le web ont été plus épargnées que les boutiques physiques, qui ont tout simplement dû fermer leurs portes pendant le confinement.

Hors période de confinement, les entreprises ont continué à subir les répercussions de la crise du covid. Encore aujourd’hui, au moment du deuxième confinement de novembre 2020, le monde des entreprises doit s’adapter.

Les entreprises ont été impactées au niveau de leur chiffre d’affaires, mais également au niveau de leur façon de fonctionner. Elles ont dû s’adapter :

  • en privilégiant les outils numériques ;
  • en privilégiant le travail à distance pour les employés ;
  • en adaptant leur communication aux nouveaux besoins des consommateurs ;
  • en respectant de nouvelles règles sanitaires plus strictes…

La liste est encore longue, et varie bien évidemment en fonction du domaine de l’entreprise concernée.

white and blue UNKs ice cream cup

… sur les activités freelance ?

Comme toutes les autres activités entrepreneuriales, les activités de freelance ont été impactées par la crise du covid-19. 

Cependant, plusieurs études faites à la suite du premier confinement ont pu démontrer que les professionnels en freelance ont été moins touchés par la crise du covid que les entreprises de plus grande importance.

Cela s’explique par différents facteurs :

  • Le domaine d’expertise. En effet, il faut prendre en compte le domaine dans lequel travaille un freelance pour mesurer les conséquences de la crise. Les domaines commerciaux qui ont été les plus touchés par la crise du covid-19 ne comptent pas, ou peu, de freelance dans leurs rangs (l’hébergement, la restauration, la construction…)
  • L’adaptabilité. Une entreprise d’un seul individu a une faculté d’adaptabilité et de réactivité bien supérieure à une entreprise qui doit manager des équipes plus importantes. 
  • Un mode de fonctionnement déjà adapté. En effet, une grande partie des travailleurs en freelance travaillent depuis chez eux, et via le web. Ils avaient donc déjà la connaissance, la maîtrise, et l’accès aux outils nécessaires. En dehors des considérations économiques, les freelance ont donc en moyenne été moins touchés par les changements imposés par la crise du covid-19.

Pour résumer, l’impact de la crise du covid-19 sur les freelance a été plus de l’ordre pratique que de l’ordre économique. Il a fallu s’adapter à de nouvelles conditions d’exercice.

L’impact économique, quant à lui, existe bel et bien ; cependant, il a été moins important, en moyenne, que pour les activités entrepreneuriales avec un système salarial. Il faut bien comprendre que cet impact économique dépend plus du domaine d’activité d’une entreprise que du fait que l’on soit freelance ou pas.

Les avantages de devenir freelance en période de covid-19

Vous l’avez compris, quand on se lance en freelance, il est possible de bien s’en sortir, même en période de covid-19, si l’on exerce une discipline peu impactée économiquement. Le choix de devenir freelance en période de covid-19 peut même présenter des avantages.

Devenir freelance pour rentabiliser son temps

On l’a déjà signalé : l’un des avantages de l’activité freelance, c’est qu’elle peut être exercée en tant que complément de revenus, à-côté d’une activité salariale.

Si, à cause de la crise sanitaire du covid-19, vous avez plus de temps libre (télétravail qui fait économiser du temps de trajet, chômage partiel, licenciement économique…), alors, vous pouvez choisir de devenir freelance pour rentabiliser votre temps.

Vous êtes à la maison. Vous constituez une force de travail à l’arrêt. Vous avez des compétences qui ne sont, actuellement, pas mises à profit. Vous n’êtes pas en capacité, à cause de la situation sanitaire, de reprendre le travail en tant que salarié. Le travail en freelance semble une bonne alternative : qu’avez-vous à y perdre ?

Préparer l’après-covid-19

L’avenir est encore incertain quant à l’évolution de la situation sanitaire. En novembre 2020, la France vit un deuxième confinement, partiel cette fois. Qu’en sera-t-il au mois de décembre ? Comment se déroulera l’année 2021 ? Ces questions-là restent sans réponse.

Si vous êtes à un moment charnière de votre vie, et que vous devez décider maintenant d’une activité à exercer pour les temps à venir, exercer en freelance peut sembler une bonne idéesi tant est que vous fassiez les choses correctement.

Les inconvénients de devenir freelance en période de covid-19

Bon, redescendons sur Terre. 

On peut vous avoir donné l’impression que devenir freelance en période de covid-19 est la solution miracle à tous vos problèmes. Mais c’est loin d’être le cas : il n’y a rien de miraculeux là-dedans, et les bénéfices d’une décision de cette ampleur ne tombent pas du ciel.

Choisir de devenir freelance en période de covid-19 peut présenter de très gros inconvénients.

Dans quel domaine d’activité ?

Est-ce que vous êtes professionnel dans un domain d’activité peu ou très touché par la crise du covid-19 ?

Il existe des statistiques très précises, et facilement accessibles sur Internet, qui pourront vous permettre de déterminer si votre domaine d’activité est ou non en chute libre à cause de la crise actuelle.

Si vous faites partie des domaines les plus touchés, alors vous lancer en freelance sera un défi d’autant plus important. Il sera peut-être plus approprié de vous tourner vers une autre solution.

Si, au contraire, votre domaine est peu touché par la crise, vous avez plus de chance de vous en sortir convenablement. Mais cela n’exclut absolument pas la possibilité que ça ne fonctionne pas !

Devenir freelance, c’est relever un défi de taille

Quelque soit la situation économique générale, devenir freelance, c’est relever un défi de taille. La crise du covid-19 ajoute encore des difficultés à ce défi, et pas des moindres.

Pour que votre entreprise freelance décolle et fonctionne, il faudra plus que jamais mettre toutes les chances de votre côté. Vous aurez une mission : vous distinguer de la concurrence.

Pour que votre activité de freelance porte des fruits, vous devez innover, et sortir du lot. Vous partez de zéro, ou presque : vous avez donc la possibilité d’adapter votre projet à la situation actuelle, et pourquoi pas, même, d’en tirer profit ? 

Nous vous souhaitons bon courage, bonne chance, et surtout bon travail, pour votre projet d’activité freelance ! Avec un bon état d’esprit et une bonne faculté d’adaptabilité, rien n’est impossible !

5 tendances e-commerce en 2020

5 tendances e-commerce en 2020

Sur Internet, les choses vont vite et changent rapidement : les tendances en matière de e-commerce ne font pas exception. En 2020, certaines techniques ont déjà marqué un avant et un après, et d’autres sont prometteuses et méritent qu’on s’y intéresse. Pour vous permettre de rester à la page, voici quelques tendances e-commerce en 2020.

Un paiement plus sécurisé

En 2020, la sécurité est à la mode. Comment ça ? Pour cette année, l’Union Européenne met la protection des consommateurs en avant en proposant de renforcer la sécurité des paiements en ligne par carte bleue en imposant de nouvelles normes techniques. Pour un entrepreneur qui possède un e-commerce, il est évidemment essentiel de se tenir au courant de l’avancée des choses. Restez informés des évolutions prévues. Si vous ne possédez pas les compétences requises pour mettre à jour les techniques de sécurisation de votre site, n’hésitez pas à faire appel à un webmaster professionnel, pour mettre toutes les chances de votre côté, et rester dans la tendance… et la légalité !

Une livraison personnalisée

Demandez à n’importe quel consommateur sur Internet : s’il y a une chose qui peut être améliorée en matière de e-commerce, c’est la méthode de livraison. Faire ses achats en ligne peut être un gain de temps considérable. Toutefois, le consommateur veut être en mesure de maîtriser les modalités de la livraison. Les boutiques en ligne proposent de plus en plus de choix différents pour que le client choisisse la méthode de livraison qui lui convient. Il est donc impératif de s’aligner pour rester dans la course. Choisissez des partenaires relais qui permettent aux clients de choisir le lieu et l’heure de la livraison.

Du e-commerce plus éthique ?

Voilà une évolution plus que positive : les consommateurs de 2020 accordent beaucoup d’importance aux valeurs d’une entreprise. Profitez de la vitrine que vous offre votre e-commerce pour mettre en avant l’histoire de votre entreprise en toute transparence. Expliquez aux consommateurs ce qui vous tient à coeur en tant qu’entrepreneur. Mettez en avant vos produits écologiques, vos produits made in France… Avant de se fournir, votre client aura le réflexe de comparer votre offre avec celle des concurrents : une offre plus éthique pourra faire pencher la balance en votre faveur.

Place au web-design

Le web-design a aussi sa place dans le e-commerce, et pas des moindres. C’est prouvé : le design de votre site Internet peut suffir à ce que le consommateur se fasse un avis sur votre entreprise. En 2020, la tendance est au minimalisme et à l’asymétrie : créez un visuel simple et efficace, moderne, jouez sur les formes et les couleurs. Pour rester dans la tendance, on vous conseillera aussi de privilégier les polices d’écriture rondes, et en gras, pour les titres de vos catégories.

L’omnicanal

Comme son nom l’indique, l’omnicanal consiste à vendre vos produits sur plusieurs canaux. Le principe est de laisser le plus de choix possible aux clients – vous l’avez compris, c’est une optique essentielle pour le e-commerçant de 2020. Vendez sur votre boutique en ligne, sur vos réseaux sociaux, sur les marketplaces, dans des points de vente physiques… N’hésitez pas à rendre votre présence en ligne plus diversifiée, en ayant recours à des places de marché plus importantes, comme Amazon ou Cdiscount. Internet est vaste ! Mettez à profit cette incroyable chance qu’ont les entrepreneurs de 2020 de toucher de plus en plus de monde.

Maintenant que vous en savez un peu plus, c’est à vous de jouer ! Restez à l’écoute des changements et mettez toutes les chances de votre côté pour rester dans la tendance e-commerce de 2020, et faire de votre e-commerce une boutique à la pointe.

Entreprendre au féminin en 2020

Entreprendre au féminin en 2020

Les femmes font des percés incroyables en matière d’entrepreneuriat. Nous voyons de plus en plus d’entreprises appartenant à des femmes, de femmes investisseurs… c’est devenu un signe d’honneur, d’égalité, de progrès, et c’est valorisé.

Le financement des femmes entrepreneurs ne suit pas le rythme de l’augmentation des autres types de soutien. Même si aujourd’hui, les femmes sont soutenues, promues et encouragées dans leur projet de création d’entreprise, ce qui a conduit à un grand succès. On constate une certaine difficulté à obtenir le financement nécessaire à leur réussite. Il est important de rappeler que l’aide et le soutien financier augmentent fortement cette année.

Femmes entrepreneurs, quel type d’aide dois-je demander en 2020 ?

En France, démarrer et développer son entreprise en 2020 reste un défi. Vous aurez peut-être besoin d’aide pour en savoir plus sur les mesures à prendre pour que votre rêve d’entreprendre devienne réalité.

Il existe plusieurs associations qui soutiennent les femmes entrepreneurs surtout pour l’élaboration de plans d’affaires. Vous pouvez aussi suivre un tutorat, une formation, des conseils, emplois, etc. Il s’agit notamment de structures suivantes :

  • Femmes Actives Mouv’
  • Adie : fournit un financement, une assistance en matière d’assurance et un soutien aux femmes entrepreneurs.
  • Egalitere : offre un soutien et une formation aux femmes entrepreneurs.
  • Forcefemme: soutient les femmes de plus de 45 ans
  • Hellowilla : offre un soutien aux femmes entrepreneurs dans leur projet en proposant un espace coworking, un réseau et partage.

Il existe de nombreuses initiatives de ce type, pour ne citer que quelques exemples. Certaines organisations opèrent au niveau national, d’autres au niveau régional ou municipal. Ces organismes offrent différents types de soutien. Ce qui vous permet de cibler ceux qui répondent le mieux à vos attentes.

Il existe des organisations spécialisées dans le soutien aux femmes entrepreneurs dans un domaine particulier : création d’entreprise ou startup, technologie, etc. Ces domaines exigent une expérience axée sur ce type d’entrepreneuriat, de sorte que des organismes plus spécialisés peuvent mieux vous guider et vous soutenir.

Femmes entrepreneurs : comment chercher un financement en 2020 ?

Le financement est un autre aspect important de l’entrepreneuriat féminin. Le moyen le plus simple de trouver un financement pour votre entreprise est d’utiliser vos propres économies. Mais tout le monde n’a pas assez d’argent pour financer son entreprise. Certains projets d’entreprise nécessitent trop d’investissements et ont donc besoin d’un financement externe.

Il existe donc diverses ressources financières accessibles exclusivement aux femmes entrepreneurs. Il s’agit, par exemple, des aides suivants :

  •  Garantie EGALITE Femmes : une subvention créée par FRANCE ACTIVE destinée pour les femmes entrepreneurs pour faciliter l’obtention d’un prêt bancaire et pour financer leurs projets. Cette structure permet d’obtenir une garantie couvrant au maximum 80% du prêt, avec un plafond de 50 000 euros.
  • Plans d’action régionaux (PAR) : Chaque région a son propre plan d’action pour les femmes, avec des mécanismes différents. Ces plans offrent non seulement une aide financière, mais aussi un soutien aux projets ou aux associations.
  • Clubs Locaux d’Épargne pour les Femmes Entrepreneurs (CLEFE) : il s’agit de clubs dont l’objectif est de financer la création ou le développement d’une entreprise créée ou dirigée par une femme. Après avoir étudié le projet, le CLEFE vous fera un prêt.

Entre autres, il existe de nombreux concours pour promouvoir la création d’entreprises féminines, comme le Prix de l’Entrepreneur Responsables ou la Bourse de Création d’Entreprise Michelle Maugain.

Comment promouvoir une entreprise féminine?

On constate une plus grande représentation des femmes dans le monde de l’entrepreneuriat avec des compétences extraordinaires. Ce sont autant d’illustrations pour pousser les femmes à réussir en tant qu’entrepreneurs.

Avoir un bon concept

La création d’une entreprise est un projet qui nécessite une préparation et une réflexion. Il ne suffit pas de trouver une bonne idée, il faut aussi se poser les bonnes questions et élaborer un plan solide. La création de votre entreprise prend du temps et nécessitera probablement un investissement personnel et financier considérable.

Agir en conséquence

Avant de créer une entreprise, vous avez besoin de connaitre quelques paramètres de réussite. Il faut savoir arrêter de trop penser et de changer d’avis. Une entreprise se développe rapidement lorsqu’on agit en conséquence. L’action est la clé du succès.

Avoir les ressources nécessaires

Il est toujours utile d’avoir les ressources nécessaires pour soutenir votre entreprise. Un soutien  financier des investisseurs ou des sociétés est toujours vivement recommandé pour lancer une entreprise. Il existe beaucoup de réseaux destinés à aider les femmes à créer des entreprises.

Par ailleurs, les investisseurs doivent montrer l’exemple et rester loin des préjugés lorsqu’il s’agit des entreprises qu’ils veulent financer. Ce n’est que de cette manière que nous verrons plus d’entreprises dirigées par des femmes recevant du financement auquel elles ont droit.

Avoir une vision à long terme

Vous devez investir dans la vision à long terme. Les efforts permettront aux  femmes entrepreneurs d’atteindre leur plein potentiel. Ces systèmes de soutien doivent être égaux. Avec les mêmes possibilités de financement dédié aux hommes entrepreneurs si l’on veut que les femmes atteignent leur plein potentiel en tant qu’entrepreneurs.

Développer une stratégie de communication

Une fois qu’une entreprise est réellement établie, les femmes entrepreneurs ont besoin de meilleurs outils pour se développer et gérer leurs entreprises. Toute promotion de votre entreprise nécessite un plan de communication cohérent et efficace.

En termes financiers, il est toujours possible de faire appel aux services d’une agence de communication spécialisée. Heureusement, il existe de nombreuses structures qui aident une jeune entreprise féminine à créer une stratégie de communication sans grand budget, à condition qu’elle se fixe des objectifs clairs et optimise ses ressources.

Construire une image de marque

La marque est la chose la plus importante. Car si elle n’est pas maîtrisée, elle peut devenir un obstacle au développement de l’entreprise. Il est donc extrêmement important de le façonner dès les premiers stades de sa croissance, ainsi que pendant toute la période de développement de sa structure.

 Investir dans la publicité

La publicité des entreprises est le moyen le plus efficace de sensibiliser et d’attirer de nouveaux clients, surtout pour les entreprises féminines. Les canaux publicitaires actuels sont très divers et offrent de nombreux moyens de communication pour promouvoir votre entreprise, parfois à faible coût.

Fournir des informations sur l’internet

Quel que soit le secteur d’activité de votre entreprise, le web est le canal le plus accessible pour promouvoir une entreprise. Une stratégie de communication en ligne bien pensée et bien conçue peut avoir un impact très positif sur votre visibilité sans engendrer de dépenses importantes.

Communauté des femmes entrepreneurs

Il existe différents réseaux et communautés pour les femmes entrepreneurs. Le développement de votre réseau reste l’une des clés du succès. Le réseau est un groupe de personnes qui ont des intérêts communs et cherchent à s’entraider. Le réseau a plusieurs objectifs : échange, partage d’expériences, soutien, protection des intérêts communs, création d’opportunités et autres.

On peut compter sur de nombreux réseaux et communautés de femmes entrepreneurs notamment : Actionn’elles, voir aussi mampreneures (pour les mères qui créent une entreprise), et ce ne sont là que quelques exemples.

Les succès des femmes entrepreneurs

Le succès des entreprises féminines est bien connu. Elles peuvent générer des profits. Ces femmes entrepreneurs sont des exemples pour les prochaines générations. On peut citer quelques exemples qui sont les suivantes :

  • Pauline Laigneau, la fondatrice de la boutique en ligne de bijoux de luxe Gemmyo.
  • Céline Lazorthes, qui a créé le célèbre site de cagnotte en ligne Leetchi.
  • Cécile Reinaud et sa marque de vêtements de maternité, Serafine, qui a notamment séduit la duchesse de Cambridge Kate Middleton ou des stars comme Marion Cotillard ou Claudia Schiffer.
Pauline Laigneau | Céline Lazorthes | Cécile Reinaud

 Les aides financières et d’accompagnements sont mises à votre disposition  pour développer la création des entreprises féminines.

Top 5 des tendances en recrutement en 2020

Top 5 des tendances en recrutement en 2020

Même les techniques de recrutement n’échappent pas à la tendance. Et pour cause, la digitalisation généralisée de la plupart des procédures de gestion des ressources humaines. 

1. L’entretien vidéo

Voilà une excellente manière de moderniser vos premiers entretiens. Mettez en place un système d’entretien vidéo en différé : cela vous permettra d’effectuer une première sélection et d’auditionner un plus grand nombre de candidats sans avoir besoin de fixer des rendez-vous téléphoniques ou physiques préalables.

Il vous suffit d’établir une liste de questions pour tous les candidats, auxquelles ces derniers pourront répondre depuis chez eux en se filmant.

Visionnez ensuite toutes les vidéos quand vous avez le temps, et faites une pré-sélection dans le but de poursuivre sur un second entretien, cette fois-ci personnalisé, avec les candidats dont la vidéo aura retenu votre attention. 

2. La réalité virtuelle, tendance de recrutement innovante

Avec l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle est la nouvelle étape, le pas de plus vers la technologie du futur. On l’utilise de plus en plus, notamment dans le domaine de la formation, et les techniques de recrutement ne font pas exception.

Les entreprises peuvent mettre au point des systèmes exploitant la réalité virtuelle pour mettre à l’épreuve les candidats. Il s’agit par exemple de les confronter à des situations qu’ils doivent être capables de gérer s’ils obtiennent le poste qu’ils convoitent.

C’est également un moyen de rendre le processus du recrutement plus dynamique et interactif, et d’évaluer les compétences des candidats sur le plan technique. 

3. Soft skills ou Hard skills ?

Les Soft Skills, ce sont les compétences humaines d’un individu. Les Hard Skills, ce sont ses compétences techniques et ses connaissances. Pour un poste donné, dans un contexte donné, il appartient au recruteur de déterminer dans quelle mesure l’un ou l’autre est important.

Pendant longtemps, les Hard Skills ont constitué la plus grande exigence des recruteurs : il faut connaître, savoir, et savoir faire. Cependant, en 2020, les Soft Skills sont beaucoup plus valorisés.

Il s’agit de partir du principe que les compétences et les connaissances peuvent toujours s’améliorer dans l’immersion professionnelle, quand le caractère et les qualités humaines d’un individu, au contraire, n’évolueront pas.

Evidemment, pour les postes qui nécessitent des connaissances techniques très pointues, tout miser sur les Soft Skills n’est pas une solution.

En revanche, embaucher un candidat pour sa personnalité et son énergie est à la mode, et s’avère souvent être un bon calcul pour les postes nécessitant des qualités humaines !

4. Miser sur l’expérience candidat

Recruter est une chose ; donner envie aux candidats de postuler en est une autre. Avec le fleurissement des entreprises, les offres d’emploi spécifiques se diversifient et les candidats sont de moins en moins nombreux à postuler.

Il faut donc les convaincre de postuler pour votre entreprise, et rendre leurs contacts avec vous agréables pour leur donner envie d’aller plus loin – c’est une histoire de séduction. Les candidats n’ont pas envie d’être traités “à la chaîne”, et veulent se sentir spéciaux.

Pour les attirer, misez sur l’expérience candidat : facilitez le dépôt de candidature en optant pour un formulaire en ligne (n’oubliez pas d’en accuser bonne réception !), soignez l’image de votre entreprise, et faites tout pour donner une bonne image de vous dans vos offres d’emploi et lors des entretiens.

5. Miser sur la marque employeur

Ce dernier point rejoint le précédent. La marque employeur, c’est l’image que votre entreprise renvoie à vos employés, et aux futurs candidats.

Dans ce domaine, tout est affaire de communication. En 2020, la marque employeur est absolument essentielle pour se démarquer dans le monde du travail. Il s’agit pour vous de rendre votre entreprise séduisante, en utilisant les réseaux sociaux et votre site Internet pour créer l’image de votre entreprise telle que vous voulez la présenter au monde.

Plus cette image est attractive, plus votre entreprise paraît dynamique et agréable au grand public, plus les candidats feront la queue devant votre porte.

6. Ou recruter ?

Maintenant que vous savez comment recruter, nous allons nous intéresser à : Comment vais-je trouver le salarié que je dois recruter ? Où trouver le profil adéquat ?

Dans les entités basiques, nous retrouvons :

  • L’agence pôle emploi (www.pole-emploi.fr) ;
  • Les agences de travail temporaire (ou intérim) ;
  • L’APCE, agence pour l’emploi des cadres ;
  • Les agences privés de placement

Aujourd’hui, il existe des plateforme de recrutement ou vous pouvez publier votre offre d’emploi afin de dénicher les bonnes personnes pour vos postes à pourvoir :

  • Indeed est un moteur de recherche qui rassemble l’ensemble des offres d’emploi publiées sur des milliers de sites tels que des sites d’annonces d’emploi, journaux, recruteurs, entreprises qui recrutent.
  • LinkedIn, réseau social professionnel pour vos stratégies de recrutement en ligne. Selon une étude, 79% des recruteurs déclarent utiliser Linkedin pour consulter des profils et recruter.
  • Glassdoor, site d’offres d’emploi et de notation des entreprises.
  • Octopus IT, encore nouveau sur le marché, ce site vous propose des profils et offres sur mesures. Spécialisé dans les métiers de tech/IT.

Recruter n’est pas une évidence : il faut savoir s’y prendre, et il faut rester dans la tendance. A vous de jouer !

Comment gagner de l’argent avec un blog ?

Comment gagner de l’argent avec un blog ?

Avec les avantages que le marketing digital offre à tous ceux qui veulent bien s’y intéresser, nombreux sont ceux qui créent des blogs. Abordant plusieurs secteurs, ces blogs sont des plateformes au travers desquelles, informations, connaissances, astuces et bien d’autres choses sont découverts. Certains créent des blogs juste par passion, mais d’autres le font pour en faire une source de revenu. Eh oui, la création et la gestion de votre blog peuvent vous faire gagner de l’argent. Comment alors s’y prend on pour bénéficier de ce côté rémunérateur des blogs ? C’est ce que vous êtes sur le point de découvrir.

Le vocabulaire du bloguer

Dans le monde de la publicité, tu entendras très souvent parler de :

  • Annonceur : la société qui veut se faire connaître à travers une publicité
  • Éditeur : la personne (ou l’entreprise) qui publie des contenus sur un blog
  • Régie publicitaire ou agence : l’entreprise qui fait l’intermédiaire entre l’annonceur et l’éditeur, en prenant un pourcentage au passage
  • Audience : le public qui est « exposé » au site de l’éditeur (les visiteurs d’un blog).

Côté espace publicitaire sur ton blog tu pourras proposer différents formats de publicité comme :

  • Des bannières : des encarts de pub à placer dans un article, ou en-dessous, au-dessus, dans la barre latérale etc. Pour s’adapter à la place dont tu disposes tu pourras choisir parmi skyscrapper, mégabannière, pavés
  • Des expand-banner : des encarts qui s’ouvrent quand on passe la souris par-dessus
  • Des habillages complets : des publicités qui viennent se caler en fond de ton site sur toute la page
  • Des pop-up : Petite fenêtre qui s’ouvre automatiquement au dessus de la page de destination lorsqu’on accède à une page web 
  • Des pop-under : C’est une nouvelle fenêtre qui va venir s’afficher en-dessous de celle déjà ouverte. Elle apparaît soit dès la connexion à une page web, soit lorsque l’on va cliquer à un endroit précis
  • Des intestitiels : La publicité plein écran qui apparaît entre 2 pages d’un site, ou parfois avant la consultation de la 1ère page soit “une annonce publicitaire qui s’affiche en plein écran et qui vient recouvrir la page visitée, dès la page d’accueil ou comme transition entre deux pages.”
  • Des slide-in : Des publicités pas trop grandes qui viennent se glisser au-dessus de ton contenu (généralement par le bas ou sur un côté).

Comment gagner de l’argent avec un blog ?

La publicité

De nombreuses entreprises ont recours à la publicité via des bloguer pour obtenir un gain conséquent de visibilité.

Quand bien même vous n’avez aucune compétence dans le secteur de tel ou tel entreprise, votre plateforme peut tout de même être utilisée comme canal de publicité. Vous, vous gagnez votre argent et l’entreprise dont vous faites la pub gagne en visibilité grâce aux différents internautes qui suivent votre blog régulièrement. En plus, ces internautes peuvent grâce à ces pubs sur votre plateforme trouver les services qui pourraient les intéresser. 

La vente des articles

En fonction des sujets dont traite votre blog, vous pourriez mettre en vente des e-books conçu par vous-même ou d’autres auteurs qui intéresseraient les internautes. En dehors des e-books, vos articles ou produits peuvent être mis aussi en vente. Si par exemple vous aimez parler de comment utiliser tel ou tel équipement, vous pourriez négocier avec les producteurs du produit et faire de votre plateforme, un lieu d’achat de cet équipement. Autrement dit, vous servez d’intermédiaire entre les producteurs et les clients. Tout ceci vous fait gagner de l’argent pour arrondir vos fins du mois.

L’affiliation

C’est une nouvelle astuce que beaucoup découvrent aujourd’hui. Cette astuce consiste à par exemple proposer certains produits sur votre plateforme. Vous pourriez même vous mettre en partenariat avec d’autres blogueurs qui sont dans la même ligne que vous. C’est à vous de voir.

Les articles sponsorisés

C’est aussi un moyen super efficace pour gagner de l’argent avec son blog. Etant en partenariat avec certaines maisons de production de produits, vous écrivez sur ces produits soit pour les faire connaitre, soit pour motiver les internautes à les acheter et etc. Peu importe la raison, vous gagnez de l’argent. Pour chaque article écrit, vous bénéficiez d’un montant bien défini au préalable. 

Pour réussir cette astuce, il faudrait tout de même que vous ayez quelques notions dans la rédaction. Il est vrai qu’une fois que vous avez un blog, vous maitrisez un peu les règles de rédaction. Mais si vous tenez à utiliser cette astuce ou technique pour gagner de l’argent, il va falloir être encore plus pointu et pouvoir répondre aux besoins des entreprises. 

Quelques notions de base

Toutes ces astuces pour se faire de l’argent grâce à son blog sont très intéressantes et ne semble pas être si compliquées à mettre en pratique. Cependant, tout ceci n’aura de sens que lorsque votre blog attire assez d’internautes. Sans un certain flux intéressant vers votre plateforme, vous ne pourrez pas forcément atteindre vos objectifs. Pour y arriver, vous devez assurer :

L’accessibilité à votre site

Plus le site est facile à accéder, plus vous bénéficierez d’une multitude de visiteurs. Booster la plateforme est un bon moyen pour réussir. Mettre les bonnes balises et autres sont également des astuces pour vous aider à atteindre vos objectifs.

La qualité du contenu

Pour amener beaucoup de gens à visiter votre site, il est important que les choses dont vous discutez sur ce site soit assez intéressant. Choisissez les bons termes qui sont en rapport avec votre secteur et développez-les. Ce n’est pas tout. Il faudra que la manière dont vous vous adressez aux internautes puisse plus les attirer. Cet aspect évoqué est de loin très important. Découvrez comment Apporter de la visibilité à votre blog.

Pin It on Pinterest