10 idées pour faire connaître son entreprise

10 idées pour faire connaître son entreprise

Une fois une entreprise lancée, il faut développer non seulement sa clientèle, mais également ses contacts professionnels. Pour cela, il faut mettre sur pied des stratégies pour faire connaître son entreprise.   

En passant par vos connaissances

Même à l’ère d’Internet, le bouche-à-oreille conserve son intérêt et son efficacité. Utilisez vos amis comme ambassadeurs de votre entreprise, et passez par votre réseau de connaissances pour faire connaître votre entreprise à un plus grand nombre ! Vous pouvez, par exemple, demander à vos connaissances de vous recommander s’ils entendent parler de quelqu’un qui a des besoins auxquels votre entreprise peut répondre.

En participant à des événements entre professionnels

N’hésitez pas à vous déplacer et à vous rendre à des événements professionnels pour faire des rencontres fructueuses. Renseignez-vous sur les apéros et les salons entre entrepreneurs qui ont lieu près de chez vous. Vous pourrez ainsi créer des liens avec de potentiels partenaires, et faire connaître votre entreprise dans le milieu.

En organisant des événements

Ne vous contentez pas de vous rendre à des événements : organisez le vôtre ! Pourquoi ne pas miser sur un buffet avec des ateliers, qui permettraient à vos invités de découvrir vos produits ou vos services ? Profitez-en pour inviter des prospects ou de potentiels collaborateurs, pour faire parler un peu plus de votre entreprise, vous faire connaître et créer des liens.

En utilisant Internet

Faire connaître son entreprise en 2020 passe essentiellement par Internet. Utilisez les réseaux sociaux, alimentez-les régulièrement, faites-y de la publicité. Mettez aussi en place des campagnes d’emailing, avec des mails ciblés. Utilisez aussi votre site Internet, et créez une partie blog pour créer du contenu et générer du trafic sur votre site.

Etre actif sur Internet et en particulier sur les réseaux sociaux est devenu primordial pour une entreprise. C’est à ce jour le meilleur moyen de faire connaître son entreprise auprès d’un large public.

En proposant des échantillons gratuits

Pourquoi ne pas vous faire de la publicité en proposant des échantillons gratuits de vos produits, ou même de vos services, à de potentiels clients ? Montrez la qualité de vos produits, et montrez de quoi vous êtes capables, et vous serez sûrement surpris des retours positifs.

En trouvant des partenaires 

En mettant en place des partenariats avec d’autres entreprises, vous pouvez facilement toucher toute une nouvelle clientèle. Trouvez des entreprises dont l’activité est en lien avec la vôtre, sans qu’elles ne soient concurrentes, et créez des partenariats. Ce type de relation est de l’ordre du gagnant-gagnant : vous parlerez d’eux à vos clients, ils parleront de vous aux leurs !

En utilisant vos clients

Vous avez déjà une base de clients. Ne les laissez pas vous oublier, et relancez-les ! Rappelez-vous à leur bon souvenir avec des mails, des promotions, des remerciements… Profitez de votre présence sur les réseaux sociaux pour échanger avec eux.

En mettant en place un système de parrainage

Il n’y a pas de meilleur moyen de s’assurer que vos clients en amèneront d’autres. Mettez en place un système de parrainage : vos clients seront ainsi récompensés par ce système, et cela les poussera à partager votre entreprise avec leurs proches, pour vous aider à vous faire connaître !

En distribuant de la publicité

Il existe encore la bonne vieille méthode : distribuez des flyers, des tracts dans votre quartier, demandez aux autres commerces s’ils sont d’accord pour que vous en déposiez chez eux… Pour se faire connaître autour de chez soi, cela peut être une solution intéressante !

En contactant les journaux locaux 

Toujours dans l’idée de faire votre publicité autour de chez vous, vous pouvez aussi contacter les journaux locaux ou régionaux pour y faire votre publicité. Vous pouvez vous contenter d’une publicité dans les journaux, mais cela peut aller plus loin ! Si les journalistes pensent que votre entreprise est innovante et digne d’intérêt, ils voudront peut-être écrire un petit article à votre propos, et multiplier ainsi vos chances de vous faire connaître !

Notre liste d’idées pour vous aider à faire connaître votre entreprise n’est évidemment pas exhaustive : il existe de nombreux moyens de faire parler de vous ! En espérant que cela vous ait tout de même servi, nous vous souhaitons bon courage pour la suite !

Comment devenir auto-entrepreneur et micro entrepreneur gratuitement en 2020 ?

Comment devenir auto-entrepreneur et micro entrepreneur gratuitement en 2020 ?

Devenir auto-entrepreneur et micro entrepreneur en France est accessible gratuitement. Il suffit pour cela de suivre quatre étapes. Pour que vous vous y retrouviez dans ce protocole, nous avons résumé pour vous ces quatre étapes à suivre.

Etape 1 : L’inscription simplifiée et gratuite

La façon la plus simple et la plus rapide de lancer son auto-entreprise et sa micro entreprise est la télé-inscription, en ligne. Il vous faudra remplir une déclaration d’activité auprès du CFE (Centre de Formalités des Entreprises) de l’URSSAF. L’inscription se directement sur le site de l’ursaff.

Le fait de se déclarer en tant qu’auto-entrepreneur ou micro entrepreneur présente de nombreux avantages, parmis lesquels, notamment, le fait qu’il ne soit pas nécessaire d’avoir préalablement une immatriculation au registre du commerce et des sociétés, ou encore au répertoire des métiers. Il s’agit d’un statut facilement accessible, qui concerne une large gamme d’activités. 

Etape 2 : Choisir votre activité

Vient ensuite le moment de sélectionner l’activité que vous souhaitez exercer dans votre auto-entreprise. Le régime d’auto-entrepreneur et micro entrepreneur englobe une large gamme d’activités. Il vous suffit de sélectionner celle qui correspond à ce que vous proposez à travers votre entreprise. Cela sera fait en 10 clics seulement sur le site officiel.

Le régime auto-entrepreneur et micro entrepreneur comprend les activités libérales et autres prestations de service (domaine du conseil, le service à la personne, etc…), les activités commerciales (la vente à distance, l’informatique) et l’artisanat. Renseignez-vous bien pour savoir à laquelle de ces catégories votre activité correspond.

Etape 3 : Numéro de SIREN

Vous êtes maintenant inscrit, grâce à la télédéclaration, en tant qu’auto-entrepreneur ou micro entrepreneur sur Internet. Après avoir finalisé cette inscription gratuite, patientez 48h environ. Vous recevrez alors un mail de confirmation de votre déclaration d’activité, contenant les coordonnées du CFE dont vous dépendez. 

Puis, au bout d’une dizaine de jours environ, vous allez recevoir votre numéro de SIREN, envoyé par l’INSEE. Ce numéro est obligatoire pour devenir officiellement “Auto-entrepreneur de France”. C’est ce numéro qui fait l’identité légale de votre auto-entreprise ou micro entreprise : il est absolument indispensable de le conserver précieusement pour de futures démarches administratives. A partir de la réception de ce numéro, vous pouvez commencer à exercer votre activité en toute légalité.

Etape 4 : Gestion de vos devis et factures

Une fois que vous avez créé votre auto-entreprise ou votre micro entreprise, le travail commence. Il faut savoir s’organiser pour qu’une entreprise tourne. Il est notamment très important de rester organisés au niveau du système de facturation : cela doit être simple, intuitif, adapté à vos besoins et à votre activité. 

Sinao est un outil en ligne qui vous accompagne dans la gestion de votre entreprise, et notamment à travers son système de facturation. Cela peut être une excellente solution pour gérer vos devis et vos factures en toute simplicité !

Maintenant que vous savez comment lancer votre auto-entreprise et votre micro entreprise, la balle est dans votre camp : à vous de jouer ! Nous vous souhaitons bon courage, et bon travail !

5 tendances e-commerce en 2020

5 tendances e-commerce en 2020

Sur Internet, les choses vont vite et changent rapidement : les tendances en matière de e-commerce ne font pas exception.

En 2020, certaines techniques ont déjà marqué un avant et un après, et d’autres sont prometteuses et méritent qu’on s’y intéresse. Pour vous permettre de rester à la page, voici quelques tendances e-commerce en 2020.

  1. Un paiement plus sécurisé

En 2020, la sécurité est à la mode. Comment ça ?

Pour cette année, l’Union Européenne met la protection des consommateurs en avant en proposant de renforcer la sécurité des paiements en ligne par carte bleue en imposant de nouvelles normes techniques. Pour un entrepreneur qui possède un e-commerce, il est évidemment essentiel de se tenir au courant de l’avancée des choses.

Restez informés des évolutions prévues. Si vous ne possédez pas les compétences requises pour mettre à jour les techniques de sécurisation de votre site, n’hésitez pas à faire appel à un webmaster professionnel, pour mettre toutes les chances de votre côté, et rester dans la tendance… et la légalité !

  1. Une livraison personnalisée

Demandez à n’importe quel consommateur sur Internet : s’il y a une chose qui peut être améliorée en matière de e-commerce, c’est la méthode de livraison.

Faire ses achats en ligne peut être un gain de temps considérable. Toutefois, le consommateur veut être en mesure de maîtriser les modalités de la livraison. L

es boutiques en ligne proposent de plus en plus de choix différents pour que le client choisisse la méthode de livraison qui lui convient. Il est donc impératif de s’aligner pour rester dans la course.

Choisissez des partenaires relais qui permettent aux clients de choisir le lieu et l’heure de la livraison.

  1. Du e-commerce plus éthique ?

Voilà une évolution plus que positive : les consommateurs de 2020 accordent beaucoup d’importance aux valeurs d’une entreprise.

Profitez de la vitrine que vous offre votre e-commerce pour mettre en avant l’histoire de votre entreprise en toute transparence.

Expliquez aux consommateurs ce qui vous tient à coeur en tant qu’entrepreneur.

Mettez en avant vos produits écologiques, vos produits made in France… Avant de se fournir, votre client aura le réflexe de comparer votre offre avec celle des concurrents : une offre plus éthique pourra faire pencher la balance en votre faveur.

  1. Place au web-design

Le web-design a aussi sa place dans le e-commerce, et pas des moindres.

C’est prouvé : le design de votre site Internet peut suffir à ce que le consommateur se fasse un avis sur votre entreprise. En 2020, la tendance est au minimalisme et à l’asymétrie : créez un visuel simple et efficace, moderne, jouez sur les formes et les couleurs.

Pour rester dans la tendance, on vous conseillera aussi de privilégier les polices d’écriture rondes, et en gras, pour les titres de vos catégories.

  1. L’omnicanal

Comme son nom l’indique, l’omnicanal consiste à vendre vos produits sur plusieurs canaux. Le principe est de laisser le plus de choix possible aux clients – vous l’avez compris, c’est une optique essentielle pour le e-commerçant de 2020.

Vendez sur votre boutique en ligne, sur vos réseaux sociaux, sur les marketplaces, dans des points de vente physiques… N’hésitez pas à rendre votre présence en ligne plus diversifiée, en ayant recours à des places de marché plus importantes, comme Amazon ou Cdiscount.

Internet est vaste ! Mettez à profit cette incroyable chance qu’ont les entrepreneurs de 2020 de toucher de plus en plus de monde.

Maintenant que vous en savez un peu plus, c’est à vous de jouer ! Restez à l’écoute des changements et mettez toutes les chances de votre côté pour rester dans la tendance de 2020, et faire de votre e-commerce une boutique à la pointe.

Comment bien choisir l’adresse de votre siège social ?

Comment bien choisir l’adresse de votre siège social ?

La domiciliation d’entreprise est la première décision à prendre lors de la création de votre entreprise. Choisir une société de domiciliation est un moyen concret pour mettre toutes les chances de votre côté en faveur de la réussite de votre entreprise. Explications.

L’adresse de votre siège social est un élément fondamental pour votre entreprise. Elle figure sur l’ensemble de vos factures, devis, bons de commande, de réception, cartes de visite, etc. En un mot, elle est visible partout. Aussi, elle détermine sa nationalité, son pays d’imposition mais également les autorités compétentes en cas de litige. Dans cette situation, il est primordial de lui accorder une importance capitale. Où domicilier votre entreprise ? Plusieurs alternatives se présentent à vous : au domicile personnel de l’entrepreneur, dans un local commercial en location ou via une société de domiciliation. Quels sont les avantages et les inconvénients de ces solutions ? Comment faire le meilleur choix ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir dans cet article !

Sommaire :

  1. Le domicile personnel de l’entrepreneur : votre vie privée mise en danger !
  2. La location d’un local commercial : une solution onéreuse et contraignante
  3. Une société de domiciliation : l’alternative simple et économique, idéale pour vous accompagner dans la réussite de votre entreprise !

Le domicile personnel de l’entrepreneur : votre vie privée mise en danger !

Le choix du domicile personnel de l’entrepreneur est souvent l’alternative la plus intuitive. Mais détrompez-vous ! Derrière son apparente simplicité, il s’agit d’une solution qui met à mal votre vie privée. Ainsi, vous serez dans l’obligation de diffuser massivement votre adresse personnelle sur l’ensemble de vos documents officiels. Pire, elle sera visible sur l’ensemble de vos supports de communication en ligne (annuaires publics, réseaux sociaux, site internet, etc.) Non seulement, le risque de voir un client mécontent sonner à votre porte un beau matin existe, mais aussi certains détournements malveillants peuvent nuire à votre tranquillité et votre sécurité.

Le choix de la résidence personnelle de l’entrepreneur est une option limitée à 5 ans maximum par la loi, et certaines copropriétés refusent cette pratique. Dans les villes de plus de 200 000 habitants, dans les départements des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne, si l’activité est exercée à l’étage, elle ne pourra consister en la réception de clients ou de marchandises.

Enfin, rappelons qu’il est impossible d’installer le siège social de son entreprise au domicile d’un associé, ou d’un salarié.

Dans ce contexte, il est important d’afficher une adresse de siège social strictement professionnelle.

La location d’un local commercial : une solution onéreuse et contraignante

Qui a déjà loué un local commercial sait combien il s’agit d’une démarche complexe et contraignante. Les garanties et cautions sont particulièrement drastiques, en particulier dans les zones à flux tendu. Des immobilisations financières, des engagements forts de votre banque ou de vos proches sont parfois nécessaires. De plus, les prix des loyers mensuels sont particulièrement élevés dans les principales métropoles françaises.

Cette solution oblige de nombreuses entreprises à renoncer à une adresse prestigieuse, ou à d’autres dépenses de fonctionnement plus utiles pour l’essor de leurs projets.

Une société de domiciliation : l’alternative simple et économique, idéale pour vous accompagner dans la réussite de votre entreprise !

Les sociétés de domiciliation constituent véritablement l’alternative simple et peu onéreuse pour domicilier votre entreprise. Elles permettent de cumuler plusieurs avantages déterminants :

  1. Il est possible de bénéficier d’une adresse prestigieuse et hautement valorisante

En choisissant une société de domiciliation, il est possible d’afficher une adresse renommée à Paris ou dans les principales métropoles de l’Hexagone. Vous avez bien lu : il est possible d’obtenir une adresse de siège social sur la prestigieuse Avenue des Champs-Élysées en quelques clics seulement.

A vous de choisir celle qui vous convient le mieux, en fonction de l’image que vous souhaitez véhiculer de votre entreprise. Il s’agit indéniablement d’un brillant essentiel sur votre carte de visite, pour susciter la confiance de tous vos partenaires financiers et commerciaux.

  • Bénéficiez d’une large gamme de services pour vous concentrer sur vos missions à forte valeur ajoutée

En tant que chef d’entreprise, vous n’avez pas de temps à perdre. Les sociétés de domiciliation proposent de nombreux services destinés à externaliser des missions chronophages et à faible valeur ajoutée : gestion quotidienne du courrier, standard téléphonique, assistance juridique, administrative, location de salles de réunions, etc.

Ces services proposés peuvent être choisis à la carte en fonction des besoins et du budget de l’entreprise.

  • Réalisez des économies d’impôts !

Cerise sur le gâteau, il est possible de bénéficier d’un taux de CFE (Contribution Foncière des Entreprises) compétitif en choisissant astucieusement la commune de votre siège social. Saviez-vous que le montant moyen de la CFE est inférieur à Paris par rapport à la moyenne nationale ? Il s’agit d’une solution concrète pour réduire votre imposition, et dégager davantage de ressources pour développer votre activité !

SeDomicilier réunit tous ces atouts précieux, et vous permet d’obtenir votre attestation de domiciliation en moins de 5 minutes, au cours d’un processus 100% en ligne. Tous vos services sont ensuite disponibles dans un bureau virtuel personnalisé et sécurisé. La domiciliation d’entreprise vous permet de vous focaliser sur les missions à plus forte valeur ajoutée : celles qui font vraiment la réussite de votre entreprise !

5 tendances e-commerce en 2020

5 tendances e-commerce en 2020

Sur Internet, les choses vont vite et changent rapidement : les tendances en matière de e-commerce ne font pas exception. En 2020, certaines techniques ont déjà marqué un avant et un après, et d’autres sont prometteuses et méritent qu’on s’y intéresse. Pour vous permettre de rester à la page, voici quelques tendances e-commerce en 2020.

Un paiement plus sécurisé

En 2020, la sécurité est à la mode. Comment ça ? Pour cette année, l’Union Européenne met la protection des consommateurs en avant en proposant de renforcer la sécurité des paiements en ligne par carte bleue en imposant de nouvelles normes techniques. Pour un entrepreneur qui possède un e-commerce, il est évidemment essentiel de se tenir au courant de l’avancée des choses. Restez informés des évolutions prévues. Si vous ne possédez pas les compétences requises pour mettre à jour les techniques de sécurisation de votre site, n’hésitez pas à faire appel à un webmaster professionnel, pour mettre toutes les chances de votre côté, et rester dans la tendance… et la légalité !

Une livraison personnalisée

Demandez à n’importe quel consommateur sur Internet : s’il y a une chose qui peut être améliorée en matière de e-commerce, c’est la méthode de livraison. Faire ses achats en ligne peut être un gain de temps considérable. Toutefois, le consommateur veut être en mesure de maîtriser les modalités de la livraison. Les boutiques en ligne proposent de plus en plus de choix différents pour que le client choisisse la méthode de livraison qui lui convient. Il est donc impératif de s’aligner pour rester dans la course. Choisissez des partenaires relais qui permettent aux clients de choisir le lieu et l’heure de la livraison.

Du e-commerce plus éthique ?

Voilà une évolution plus que positive : les consommateurs de 2020 accordent beaucoup d’importance aux valeurs d’une entreprise. Profitez de la vitrine que vous offre votre e-commerce pour mettre en avant l’histoire de votre entreprise en toute transparence. Expliquez aux consommateurs ce qui vous tient à coeur en tant qu’entrepreneur. Mettez en avant vos produits écologiques, vos produits made in France… Avant de se fournir, votre client aura le réflexe de comparer votre offre avec celle des concurrents : une offre plus éthique pourra faire pencher la balance en votre faveur.

Place au web-design

Le web-design a aussi sa place dans le e-commerce, et pas des moindres. C’est prouvé : le design de votre site Internet peut suffir à ce que le consommateur se fasse un avis sur votre entreprise. En 2020, la tendance est au minimalisme et à l’asymétrie : créez un visuel simple et efficace, moderne, jouez sur les formes et les couleurs. Pour rester dans la tendance, on vous conseillera aussi de privilégier les polices d’écriture rondes, et en gras, pour les titres de vos catégories.

L’omnicanal

Comme son nom l’indique, l’omnicanal consiste à vendre vos produits sur plusieurs canaux. Le principe est de laisser le plus de choix possible aux clients – vous l’avez compris, c’est une optique essentielle pour le e-commerçant de 2020. Vendez sur votre boutique en ligne, sur vos réseaux sociaux, sur les marketplaces, dans des points de vente physiques… N’hésitez pas à rendre votre présence en ligne plus diversifiée, en ayant recours à des places de marché plus importantes, comme Amazon ou Cdiscount. Internet est vaste ! Mettez à profit cette incroyable chance qu’ont les entrepreneurs de 2020 de toucher de plus en plus de monde.

Maintenant que vous en savez un peu plus, c’est à vous de jouer ! Restez à l’écoute des changements et mettez toutes les chances de votre côté pour rester dans la tendance e-commerce de 2020, et faire de votre e-commerce une boutique à la pointe.

6 manières de financer une start-up

6 manières de financer une start-up

Préparer le lancement d’une start-up, et assurer à une entreprise un développement futur sous le signe de la stabilité, c’est avant tout une question de financement. C’est sur les fonds que repose le succès d’une start-up ; mais les acquérir constitue la principale difficulté rencontrée par les jeunes entrepreneurs, et la principale cause d’échec des projets de développement d’entreprise.

Les prérequis pour financer une start-up

Lancer une start-up est un projet risqué à bien des égards. Il faut garder en tête que du point de vue d’un potentiel investisseur, le taux d’échec particulièrement élevé des lancements de start-ups peut être un facteur refroidissant. Cela implique de consacrer beaucoup de soin à son projet : pour qu’une start-up devienne aux yeux de l’investisseur un projet séduisant, il est impératif qu’elle réunisse certaines conditions.

  • Vous devez impérativement concevoir un business model concret, intéressant, actuel, qui répond à une réelle demande. 
  • Votre équipe doit respecter une composition cohérente avec votre plan, les postes créés doivent répondre à un besoin pour atteindre vos objectifs.
  • Le dossier que vous présenterez aux potentiels investisseurs doit comporter de premiers résultats satisfaisants, comme des preuves de l’intérêt du projet.

Une fois ces conditions réunies, vous pouvez penser à entamer une campagne de financement.

I. Apports en fonds propres des associés pour financer une start-up

Il va de soi que l’apport de fonds propres dépend en grande partie des capacités financières préalables de chacun des associés. Cependant, bien souvent, un premier apport de fonds propres est indispensable pour créer un projet assez solide pour susciter l’intérêt des investisseurs, et permettre d’accéder à d’autres solutions de financement.

II. Financer une start-up avec l’auto-financement

Lorsque le lancement est fait, c’est dans sa phase de développement que la start-up peut compter sur l’auto-financement, dans le cas où elle génère assez d’argent pour se suffir à elle-même.

III. Levée de fonds de départ : capital d’amorçage

La levée de fonds constitue l’étape déterminante du financement d’une start-up. Toute la subtilité de la levée de fonds réside dans le fait de convaincre les investisseurs d’injecter un certain montant dans le projet. C’est à ce moment-là que la qualité du dossier présenté devient essentielle : la première levée de fonds intervenant à un stade où la start-up n’en est encore qu’à ses premiers pas, il faut savoir mettre en valeur ses quelques acquis pour rendre le projet convaincant

IV. Bénéficier d’aides, participer à des concours

Il existe de nombreux dispositifs ayant pour intérêt d’apporter des aides financières aux start-ups qui se lancent. Ces soutiens financiers sont apportés au cas par cas aux jeunes entreprises. Les informations relatives à ces aides sont toutes disponibles auprès de la Banque Publique d’Investissement (BPI), avec laquelle il faut prendre contact pour se renseigner. Par ailleurs, de nombreux concours de création d’entreprise ont lieu chaque année : participer à l’un d’entre eux peut être un tremplin efficace.

V. Emprunt bancaire pour financer une start-up

Il existe toujours la possibilité d’emprunter pour financer une start-up. L’avantage de cette méthode est la facilité d’accès aux fonds, avancés par la BPI ou par tout autre établissement prêteur. En revanche, les inconvénients sont légions : en fonction des établissements, un apport personnel d’au-moins 20% est attendu, et bien entendu, le prêt doit être remboursé avec des intérêts, selon des échéances souvent trop rapides par rapport au développement de l’entreprise, qui se verra alors en difficulté.

VI. Deuxième levée de fonds : capital de développement

Si la première levée de fond apporte à la start-up son capital d’amorçage, d’autres levées de fonds ultérieures peuvent apporter ce qu’on appelle un capital de développement. Lorsque l’activité est lancée et que la start-up a déjà fait ses preuves, elle peut désormais apporter aux investisseurs un dossier plus étoffé, plus convaincant, plus séduisant. C’est ainsi que l’on pourra s’assurer de la croissance et de la bonne santé financière d’une start-up sur le long terme.

6 manières de financer une start-up

Lancer une start-up n’est pas un long fleuve tranquille, mais il existe de nombreuses voies d’accès à la réussite. Il s’agit avant tout d’une expérience enrichissante qui a toutes les chances de porter ses fruits quand elle est bien menée. Dans cette perspective, nous vous souhaitons à tous bon courage !

Pin It on Pinterest