Devenir un entrepreneur à succès grâce au génie des autres

Devenir un entrepreneur à succès grâce au génie des autres

Cet article a été rédigé par l’équipe du site d’Olivier Roland.

Winston Churchill a dit un jour : « Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté. ». On pourrait aisément croire qu’il pensait spécifiquement aux entrepreneurs lorsqu’il énonçait ces mots. 

Les entrepreneurs aboutis sont ces personnes ultra résilientes qui voient partout des opportunités pour atteindre plus rapidement leurs objectifs. Malgré la peur, le doute et la perte de motivation, ils arrivent tant bien que mal à trouver la force d’aller de l’avant. 

Les meilleurs entrepreneurs ne s’inspirent pas que de livres sur l’entrepreneuriat, de conférences ou de grands entrepreneurs à succès. Non ! Les meilleurs savent également faire preuve d’humilité et apprendre de leur entourage. 

Du célèbre chanteur à l’investisseur milliardaire, en passant par le barman au coin de la rue ou l’inconnu qui sirote tranquillement son verre, sans oublier ses collaborateurs directs, vous devez développer votre soif de savoir. C’est considérer chaque rencontre comme une occasion nouvelle d’apprendre et de s’inspirer. 

Savez-vous pourquoi les meilleurs entrepreneurs apprennent constamment des autres ? Savez-vous pourquoi vous devez faire de même ?

Vous DEVEZ apprendre à sonder les esprits et à révéler le génie chez les autres parce que… 

…Vous êtes un leader

Au chapitre 5 de son livre “Réfléchissez et devenez riche”, Napoléon Hill illustre majestueusement ce concept à travers une anecdote très intéressante sur Henry Ford. Ce dernier était un leader connu pour n’avoir pas longtemps fréquenté l’école, mais qui a su, au fil du temps, affûter sa maîtrise d’une discipline particulière : l’art d’user des connaissances des autres en plus des siennes pour obtenir gain de cause.  

Henry Ford venait d’intenter un procès à un journal l’ayant qualifié de “pacifiste ignorant”. Pour justifier leur propos, et démontrer son inculture, les avocats de la partie accusée le mirent à l’épreuve en lui posant une série de questions liées à la culture générale. Exaspéré, Ford livra à ses assaillants une réponse qui fit une si forte impression, qu’elle sera gravée dans les annales de l’histoire. 

« J’ai dans mon bureau une rangée de boutons électriques. Il me suffit d’appuyer sur l’un d’eux pour appeler un homme capable de répondre à n’importe quelle question […] Maintenant, voulez-vous être assez aimable pour m’expliquer pourquoi, dans le seul but de répondre à vos questions, je devrais avoir la cervelle farcie de culture générale alors que je suis entouré de collaborateurs qui suppléent à toute lacune ou défaillance de ma part ? ». Que répondriez-vous si vous étiez en face de Henry Ford ce jour-là ? 

À travers cette illustration, Napoléon Hill résume le principe même du leadership. Comme l’énoncera ensuite Nelson Mandela :   « Un leader… est comme un berger. Il reste derrière le troupeau, laissant les plus adroits aller devant, après quoi les autres suivent, sans réaliser que, tout le long, ils ont été dirigés par-derrière. ». 

Les plus grands acteurs de l’histoire de notre monde le confirme tous : 

Theodore Roosevelt a dit : « Le meilleur dirigeant est celui qui dispose d’assez de bon sens pour recruter les meilleurs pour accomplir ce qu’il souhaite voir accompli, et qui s’abstient de toute ingérence dans leur travail lorsqu’ils le font. ».

Lao Tseu également considère que « le leader excelle lorsque les gens savent à peine qu’il existe. Quand son travail est accompli, son objectif atteint, ils disent : on l’a fait nous-mêmes. ». 

En tant qu’entrepreneur, vous êtes appelé à mettre en œuvre tout le nécessaire pour l’atteinte de vos objectifs. 

Mais ne tombez pas dans le piège commun de l’entrepreneur “homme à tout faire”. 

Bien qu’un entrepreneur dispose de qualités essentielles pour accomplir ses missions, c’est avant tout un homme de vision et d’influence. Vous devez apprendre à identifier le potentiel caché chez les autres, car ce potentiel, influencé de la bonne manière, permettra à l’entrepreneur que vous êtes, d’atteindre sa vision. 

…Votre entourage déteint sur vous

Une personne en quête de réussite et de prospérité devrait “idéalement” s’entourer de trois types de personnes : un mentor qui a déjà fait son propre chemin et qui pourrait le guider à travers le sien, un confrère avec qui partager de l’expérience et de l’énergie, ainsi qu’un plus jeune à qui il servirait lui-même de mentor. 

Steve Jobs, l’entrepreneur, célèbre pour avoir participé au développement des tous premiers ordinateurs de la marque Apple et pour avoir été le PDG de la même corporation, est l’un des nombreux exemples de ce principe. 

L’histoire raconte que Steve Jobs a eu pour pair Steve Wozniak et pour mentor Mike Markkula. Mike Markkula était le tout premier partenaire d’Apple. Nous sommes en 1976, Steve Jobs et son associé Steve Wozniak cherchaient un actionnaire pour démarrer la production et la commercialisation de l’Apple II. Ils rencontrent donc Mike Markkula qui, séduit par le projet, investira 250.000$ dans l’entreprise des deux inventeurs. 

Selon les propos de Wozniak et la biographie de Jobs, Markkula a été un véritable mentor. Il aurait été la personne qui leur a permis d’entretenir la vision de la marque et d’en faire une entreprise florissante. 

À la mort de Steve Jobs, Mark Zuckerberg a posté sur Facebook : “Merci d’avoir montré que ce que vous construisez peut changer le monde”. Car tous les deux, Steve et Mark, partageaient la même vision, la conviction que ce qu’ils faisaient pouvait changer le monde. C’est la raison pour laquelle Steve Jobs était à son tour le mentor du milliardaire et patron de Facebook, Mark Zuckerberg. 

« Qui se ressemble s’assemble. », vous connaissez le dicton. Pour Jim Rohn, le contraire est également vrai, et “qui s’assemble finit à un moment ou à un autre par se ressembler”. 

On attribue donc au célèbre coach en développement personnel la citation suivante : « Vous êtes la moyenne des 5 personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps. ». 

Si vous fréquentez des personnes positives dont le quotidien est jonché d’idées créatives, de projets et de défis en tout genre, alors toute cette énergie se déversera sur vous, et vous incitera naturellement à aller de l’avant. 

Si les personnes que vous fréquentez sont, à l’inverse, des personnes moroses aux journées extrêmement routinières et ennuyeuses, qui manquent de confiance en eux et passent le plus clair de leur temps à se plaindre, alors ce qu’il vous arrivera est évident… Cette négativité déteindra naturellement et inconsciemment sur vous. Il ne sera donc pas anodin que vous procrastiniez, que vous vous sentiez plus faible et plus en proie au doute en côtoyant ce genre de personnes. Imaginez un peu la prospérité de votre entreprise à fréquenter ce groupe de personnes. 

Comment révéler le génie qui sommeil chez les autres ? 

J’espère que la routourne va vite tourner”  – « on dirait c’était comme si y’ avait rien changé hier” .

Voici deux citations profondes de sens, qui jonglent habilement entre sublimation grammaticale et une sagesse difficilement égalable. 🙂

Trêve d’ironie et de moquerie vilaine, si ses citations peuvent laisser penser que son auteur est un abruti fini, elles émanent pourtant d’un génie de son domaine. Surnommé par un pays tout en entier “l’empereur”, le footballeur Franck Ribéry nous apprend qu’une part de génie sommeil en chacun d’entre nous.

Les personnes inspirantes sont cachées sous des apparences parfois bien étranges. Alors, pour arriver à voir le potentiel chez ces personnes, voici quelques astuces. 

Tout le monde a du potentiel

Albert Einstein a eu de nombreuses difficultés avant de pouvoir s’exprimer de manière convenable. Dans sa première école primaire, il est considéré comme un inintelligent. Et pourtant, il deviendra l’un des scientifiques les plus brillants que le monde ait connus. 

Ceci est un principe que vous ne devez en aucun cas oublier. Tout le monde a du potentiel, certains un peu plus que d’autres. Ne vous fiez donc surtout pas aux apparences et restez ouvert d’esprit. Le prochain génie que vous remarquerez sera peut-être comme un poisson tentant de grimper une falaise.  

Autre donnée essentielle à garder en vue, il n’y a pas que vos collaborateurs directs qui ont du potentiel. De la serveuse dans le café en bas de chez vous à l’inconnu que vous croisez chaque matin en allant au bureau, tout le monde a un potentiel qui pourrait vous intéresser et vous aider à faire connaître votre entreprise

Lâcher du laisse pour découvrir le génie de vos collaborateurs ou vos proches

Le meilleur moyen que vous ayez de découvrir le génie qui sommeille en une personne est bien de lui en accorder l’opportunité. L’opportunité de s’exprimer et d’agir à sa convenance.  

Il n’est pas question ici de transformer votre entreprise en une immense cours de récréation où chacun est son propre chef. Non ! L’idée est d’accorder un minimum d’autonomie. 

Lorsque vous confiez un projet à vos collaborateurs par exemple, il peut être intéressant de leur laisser le choix de mener ce projet comme ils l’entendent et sans contraintes particulières. 

Parfois, il peut être utile d’autoriser l’échec, de montrer aux personnes qu’ils ont des capacités et que vous y croyez. De cette manière, les “génies” seront plus en condition pour s’affirmer et révéler le potentiel qu’ils abritent en eux. 

Lancer des défis pour briser les limites

Un défi de taille permet à celui qui accepte de le relever d’exprimer toute l’étendue de son potentiel. En tant que leader, vous devriez le savoir, et vous ne devriez pas vous retenir d’exploiter cette astuce pour aller à la rencontre du génie. 

Placez la barre suffisamment haute et encouragez convenablement les courageux qui acceptent de relever vos défis. 

Interagir de manière profonde

Encourager en public, réprimander en secret. Voici là une façon d’interagir en véritable chef. Les encouragements en public participent énormément à l’estime de soi. Et vous avez besoin dans votre entourage, de personnes qui croient fermement en eux-mêmes et en leurs capacités. 

Quelquefois, de simples encouragements ne suffisent pas. Nous avons tous des faiblesses et des blocages. Votre rôle en tant qu’entrepreneur est d’aider ces personnes dans votre entourage à surmonter leurs faiblesses. Vous installez de cette manière un climat de confiance adéquat. 

Soyez préparés à la singularité

Saviez-vous que Benjamin Franklin, le père fondateur des États-Unis, avait pour habitude de travailler nu pendant au moins une heure de la journée ? Et que Woody Allen, l’américain le plus apprécié des Français, prend constamment des douches lorsqu’il ne trouve pas d’idées nouvelles ? 

Eh oui, les véritables génies sont des personnes plutôt “bizarres” et relativement dures à canaliser. Routines singulières et style de vie décalé, ne vous y méprenez pas et soyez préparés.

Définir avec précision les critères qui font d’une personne un génie est une tâche relativement complexe. Le plus important est de rester ouvert et attentif aux détails, chez vos collaborateurs et dans votre entourage. Comme le démontre Benoît Wojtenka dans cette interview où il explique comment il a multiplié par 75 son chiffre d’affaires, il faut chercher le génie chez les autres, chez ses partenaires, son audience, sa boulangère, ses collaborateurs… Voici l’une des clés du succès des meilleurs entrepreneurs.

Quelques bonnes habitudes à conserver même après le confinement

Quelques bonnes habitudes à conserver même après le confinement

Bien que le confinement ait été une mauvaise période pour tous, il s’agit également d’un moment qui nous a permis de nous redécouvrir à différents niveaux, et de mettre en place certaines habitudes, que nous devrions préserver aujourd’hui. Ce sont ces bonnes habitudes qui nous ont aidé à tenir, et qui ont permis au temps de passer plus vite. 

Parmi ces dernières, lesquelles devriez-vous inclure pour une routine saine et motivante ? En voici quelques exemples !

1. Prendre du temps pour soi

Tout ce temps confronté à vous-même vous a peut-être poussé à vous remettre en question, et à vous accorder du temps. Du temps pour réfléchir, prendre conscience de ce qui est véritablement important dans votre vie, de ce que vous aimeriez développer ou au contraire de ce qu’il vous faut laisser derrière-vous.

Ce temps de réflexion peut aussi s’accompagner de la redécouverte de la lecture, d’un passe-temps oublié comme la peinture ou l’écriture… Prendre du temps pour soi, c’est aussi parfois savoir ne rien faire, déconnecter et prendre un bain par exemple ! Des habitudes saines nécessaires pour maintenir un corps et un esprit sain.

2. Se lancer dans l’apprentissage en ligne

Si vous ne connaissiez pas encore l’apprentissage en ligne, vous l’avez certainement découvert pendant le précédent confinement. Pour de nombreuses personnes, cette manière d’apprendre s’est révélée être une occupation idéale et pratique à la fois. Grâce à ces cours en ligne, il est possible d’apprendre :

  • Une nouvelle langue, que ce soit l’anglais, l’espagnol ou le chinois, et sur des plateformes variées, qui vous permettent de progresser à votre rythme. Il peut s’agir de Preply, Babbel, Duolingo, Memrise ou encore Gymglish pour un apprentissage rapide, depuis chez soi.
  • La programmation, pour les passionnés d’internet, qui souhaitent apprendre à coder et développer leurs connaissances dans le numérique, à retrouver sur OpenClassrooms.
  • Suivre des cours éducatifs généraux, des maths à la géographie, pour renforcer ses acquis avant le passage d’un diplôme. C’est aussi une très bonne activité pour les enfants, et les plus jeunes pourront s’exercer sur Kartable.
  • Le développement d’habitudes saines, en prenant des cours de cuisine ou de pâtisserie avec les plus grands chefs du moment, ou en découvrant la pratique du yoga sur YouTube.

3. Cuisiner sainement

Difficile de trouver le temps et l’énergie pour élaborer des repas sains, réalisés par vos soins, après une journée éreintante, et un retour du travail tardif. Le confinement vous a sûrement appris à prendre le temps de cuisiner pour vous au quotidien, et c’est même devenu un plaisir pour certains. Si cela est votre cas, privilégiez le week-end pour préparer des repas sains pour votre semaine à venir, et gardez cette habitude saine dans votre quotidien !

4. Prendre l’air dès que possible

Pendant le confinement, les sorties étaient nettement restreintes et concernaient principalement le fait d’aller faire ses courses ou de promener son chien. Pour autant, ces courtes sorties se sont révélées être des moyens précieux pour échapper à la réalité. Un vent d’air frais qui fait du bien physiquement et mentalement, une habitude qu’il est essentiel de conserver dans notre quotidien.

La sédentarité est néfaste pour la santé, et sortir régulièrement vous aidera à augmenter vos déplacements, ainsi qu’à faire le plein de créativité et de motivation pour le reste de la journée ! Pourquoi ne pas profiter de ces sorties pour écouter un podcast sur le développement personnel ?

5. Maintenir les échanges

Autre point essentiel et bonne résolution à tenir après le confinement, les échanges vous font du bien ! Pensez à contacter régulièrement vos proches, que ce soit par texto ou en les appelant pour prendre des nouvelles et échanger librement quand l’envie vous prend. 

Socialiser n’est plus aussi simple qu’avant, et lorsqu’il s’agit de garder contact et de maintenir une vie sociale malgré le contexte actuel, notre téléphone se révèle être notre meilleur allié. Des gestes simples qui feront également du bien autour de vous, surtout pour les personnes âgées de votre entourage, qui restent aujourd’hui encore fortement isolées.

Aviez-vous appliqué ces habitudes lors du dernier confinement ? Si ce n’est pas le cas, il peut être temps de les incorporer à votre vie quotidienne dès aujourd’hui, pour profiter de leurs bienfaits sans attendre.

Réussir son marketing personnel – personal branding

Réussir son marketing personnel – personal branding

Comment se vendre soi-même ? C’est cette question – un peu étrange, peut-être ? – que nous allons nous poser dans cet article. A l’heure des réseaux sociaux et de la communication digitale, où l’image est reine tant dans la sphère professionnelle que dans la sphère personnelle, le marketing personnel devient une discipline essentielle, surtout dans certains corps de métier.

Si vous voulez en savoir plus sur ce processus de mise en valeur de l’image personnelle, et que vous souhaitez recevoir de précieux conseils pour réussir votre marketing personnel, vous êtes au bon endroit. N’hésitez pas à lire l’article jusqu’au bout : nous vous donnerons les 4 piliers clé pour réussir votre marketing personnel !

Qu’est-ce que le marketing personnel ?

Avant toute chose, une définition s’impose. Qu’est-ce que le marketing personnel ?

Se créer une image de marque

Vous en avez peut-être entendu parler comme du personal branding : littéralement, c’est le fait de faire de sa personne une marque, de développer son image de façon stratégique. C’est ce que nous appelons, dans le langage courant, l’image de marque.

Si le terme de personal branding a été utilisé pour la première fois en 1997, il s’agit d’un concept vieux comme le monde ! C’est ce que les philosophes antiques, déjà, appelaient l’ethos : construire une image de soi, dans ses discours et dans son comportement. 

Aujourd’hui, le marketing personnel fait véritablement partie de notre société, et il concerne chaque individu, et non pas uniquement la sphère professionnelle. En soignant son image, on développe sa réputation dans le sens qui nous arrange, on se crée une image qu’on choisit de renvoyer.

Pensez-y : n’est-ce pas ce que nous faisons chaque jour sur les réseaux sociaux ? Lorsque vous choisissez de poster des photos de votre assiette colorée pleine de légumes et de votre séance de sport, mais que vous vous gardez bien de partager votre burger et votre marathon Netflix de la veille, vous êtes en train de construire une image de vous-même : celle d’une personne qui mène une vie saine. C’est à partir de la même idée que fonctionne le marketing personnel : le fait de se fabriquer une image personnelle de marque afin de mettre en valeur son activité professionnelle.

Le marketing personnel : un outil professionnel

L’exemple des réseaux sociaux est une façon d’illustrer le principe du marketing personnel. Mais il est important de comprendre qu’au cours des dernières décennies, le rôle du marketing personnel a pris une ampleur considérable à mesure que la communication digitale est devenue la principale manière de se faire connaître des entreprises. En parallèle, le monde de l’entrepreneuriat a assisté à une croissance exponentielle du nombre d’auto-entreprises. L’image personnelle est devenue étroitement liée à la vie professionnelle. Pour vendre, il faut savoir se vendre.

En effet, le marketing personnel est devenu un outil très utile, pour ne pas dire indispensable, lorsqu’il s’agit de soigner sa réputation professionnelle. Une marque, ou une entreprise, si elle est associée à un visage, doit pouvoir se reposer sur ce que lui apporte ce visage en termes de réputation.

Par exemple, si vous vendez des formations en ligne, il est absolument indispensable que vous mettiez en avant une image personnelle de spécialiste, d’expert dans votre domaine, et que vous insistiez bien sur la solidité de vos connaissances. Autre exemple, si ce que vous vendez est lié à l’écologie, il faut à tout prix afficher une cohérence entre la ligne directrice de votre entreprise et les engagements personnels que vous prenez et que vous affichez au quotidien. 

Mais, dans la sphère professionnelle, il n’y a pas que les auto-entrepreneurs qui doivent vendre leur image, loin de là ! Ce n’est plus un secret pour personne qu’un recruteur accorde beaucoup d’importance à la personnalité lorsqu’il a le choix entre plusieurs candidats. Développer un personal branding fort peut aussi être un moyen de faire remonter votre CV sur le haut de la pile !

Pour résumer, le marketing personnel consiste à inclure votre image personnelle dans votre stratégie professionnelle. Il s’agit d’ajouter de la valeur à son activité professionnelle, en créant une image de marque autour de sa personne. Cette image, pour être efficace, doit être forte, authentique et cohérente. Il faut, dans une perspective marketing, qu’elle permette à votre entreprise de se distinguer de la concurrence, de sortir du lot, en associant à votre entreprise un visage et une personnalité (et donc quelque chose d’unique).

Cela aura, dans le meilleur des cas, deux effets positifs, ou en tout cas deux objectifs à atteindre :

  • Augmenter la visibilité de votre entreprise auprès de ses cibles ;
  • Augmenter l’attachement de votre clientèle à votre entreprise et générer un effet communauté.

Maintenant que vous avez bien compris ce qu’est le marketing personnel, et dans quel mesure il peut être appliqué à votre stratégie professionnelle, rentrons un peu plus dans le vif du sujet : comment faire pour tirer profit au maximum de sa stratégie de marketing personnel ?

Comment réussir son marketing personnel ?

Vous vous intéressez au marketing personnel ? Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure et mettre en place une image de marque pour associer votre visage et votre personnalité à votre vie professionnelle ? C’est une très bonne idée. Mais pour que cela soit efficace, et ne devienne pas contre productif, il faut faire un marketing personnel réussi.

Plutôt que de vous donner une liste de conseils à appliquer, nous vous invitons à organiser votre réflexion autour de quatre mots, qui correspondront aux quatre piliers du développement efficace de votre personal branding : authenticité, lucidité, cohérence et réseau.

Authenticité

Ce premier pilier répond à la question : “Qui suis-je ?”

Lorsqu’une image est artificielle ou créée de toute pièce, cela se voit. Une image peut être belle et attirante, mais si elle manque de profondeur et d’authenticité, elle ne saura pas attirer la sympathie du public. Vous devez réussir à concilier les deux dans votre manière d’aborder votre marketing personnel.

Quelles que soient les plateformes sur lesquelles vous communiquez (qui doivent être adaptées à votre cible et à votre activité), l’image de vous-même que vous renvoyez doit être fidèle à ce que vous êtes. Prenez le temps de vous demander qui vous êtes, et ce que vous voulez pour votre entreprise. Quelles sont vos valeurs, et les valeurs que vous souhaitez injecter dans votre entreprise ou votre vie professionnelle ? Quelles sont les choses importantes pour vous ? Quels sont les aspects de votre personnalité qui sont les plus essentiels dans la construction de votre projet professionnel ? L’authenticité, accompagnée d’une certaine transparence, est ce qui saura toucher vos prospects et fidéliser vos clients, plus qu’une image qui n’est qu’apparente.

Lucidité

Ce deuxième pilier répond à la question : “Que puis-je faire ?”

Vous êtes qui vous êtes, avec vos forces et vos faiblesses. Il est très important d’avoir conscience des unes comme des autres. Prenez le temps de repérer vos faiblesses et vos points forts. Une fois que vous êtes assez lucide sur vos capacités, et sur ce que vous apportez, en tant que personne, à votre projet professionnel, jouez vos meilleures cartes. Mettez en avant vos compétences.

C’est à partir de ce travail de prise de recul sur vous-même que vous pourrez déterminer comment vous distinguer de la concurrence : qu’avez-vous de plus que la concurrence ? Comment votre image de marque pourra vous faire prendre de l’avance sur la concurrence ? Jouez de vos particularités.

Cohérence

Ce troisième pilier répond à la question : “Pourquoi ?

Pourquoi avoir recours au marketing personnel ? Si vous jugez que développer votre image de marque et miser sur le marketing personnel peut avoir un effet positif sur votre travail, c’est que vous voyez une cohérence, une continuité entre votre personne et votre projet professionnel.

La façon dont vous allez développer votre image de marque (votre personnalité et vos valeurs) doit entrer en cohérence avec votre projet professionnel (vos objectifs, votre cible, votre identité d’entreprise).

Vous devez construire une stratégie de communication autour de votre identité et de votre personnalité qui soit cohérente avec votre stratégie commerciale globale, et qui lui apporte quelque chose de plus.

Réseau

Ce dernier pilier répond à la question : “Qui atteindre ?

Vous devez mettre à profit votre marketing personnel pour toucher un maximum de personnes. Réseau comme réseaux sociaux, et réseau comme réseau de contacts.

Vous l’avez sûrement déjà bien compris, développer un marketing personnel va de pair avec le développement de vos réseaux sociaux. Quelle que soit la plateforme que vous préférez, quel que soit votre réseau de prédilection, les réseaux sociaux sont le meilleur moyen de se construire une image vivante et authentique, tout en étant proche de votre communauté de consommateurs, de vos clients, de vos prospects, ou même de vos partenaires.

Utilisez le marketing personnel pour créer des liens professionnels. Agrandissez votre réseau. Entrez en contact avec les gens qui peuvent vous apporter. Pour cela, utilisez les trois premiers piliers : faites-vous apprécier en étant authentique, gagnez la confiance des autres en mettant en avant vos compétences et en étant cohérent. 

Voilà ! On peut dire que maintenant, vous connaissez la théorie pour un marketing personnel réussi ! Si vous gardez toujours en tête ces quatre piliers du marketing personnel, vous devriez réussir à construire quelque chose d’efficace. Le plus important est de toujours garder vos objectifs à l’esprit, et de vous assurer que vos objectifs sont bien en adéquation avec votre vision de votre avenir professionnel. Soyez fidèle à vous-même et à vos objectifs. 

Clôturons cet article en beauté : passons de la théorie à la pratique, en vous donnant quelques conseils de petits détails à soigner pour un marketing personnel réussi !

4 idées pour réussir son marketing personnel

Soignez votre communication écrite

Les fautes d’orthographe, ça ne pardonne pas. Mis à part les stories et autres types de communication orale où vous vous adresserez directement à votre communauté en parlant, vous communiquerez essentiellement par écrit. Si vous voulez être pris au sérieux, et renvoyer une image d’expert, il est important de penser à soigner votre expression écrite (orthographe, syntaxe, conjugaison, vocabulaire précis et adapté…). Si vous savez que l’orthographe fait partie de vos points faibles, n’hésitez pas à avoir recours à un correcteur en ligne : il y en a de très efficaces !

Uniformisez votre image sur les différents réseaux

Toujours sur l’idée de cohérence (notre troisième pilier), faites en sorte que l’image que vous construisez sur vos différents réseaux soit uniforme. Par exemple, utilisez la même photo de profil sur vos différents réseaux, ou bien soyez fidèles à une charte graphique, à des codes couleurs cohérents… C’est un moyen efficace d’ancrer votre image, avec tout ce qu’elle véhicule, dans l’esprit des individus qui vous suivent sur plusieurs réseaux en même temps.

Soyez constant

La constance est une manière efficace de vous imposer dans l’esprit de vos followers. Rappelez-leur votre existence régulièrement, ne leur laissez pas le loisir de vous oublier – sans en faire trop non plus, il faut savoir trouver le juste équilibre ! 

Restez accessible

L’un des plus gros avantages du marketing personnel, c’est qu’il permet d’associer l’humain au professionnel. Vous êtes une personne, un être humain. Vous devez mettre à profit cette vérité indiscutable pour paraître accessible à vos prospects. Par exemple, pourquoi ne pas profiter de vos réseaux pour montrer l’envers du décor, et partager la façon dont vous travaillez au quotidien ? 

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour réussir votre marketing personnel, ou personal branding. Bon courage pour la suite ! 

Réalisez son podcast en 2021 : mode d’emploi !

Réalisez son podcast en 2021 : mode d’emploi !

Si vous entendez parler du podcast depuis quelques années, il est devenu lors du premier confinement de plus en plus convoité par les entreprises et les organismes publics, pour promouvoir une activité, un territoire, des valeurs et une culture d’entreprise.

En cette période de l’avent, le studio de création sonore Skadi & Co propose un concours pour gagner votre coaching, pour créer ou améliorer votre podcast. 

Pour comprendre ce nouveau média indispensable à votre communication, le Blog de l’Entrepreneur donne la parole à Émilie Wadelle, sa fondatrice.

Bonjour Emilie, vous êtes la fondatrice de Skadi & Co, qu’est-ce que c’est ?

Skadi & Co est un studio de création sonore et de podcast.
Notre équipe fabrique des podcasts de A à Z et leurs identités sonores.

Chez Skadi & Co, nous sommes persuadés que le son est l’image de demain et que le journalisme sera participatif et citoyen. Alors nous proposons aussi des formations pour rendre ceux et celles qui le souhaitent autonomes dans leur création et leur communication sonore !

Pourquoi nos lecteurs devraient fabriquer un podcast ?

Dans les années 2000, il y avait les blogs. On est rapidement passé à l’avènement des réseaux sociaux. Et on se rend bien compte que Facebook est en perte de vitesse, remplacé par d’autres plateformes. Le média de demain est sonore, parce qu’il est immersif et surtout parce qu’on peut écouter une émission de radio ou un podcast tout en faisant autre chose.

Créer un podcast en 2020, c’est apporter une attention particulière à vos client·es ou futur·es client·es en leur apportant un contenu d’intérêt qui leur fait gagner du temps.

Je veux fabriquer mon podcast : par où dois-je commencer ?

En premier lieu, il faut vraiment se poser la question de la ligne éditoriale : quel(s) sujet(s) souhaitez-vous aborder, pourquoi et à qui allez-vous vous adresser ?

Il s’agit vraiment d’écrire toutes les caractéristiques de votre podcast, d’en penser la question du format, de la périodicité. Pour vous aider, vous pouvez vous inspirer en écoutant ce qui existe déjà dans votre branche d’activité.

Est-ce que la question du format est si importante que ça ?

Eh oui, et c’est souvent une question qui est laissée de côté ! Aujourd’hui, le talk est la première forme que propose les podcasteurs·ses francophones. Concrètement, on a deux personnes qui discutent d’un sujet lors d’une interview.

Pour se démarquer, il faut être créatifs·ves dans la forme et proposer un son de qualité. Alors il ne faut pas oublier de travailler la narration, le storytelling et l’ambiance sonore.

Ce dernier élément va accentuer l’immersion de votre communauté dans votre environnement. En lui montrant vos coulisses vous allez créer un attachement à votre activité et votre marque.

Quelles sont les étapes de création d’un podcast ?

Une fois que vous avez écrit votre ligne éditoriale, il va falloir passer à la réalisation de la maquette. 

Ne soyez pas complexé·es : il vaut mieux fait que parfait, et enregistrer avec son téléphone, ce n’est pas l’optimal, mais ça va vous donner une idée des problématiques techniques qui découlent de votre format. 

Ensuite, vous allez passer par la case « montage », grâce au logiciel gratuit Reaper.
Il s’agit de prendre du recul sur votre première création. On la laisse poser comme une pâte à pain et on la fait goûter aux copain·es et à ses auditeur.es-cibles !

Comment reconnait-on un bon podcast ?

Une création qui fonctionne, c’est un objet sonore qui a trouvé son public. Vos statistiques comme le nombre d’écoutes, les commentaires et les étoiles laissés par vos auditeur·es sur Apple podcast sont une bonne base d’analyse.

Mais publier un podcast ne suffit pas, il faut le promouvoir sur votre site internet, les réseaux sociaux. Il est essentiel que vous restiez ouvert.es à la critique de vos potentiel.les futur·es client·es et à l’écoute de leurs attentes en terme de contenu.

On pense souvent que produire un podcast c’est cher : pouvez-vous nous parler de votre matériel préféré et abordable ?

Le podcast s’est démocratisé avec la présence sur le marché de matériel toujours plus abordable. L’idéal, c’est d’avoir au moins un micro pour enregistrer votre voix et celle de votre invité.e. Un micro USB à brancher via une application sur un téléphone fait très bien l’affaire.

Si vous voulez enregistrer de l’ambiance sonore, je vous conseille la série d’enregistreurs Zoom, le H4, H5 ou H6, car en plus de micros internes pour l’ambiance, ils possèdent aussi 2 à 4 raccordements XLR qui vous permettront de brancher des micros pour la voix. Le micro SM58 de chez Shure est une bonne référence.

Vous pouvez vous en sortir pour 80 à 250€, suivant vos besoins.

Vous avez envie de vous lancer mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

Skadi & Co lance son concours de décembre pour gagner une heure de coaching en visio et vous lancer sereinement en 2021.
Pour jouer, c’est avant le 13 décembre sur Linkedin ou sur Instagram !

À propos de Skadi & Co

Skadi & Co est un studio de création sonore et de podcast, fondé en 2019 par Émilie Wadelle, artiste sonore et technicienne du son.
Retrouvez-le sur www.skadiandco.com, mais aussi sur Linkedin, Instagram, LinkedIn et Twitter.

Crédit photo : @eska_photos

15 conseils pour travailler efficacement depuis chez soi

15 conseils pour travailler efficacement depuis chez soi

Par les temps qui courent, le travail à la maison est devenu chose courante. Que ce soit par choix ou par obligation, les télétravailleurs sont de plus en plus nombreux. 

Mais, conditions sanitaires mises à part, les entrepreneurs qui travaillent depuis chez eux ont toujours existé. Lorsque l’on lance son entreprise, surtout les premiers temps, il est très fréquent que louer un local soit impossible, voire inutile. On préfèrera alors travailler depuis chez soi.

Seulement, travailler depuis chez soi ne signifie pas travailler sans contrainte et depuis le fond de son canapé. En effet, le travail à la maison peut s’avérer plus difficile que ce que l’on imagine. 

Quelles sont les principales difficultés du travail à domicile ?

Le travail à la maison, le premier jour, c’est super : on peut se lever plus tard, il n’y a pas de temps de trajet jusqu’à son lieu de travail. On peut rester dans une tenue confortable, pourquoi pas en pyjama ? On peut faire des pauses quand on veut, et personne ne peut nous faire de reproches si on mange au-dessus de son clavier d’ordinateur.

Pourtant, au bout de quelques jours, on se rend compte que ce sont précisément ces “avantages” du travail à la maison qui vont provoquer des difficultés.

Lorsque l’on travaille à l’endroit qui est aussi son lieu de vie, il est extrêmement facile de perdre le rythme. On peut très rapidement développer de mauvaises habitudes :

  • Ne pas commencer le travail à heures régulières ;
  • Ne pas réussir à s’arrêter de travailler le soir ;
  • Sauter des repas, ou au contraire, grignoter toute la journée ;
  • Se laisser déconcentrer par les distractions qu’offre la maison ;
  • Ne plus réussir à faire la distinction entre le privé et le professionnel ;
  • Ne plus sortir de chez soi ;
  • Se laisser vivre, ou au contraire, se mettre trop de pression…

Et la liste est encore longue. Pour résumer, on peut dire que travailler à la maison, c’est prendre le risque de perdre l’équilibre dans sa vie. Et pour travailler efficacement, avoir un équilibre est essentiel.

Si, pour une raison ou pour une autre, vous devez relever le défi du travail à la maison, il va falloir que vous preniez de bonnes habitudes pour rester efficaces.

Voici quelques astuces pour travailler efficacement quand on travaille à la maison.

1 – Ayez le bon état d’esprit

Cela peut paraître un conseil un peu banal, mais c’est pourtant la toute première étape, et elle est essentielle.

Prenez le temps de réfléchir au sens de ce que vous faites. 

Parfois, lorsque l’on travaille depuis chez soi, rien que le fait de se lever le matin pour se mettre à son poste de travail peut être une étape difficile. Il faut que vous gardiez les yeux fixés sur vos objectifs, et que vous n’oubliez pas la raison pour laquelle vous faites toute ça. 

Cela signifie aussi que vous devez savoir pourquoi vous travaillez depuis chez vous, et non pas dans un bureau : faites-vous ce que vous voulez vraiment faire ? Le faites-vous pour les bonnes raisons ? Ayez le bon état d’esprit !

2 – Habillez-vous

Et oui, mauvaise nouvelle : le costume pyjama, c’est très confortable et agréable au début, mais c’est une mauvaise idée sur le long terme. 

Si vous passez directement de votre lit à votre bureau, sans passer par la case dressing, alors vous risquez de ne pas bien faire la différence entre les deux sphères : la sphère privée, et la sphère professionnelle.

Votre tenue est un symbole. C’est aussi un indicateur de votre état d’esprit. Votre uniforme.

Lorsque vous quittez votre pyjama, vous laissez derrière vous le temps du repos. Lorsque vous enfilez une tenue de journée, vous rentrez officiellement dans une période d’activité et de productivité.

La tenue que vous choisissez n’a pas à être trop habillée, bien sûr : on ne vous demande pas de porter une cravate ou de vous maquiller. Il suffit de vous préparer un minimum, et de porter des vêtements de jour.

3 – Maîtrisez les outils informatiques

Travailler à la maison, cela signifie la plupart du temps travailler derrière son écran d’ordinateur.

Pour rester efficace, et être toujours plus productifs, même depuis chez vous, il faut absolument que vous maitrisiez les outils informatiques nécessaires au maintien de votre activité.

Si vous avez besoin d’un outil, et que vous vous rendez compte que vous n’êtes pas à l’aise avec, alors formez-vous. De nos jours, il est très facile de se former soi-même à l’usage d’un logiciel, en regardant des tutoriels sur Youtube, par exemple.

Si vous vous engagez dans une longue période de travail à domicile, alors n’hésitez pas à investir ! Une meilleure connexion Internet, un meilleur ordinateur, l’achat de logiciels, l’achat de formations… Sur le long terme, être bien équipé et maître de ses outils peut s’avérer essentiel.

4 – Mettez en place une routine de travail

Avoir une routine adaptée est absolument essentiel. Voyez le déroulement de votre journée de travail comme un rituel. Faites les choses dans l’ordre, toujours dans le même ordre, edt toujours les mêmes choses.

Des études l’ont démontré, et si vous ne nous croyez pas, l’expérience vous le dira : lorsque vous développez une routine, et que vous faites toujours les mêmes gestes, votre cerveau finit par fournir moins d’efforts, et tout devient plus facile.

5 – Choisissez des horaires qui vous conviennent

Choisissez des horaires qui sont adaptés à vous, à votre activité, et à votre rythme personnel. Prenez en compte un certain nombre de critères :

  • Vous êtes plus efficaces le matin, ou le soir ?
  • Quels sont les horaires des autres habitants de la maison ?
  • Quels sont vos diverses obligations en dehors du travail ?

A partir de ces informations, définissez :

  • L’heure à laquelle vous devez commencer à travailler le matin ;
  • L’heure à laquelle vous devez arrêter de travailler le soir ;
  • Les heures de début et de fin de votre pause repas.

6 – Respectez votre emploi du temps

Maintenant que vous avez un bel emploi du temps bien défini… Respectez-le ! 

C’est l’un des défis les plus difficiles à relever lorsque l’on travaille chez soi : respecter son emploi du temps. Il est parfois tentant de dormir une heure de plus. Il est parfois difficile de s’arrêter de travailler le soir, lorsque l’on n’a pas terminé une tâche aussi rapidement que prévu, par exemple.

Cependant, c’est absolument essentiel : il faut savoir quand s’arrêter.

woman smiling holding glass mug sitting beside table with MacBook

7 – Cochez des cases

Pour être efficace, vous devez trouver la bonne méthode pour rester concentré sur ce que vous faîtes pendant la journée. Voilà un petit conseil qui a prouvé son efficacité plus d’une fois : cochez des cases !

Faites des to-do lists. Faites-en plusieurs : une pour la semaine, puis une par jour. Rédigez le matin la liste des choses que vous devez faire pendant la journée, avec en priorité les tâches les plus importantes.

Le fait de cocher des cases procure une satisfaction qui peut se révéler très motivante ! Imaginez le plaisir d’une liste entièrement cochée en fin de journée ?

8 – Equipez et personnalisez votre espace de travail

Une fois que vous avez trouvé votre coin bureau, aménagez-le correctement.

Votre coin bureau doit être ergonomique, pratique, confortable. Vous devez être à l’aise, ne manquer de rien. C’est aussi un endroit qui doit vous donner envie de travailler.

N’hésitez pas, par exemple, à investir dans un bon fauteuil de bureau confortable. Décorez votre bureau avec des éléments qui vous apaisent et vous aident à vous concentrer, comme des plantes, par exemple.

Petite astuce motivation : accrochez un tableau blanc, ou bien un tableau en liège, au-dessus de votre poste de travail. Vous pourrez y écrire ou y fixer vos to-do lists et vos objectifs du jour !

9 – Faites la distinction entre le privé et le pro

Le choix d’un espace dédié au travail vous aidera à faire la distinction entre le privé et le pro. Mais il y aura d’autres défis. Votre environnement vous rappellera constamment à votre vie privée : les gens qui vivent avec vous, vos animaux de compagnie, vos tâches ménagères en retard peuvent être des distractions de taille.

Petite astuce : assurez-vous que votre ménage soit fait le soir avant d’aller vous coucher. En effet, un environnement de travail désorganisé peut être un frein à la concentration !

10 – Evitez les distractions

A la maison, les distractions sont partout. Puisque votre domicile est avant tout fait pour être un lieu de repos et de détente, vous allez être constamment tenté de retourner vers ces distractions agréables : la télévision, le téléphone portable, les jeux vidéos…

Evitez ce genre de distractions.

Si vous savez que vous avez tendance à être avalé par votre télévision, évitez de l’allumer au moment de votre pause déjeuner.

Petite astuce : ayez deux téléphones, un pro et un perso. Pendant votre journée de travail, éteignez votre téléphone perso. Ne donnez votre numéro pro qu’à vos contacts professionnels et à vos proches pour qu’ils puissent vous joindre en cas de problème. Ne consultez votre téléphone perso qu’au moment de vos pauses, comme vous le feriez sous la surveillance d’un patron !

11 – Posez les limites avec votre entourage

Si vous ne vivez pas seul, faites le point avec votre entourage. Chaque membre de votre famille doit comprendre que votre journée de travail n’est pas moins importante parce qu’elle se déroule à la maison. 

Expliquez-leur qu’ils ne doivent pas vous déranger pendant que vous travaillez. 

Parfois, vos proches pourront avoir l’impression que vous ne travaillez pas vraiment, ou que votre journée a été moins fatigante que la leur, parce que vous n’avez pas bougé. Ne vous laissez pas démotiver par ce genre de préjugés, et communiquez avec eux pour leur faire comprendre à quoi ressemble votre vie.

12 – Faites des pauses régulièrement

Pour ne pas se déconcentrer, il est important de laisser respirer son cerveau à un rythme régulier. Faites une pause de 10 minutes toutes les 90 minutes, par exemple.

13 – Sortez de chez vous au moins une heure par jour

L’un des risques quand on travaille à domicile, c’est de ne plus jamais franchir la porte d’entrée. Ne tombez pas dans le piège, et ne devenez pas pantouflard !

Sortez de chez vous au moins une heure par jour. Ce peut être le matin avant de commencer la journée, ou le soir une fois qu’elle est terminée. Ce peut être pour aller voir du monde, pour aller faire un footing, ou juste pour marcher dans votre quartier.

Le plus important est de rester actif, aussi physiquement, pour rester en forme. La forme physique est essentielle à l’efficacité au quotidien, même dans le travail.

macbook pro on brown wooden table

14 – Tirez des conclusions

Lorsque notre quotidien subit de gros changements, on ne peut pas tout réussir parfaitement du premier coup. Certaines choses marchent pour certaines personnes, mais pas pour d’autres. Peut-être que certains de nos conseils ne marcheront pas pour vous.

Faites des essais, et tirez des conclusions. Ajustez-vous à ce qui fonctionne le mieux pour vous, et restez toujours à l’écoute.

15 – Mesurez votre chance

C’est notre dernier conseil, mais pas des moindres. Mesurez votre chance. Quelque soit la raison pour laquelle vous travaillez à la maison, que ce soit le résultat d’un choix ou pas, vous avez la chance de pouvoir le faire.

Lorsque votre rythme de travail sera une source de stress, et lorsque vous subirez de la pression, rappelez-vous à quel point c’est confortable, et comme vous êtes mieux ici qu’ailleurs !

Entrepreneur : 2 assurances pour bien vous protéger en tant que personne

Entrepreneur : 2 assurances pour bien vous protéger en tant que personne

En tant qu’entrepreneur indépendant, vous devez souscrire à plusieurs assurances pour vous et votre entreprise. Vous connaissez déjà sûrement la RC Pro (Responsabilité Civile Professionnelle) ou d’autres assurances obligatoires en lien avec votre activité. Et pour bien vous protéger en tant que personne, avez-vous adhéré à une complémentaire santé et à une prévoyance ? Ces deux contrats demeurent essentiels pour faire évoluer votre entreprise l’esprit plus tranquille. Nous vous les présentons dans cet article.

La complémentaire santé pour l’entrepreneur indépendant

La complémentaire santé est un contrat d’assurance qui complète les remboursements du régime obligatoire (sécurité sociale). Il intervient lorsque vous effectuez des dépenses de santé et dans de nombreux domaines : hospitalisation, rendez-vous médicaux, pharmacie, optique, dentaire, audiologie, médecines douces ou encore actes de prévention,… Parce que le régime obligatoire ne couvre pas l’intégralité de ces frais de santé (sauf exceptions maladies chroniques, par exemple), vous devez opter pour cette assurance santé en complément. 

Retenez que la complémentaire santé est un contrat personnalisable qui s’adapte facilement à vos besoins et à votre budget. Si vous venez de lancer votre activité d’entrepreneur indépendant et que votre budget est limité, une couverture de base sera déjà précieuse. En effet, des frais d’hospitalisation imprévus peuvent coûter très chers sans l’aide d’une complémentaire santé, et une protection de base suffit pour vous couvrir en ce sens. Pour une meilleure couverture santé, augmentez vos garanties jusqu’à de possibles garanties haut de gamme. Accompagné d’un conseiller vous évaluez le niveau de garanties qui correspond à une prise en charge adéquate des soins dont vous estimer avoir besoin. Que vous recherchiez une bonne prise en charge en optique, dentaire, médecines douces ou pour des dépassements d’honoraires pratiqués par les médecins que vous consultez, votre contrat s’adapte tout en respectant votre budget.

L’assurance prévoyance pour protéger l’entrepreneur indépendant d’un aléa 

Moins connue que la complémentaire santé, voire inconnue pour certains, l’assurance prévoyance protège aussi votre personne. Elle vous soutient, financièrement et grâce à des services d’assistance, en cas d’aléa vous empêchant de poursuivre votre activité d’entrepreneur sur du court ou du plus long terme. Ce contrat comprend, par exemple, des garanties en cas d’invalidité partielle ou totale, en cas d’incapacité de travailler ou encore en cas de décès (pour ce dernier point, vos proches perçoivent un capital décès).

Par exemple, si vous vous retrouvez en incapacité de travailler pendant 10 semaines suite à une maladie ou un accident, votre assurance prévoyance vous verse des indemnités (rente) à hauteur du montant que vous aurez choisi lors de la signature du contrat. Si en tant qu’entrepreneur indépendant, vous dégagez 3 000 € de revenus mensuels et que vous souhaitez maintenir ce niveau de vie en cas de coup dur, vous pouvez choisir ce montant en garantie. Bien entendu, vous assurer une telle indemnisation se répercute sur le montant de vos cotisations. Si votre budget ne permet pas une telle garantie, vous êtes libre de sélectionner une indemnité plus modeste et qui vous évitera tout de même de rencontrer des difficultés financières. Lors de la signature de votre contrat, faites aussi attention aux délais de carence applicables pour ces versements d’indemnités. Si votre contrat mentionne 10 jours de délai de carence, vous ne percevrez vos indemnités qu’à partir du 11e jour de votre arrêt d’activité. La prévoyance vous permet donc de mieux-vivre des conséquences d’un accident ou d’une maladie vous empêchant d’exercer votre activité ou aide vos proches si vous décédez.

Le régime obligatoire accorde aussi des indemnités journalières à la plupart des entrepreneurs indépendants. Néanmoins, ces indemnités demeurent encore trop faibles pour rembourser les charges du quotidien.

La complémentaire santé et la prévoyance des entrepreneurs en « Loi Madelin » : kézako ?

Si vous vous renseignez sur la complémentaire santé et la prévoyance des entrepreneurs indépendants, vous allez certainement apercevoir la mention « loi Madelin ». Ce terme désigne un avantage fiscal pour les TNS (Travailleurs Non Salariés). Dans le but de favoriser l’accession des entrepreneurs indépendants à ces assurances vivement recommandées, le gouvernement a mis en place cette mesure spécifique. En souscrivant un contrat compatible avec les avantages de la loi Madelin, les cotisations versées sont déductibles des impôts

NB : les entrepreneurs en micro-entreprise font exception et ne peuvent pas disposer des avantages de la loi Madelin. 

La complémentaire santé et la prévoyance pour un entrepreneur permettent de vous concentrer sur le développement de votre activité en ayant moins peur pour votre santé. Pensez à vous protéger, et pas seulement votre entreprise !

Sources utiles :

Pin It on Pinterest