Pourquoi faire appel à un consultant en stratégie ?

Pourquoi faire appel à un consultant en stratégie ?

Plusieurs raisons peuvent amener une entreprise à faire intervenir un consultant en stratégie. Il peut s’agir d’un manque de personnel qualifié pour résoudre un problème spécifique. Ce dernier peut être une situation d’urgence qui ne peut être confiée aux employés.

Concrètement, la mission d’un consultant consiste à trouver des solutions à des circonstances difficiles à gérer. Entre autres, ce professionnel a la capacité d’élaborer un plan de gestion des compétences et des ressources humaines. En cas de diminution des ventes, il peut établir une stratégie pour optimiser les opérations marketing. 

Un consultant en stratégie est sollicité pour une mission complexe

De nombreuses entreprises sollicitent l’intervention d’un consultant en stratégie quand elles font face à des difficultés. Celles-ci peuvent être des problèmes externes susceptibles d’impacter l’image de l’organisation. Pour les dirigeants, faire appel à ce professionnel est primordial pour ne pas se laisser dépasser par les événements. 

La mission d’un consultant en stratégie est souvent assimilée à celle d’un manager de transition. Elle est, cependant, beaucoup plus complexe. En effet, un consultant doit maîtriser les différents aspects de la stratégie. Des techniques marketings en passant par la politique de l’entreprise, au profil de la clientèle cible… il doit mettre en disposition ses expériences et ses savoir-faire.

Ce professionnel doit, également, connaître les relations entre les différents services internes, mais aussi externes. En principe, il est salarié dans un prestataire de services. Ce dernier le propose auprès d’une entité mandataire pour une durée limitée. Dès son arrivée, le consultant doit s’adapter aux particularités de ses clients. Enfin, une grande pression pèse sur ses épaules, car il est souvent le dernier recours lorsqu’une entreprise traverse une difficulté. Dès son arrivée, le consultant doit s’adapter aux particularités de ses clients.

Enfin, une grande pression pèse sur ses épaules, car il est souvent le dernier recours lorsqu’une entreprise traverse une difficulté. 

Des similitudes entre un consultant en stratégie et un manager de transition

Le statut que tienne un consultant dans une entreprise est le même que celui d’un spécialiste en management transition. Les deux professionnels sont, en effet, des intervenants externes sollicités pour apporter des solutions à des problématiques données. Ils mettent à disposition de leur mandataire une expertise objective grâce à des compétences accrues.

En outre, consultant et manager ont la capacité d’aborder les difficultés rencontrées par une entreprise de manière globale. En effet, ils sont également en mesure de considérer les impératifs financiers, humains, et bien sûr, managériaux.

Les deux professionnels ont une mission capitale qui est d’accompagner le changement au sein d’une entité. À cela s’ajoute l’atteinte des objectifs fixés. En ce sens, l’action des deux spécialistes présente une grande similarité. La seule différence réside dans les modalités d’intervention.

Un consultant a un rôle de conseiller au sein d’une entreprise

Comme un expert en management transition, un consultant en stratégie a une connaissance pointue de la vie d’entreprise. Il peut être, donc amener à donner des conseils sur différents plans. Entre autres, ce professionnel est en mesure de fournir des conseils en gestion de projet.

Il est également capable d’apporter de l’expertise sur un métier spécifique en réponse à un problème précis. 

Quelles démarches pour obtenir un crédit immobilier en tant qu’entrepreneur ?

Quelles démarches pour obtenir un crédit immobilier en tant qu’entrepreneur ?

En principe, le crédit immobilier est ouvert à tous, sans distinction de profession. Que vous soyez salarié ou entrepreneur, vous pouvez souscrire à un prêt immobilier pour financer l’achat de votre bien. Néanmoins, votre stabilité financière est un critère important dans l’acceptation de votre dossier de prêt par la banque, ce qui complique parfois les choses lorsque l’on est entrepreneur. Mais ne vous inquiétez pas, il est quand même possible de contracter un crédit immobilier en tant qu’entrepreneur. 

Préparez soigneusement votre dossier

Faire une simulation de son crédit immobilier

Avant de penser à aller voir votre conseiller bancaire, il est judicieux de se faire une idée du prêt que vous êtes susceptible d’obtenir. Pour cela, vous pouvez vous servir d’un outil en ligne pour faire une simulation crédit immobilier. Simuler votre crédit va vous permettre de déterminer le taux d’intérêt du prêt en fonction de votre profil, du montant emprunté et de la durée du crédit. Cela vous permet de gagner du temps et vous évite de comparer les banques les unes après les autres. 

Pour que votre simulation soit réussie, il vous faudra renseigner quelques informations sur votre situation personnelle et professionnelle comme : 

  • votre situation : locataire, propriétaire
  • votre situation professionnelle : salarié, entrepreneur, CDI, CDD,…
  • vos revenus
  • vos charges
  • le nombre de personne à charge 

Contacter un courtier immobilier

La simulation n’est pas la seule façon de trouver votre crédit immobilier au meilleur taux. Vous pouvez également passer par les services d’un courtier immobilier. Son rôle est de vous aider à obtenir le meilleur taux en négociant avec les banques à votre place. Il connaît les taux, les différentes banques et vous conseille sur le montant de votre prêt en fonction de vos moyens. 

Le courtier vous accompagne du début à la fin, en vous aidant dans la constitution de votre dossier. Par la suite, il le présente aux banques afin de vous obtenir le meilleur taux. Grâce au travail du courtier immobilier, vous gagnez du temps en vous évitant d’aller voir vous-même chaque banque. 

Que présenter à la banque en tant qu’entrepreneur ?

Si le crédit immobilier est ouvert à tous, les banques accordent plus facilement un crédit à un client avec une bonne stabilité financière. Pour les entrepreneurs dont les revenus dépendent directement de leur activité, les banques réclament davantage de garanties. L’entrepreneur doit alors réunir des pièces justificatives pour prouver sa bonne santé financière.

Deux cas de figures se présentent alors : 

Si vous êtes gérant, il vous faut :

  • des bilans comptables d’au moins deux ans
  • une copie du statut de la société 
  • un arrêté comptable de l’année en cours 

Si vous êtes entrepreneur individuel : 

  • votre activité doit avoir au moins deux ans et un bilan positif
  • une copie du statut de la société
  • un arrêté comptable de l’année en cours 

Nous avons quelques conseils en plus afin de d’appuyer votre dossier : 

  • Ayez un apport personnel important
  • Fournissez des cautions personnelles
  • Montez un dossier avec votre conjoint(e) 

En tant qu’entrepreneur vous représenterez toujours un danger pour les banques et elles seront donc plus réticentes à vous accorder votre crédit immobilier. Vous devez donc tout faire pour prouver votre stabilité financière. Pour aller plus loin sur la question du crédit immobilier pour les entrepreneurs, lisez cet article du journal Les Echos. 

Réserver un restaurant pour un dîner d’affaires

Réserver un restaurant pour un dîner d’affaires

Dans le cadre d’une négociation de contrat ou lors d’une première entrevue avec des prospects, le dîner d’affaires s’avère être un excellent format. L’ambiance y est souvent conviviale et détendue, c’est le moment adéquat pour échanger autour de problématiques professionnelles. Avant de trinquer avec vos collaborateurs, il vous faut trouver le lieu idéal qui répond à vos exigences. On vous donne quelques conseils afin de trouver un restaurant pour un dîner d’affaires à Paris.

Pourquoi organiser un dîner d’affaire ?

Afin de rencontrer vos collègues ou clients dans un autre cadre que celui des bureaux, vous pouvez opter pour un restaurant. En effet, de nombreux rendez-vous sont désormais effectués autour d’une table… à manger.

Pourquoi ? Tout d’abord, pour proposer une ambiance détendue et décontractée. Les dîners d’affaires permettent des échanges plus naturels, tout en restant professionnels. Le menu ou encore le choix du vin, peuvent aussi devenir des sujets de conversation tout trouvés. Vous allez peut-être même découvrir des points communs avec les personnes que vous côtoyez tous les jours.

Cet évènement peut intervenir dans différentes situations : 1ère rencontre avec des prospects, signature d’un contrat, entretien des relations entre votre société et des clients fidèles… Il peut donc être à destination de cibles externes. Cela est également intéressant d’offrir des dîners d’affaires en interne, dans le cadre d’un repas de Noël, d’une promotion ou tout simplement, pour remercier ses collaborateurs.

Comment trouver le bon lieu un évènement réussi ?

Avant d’effectuer la réservation d’un restaurant, vous allez devoir vous poser quelques questions afin de mettre toutes les chances de votre côté pour un évènement réussi.

  • Où ? : Essayez de trouver un compromis afin de satisfaire le maximum de personnes. Vous devez sélectionner une ville et un quartier accessibles pour le plus grand nombre.
  • Quand ? : Trouvez le bon jour de la semaine et adaptez-vous aux contraintes de vie de chacun. Par exemple, les lundis et vendredis soirs ne sont pas conseillés. D’accoutumé, les AfterWorks ont lieu les jeudis, cela pourrait être idéal pour vous !
  • Le nombre d’invités : Avant d’effectuer votre réservation, veillez à avoir une estimation du nombre de participants. En effet, votre choix de lieu ne sera pas le même si vous attendez 10 ou 50 personnes.
  • Quel budget : Dans le cadre des dîners d’affaires, c’est généralement la société qui invite, qui règle la note. Afin de ne pas avoir de mauvaise surprise, déterminez dès maintenant un budget par personne.
  • La menu : Le choix des plats est également un critère à prendre en compte. Des personnes peuvent avoir des restrictions alimentaires à cause de convictions religieuses ou personnelles (végétarisme, intolérances). Tentez de réserver un restaurant où ce type de choix est possible.

Après avoir listé tous ces critères, vous allez pouvoir restreindre vos recherches et y voir plus claire. Afin de vous faciliter les choses, vous pouvez faire appel à des plateformes de réservation et de privatisation de lieux pour des événements professionnels et particuliers, tel que Privateaser. Ils pourront vous soumettre une sélection d’espaces qui répond à vos besoins.

Un dîner d’affaire sur une péniche

Soyez sûr.e.s de surprendre vos convives, en les invitant sur une péniche ! Surprenants, ces restaurants flottants assurent des moments mémorables et conviviaux. Fixes ou navigants, ces espaces offrent un cadre insolite pour vos dîners d’affaires. Ils peuvent être un bon moyen de redécouvrir Paris le temps d’un repas. Lors des croisières de nuit, la ville prendra une toute autre allure grâce aux illuminations. Si vous suivez nos conseils, vous organiserez assurément un dîner d’affaires réussi.

Qu’est-ce que le storytelling ?

Qu’est-ce que le storytelling ?

Si vous travaillez dans les métiers du web ou de toute autre activité génératrice de revenus, vous devez savoir combien il peut être difficile de captiver l’attention des personnes, et de les transformer en clients. Eh bien, grâce à internet, de plus en plus de personnes se vendent, se font connaitre, et vendent ainsi leurs produits ou leurs compétences.

Mais pour véritablement se démarquer, il faut sortir des sentiers battus, et innover. Avez-vous entendu parler des storytelling ? Il s’agit d’une écriture du web qui permet d’attirer l’attention et de toucher les internautes. Découverte !  

Qu’est ce que c’est le storytelling ? 

Storytelling est une expression anglaise, mais quand on la traduit en français, on parle de communication narrative. Il n’est pas des plus aises de trouver une définition unique ou singulière de ce concept, mais le plus important est de savoir à quoi il renvoie. Pour être plus claire, on dira tout simplement qu’un storytelling par définition est l’art de raconter des histoires. 

En fait, il ne s’agit pas d’histoires que l’on raconte aux touts petits pour les endormir, ou alors des histoires à dormir debout dans le but de mentir ou de tromper. Il s’agit d’une méthode qui a pour but de retenir, de capter l’attention et de pousser à l’action. Quand on connait un peu ce qu’est le content marketing, on comprend vite que plus le contenu est intéressant, plus les lecteurs s’y attardent et sont touchés. Le storytelling pour vendre fait donc appel aux sentiments de l’internaute, à ses émotions, plutôt que de vanter les qualités du produit. Le but est de séduire le lecteur. 

Pourquoi le storytelling est important pour vous ? 

Comme on l’a dit plus haut, le storytelling en vente fait appel aux sentiments, et a l’avantage de marquer le lecteur, de marquer son esprit. Si le lecteur avait des idées préconçues sur le produit, ou alors s’il était très sceptique, une histoire touchante, émotive et originale lui permettra de vaincre ses préjugés. 

Grâce au storytelling, vous serez différent, vous marquerez votre singularité pour ce qui est de la concurrence avec les personnes qui font dans le même domaine que vous. En vente ou en marketing, la singularité est importante. Le futur client veut voir quelque chose de nouveau, il veut découvrir quelque chose qui lui parle. Et en communication, intéresser son auditoire est très important. Et le storytelling en marketing est utile en ce qu’il permet de rendre n’importe quel sujet intéressant. Il est important de s’y lancer et de connaitre comment. 

Comment faire du storytelling ?

Alors, comment y arriver ? La première des choses à faire est de définir sa cible. Ceci permettra d’adapter le ton de l’histoire à ta cible. Ensuite, il faudra raconter une histoire à votre image, afin que votre lecteur vous fasse confiance, et doit pouvoir mettre en lumière les valeurs de votre que votre entreprise ou vos services défendent. Enfin, il faut choisir les mots adéquats, les bons mots. Il faudrait aussi choisir un vocabulaire émotionnel, qui pousse à l’action. Si ces prescriptions sont respectées, vous verrez le résultat et tout l’intérêt que vos produits susciteront. 

Projet de loi finance : ce qui va changer pour les entrepreneurs

Projet de loi finance : ce qui va changer pour les entrepreneurs

Présenté vendredi dernier, le projet de loi finance 2020 du gouvernement propose des mesures pour les entrepreneurs.

Maddyness, le magazine sur l’actualité des startups en France propose un long article qui détaille bien ce qui pourrait changer pour les entrepreneurs en 2020.

Parmi les mesures à noter, la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés devrait se poursuivre avec ce projet de loi. Mais aussi une incitation au contrats longs avec un système de bonus/malus. Des exonérations de taxes pour les TPE, une clarification liées à la domiciliation fiscale des dirigeants des grandes entreprises françaises et la baisse du taux pour le crédit impôt recherche.

Retrouvez toutes ces mesures en détail dans le papier d’Iris Maignan sur Maddyness.

Quel est le risque le plus grave quand on entreprend ?

Quel est le risque le plus grave quand on entreprend ?

La vie d’un entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille. Finie la vie de salarié où l’entreprise s’occupe de votre sécurité pour vous. 

En vrai aventurier des temps modernes vous allez être confrontés à des risques divers et variés. 

Bien entendu, si vous avez décidé d’entreprendre c’est que vous êtes assez casse-cou pour aller au-devant du risque et vous y confronter. Mais vous verrez que si certains sont incontournables, d’autres peuvent être atténués, réduits voire évités. 

Entreprendre c’est prendre des risques, on est bien d’accord… Mais pas tous (on n’est pas fou).  

Pas de panique, nous allons vous délivrer le risque le plus foudroyant qui puisse frapper un entrepreneur (mais pas vous, puisque vous allez rapidement savoir comment l’éviter !).

Just keep reading.

Cartographie des risques

Comme vous pouvez le voir sur le graphique, certains risques (en rouge) peuvent être mortels pour les entrepreneurs. Mortels, car en cas de survenue, il vous serait impossible de couvrir les frais financiers engendrés (on parle d’un nombre comportant au moins 6 zéros). 

Cela aurait des conséquences graves sur votre business et des répercussions directes sur votre vie privée. Le risque le plus foudroyant est le dommage aux tiers. Il n’est pas très fréquent comme le sont par exemple les frais médicaux d’une visite chez le médecin, cependant les risques financiers associés sont colossaux. 

Mais le dommage aux tiers, qu’est ce c’est ?

“Quand on entreprend, le premier risque qu’on a identifié chez Easyblue, c’est de causer des dommages aux autres. On interagit avec plusieurs acteurs différents : des clients, des fournisseurs, des salariés… Et légalement nous sommes responsables de quelconques fautes causées à leur égard.”, explique François-Xavier Combe, fondateur d’Easyblue.

Vous avez renversé votre café sur l’ordinateur d’un client ? Vous avez bousculé et blessé quelqu’un par mégarde parce que vous étiez en retard pour un RDV ?

Cela relève de dommages d’ordre matériel et corporel, et est susceptible d’arriver à n’importe quel entrepreneur aguerri.

La loi nous oblige à réparer tout dommage que vous causez à autrui, en indemnisant la victime. Et oui, comme diraient les latins : “dura lex, sed lex” ! (la loi est dure, mais c’est la loi).

Sauf qu’un dommage corporel moyen coûte environ 400 000 €, et dès lors que vous avez votre SIRET en poche, vous n’êtes plus couvert comme un salarié peut l’être. Et pourtant, c’est un risque assurable. 

Depuis des années, François-Xavier Combe, CEO d’Easyblue, l’assurance digitale des entrepreneurs, constate qu’encore trop d’entrepreneurs n’ont pas conscience de l’importance d’être bien assurés. Ne pas se protéger, c’est parfois être confronté à des conséquences très graves. 

Alors comment rétablir un niveau de sécurité pour rester serein ? 

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas la responsabilité civile vie privée qui s’occupe des frais. Que l’incident se soit produit chez vous ou dans la rue, vous étiez dans un contexte professionnel, c’est donc la responsabilité civile professionnelle (RC PRO) qui rentre en jeu.

Trop souvent et à tort, des entrepreneurs pensent que, parce qu’ils travaillent seuls depuis chez eux, ils ne sont pas exposés aux risques et ne se sentent pas concernés par la RC PRO.

Et pourtant, même si celle-ci n’est pas obligatoire, elle reste indispensable et fortement recommandée pour tout indépendant et entrepreneur. Gage de confiance et de fiabilité auprès des clients, elle est même rendue obligatoire sur certaines plateformes de freelance.  Il serait dommage de rater une belle opportunité, à cause d’un risque non couvert !

Les risques liés à votre prestation.

Vous avez délivré un défaut de conseil, une erreur professionnelle ou vous avez un retard accidentel dans votre prestation ?

Vous avez malencontreusement détruit un fichier important ? Ou à l’inverse divulgué des informations confidentielles ?

En cas de mécontentement, vous pourriez être attaqué par l’un de vos clients. Guess what ? C’est encore la responsabilité civile professionnelle qui vous protège. 

Toutes les compagnies d’assurance ne se valent pas. Il convient donc de bien faire son étude de marché, de trouver celles qui sont habituées aux entrepreneurs, et adaptées aux risques propres de votre situation professionnelle. 

Heureusement, le monde de l’assurance évolue et il existe aujourd’hui des courtiers digitalisés qui vous aideront à trouver l’assurance qui vous convient. Un gain de temps précieux par rapport à une assurance classique dont les délais sont généralement très longs.

C’est le cas par exemple de l’assurance digitale Easyblue, qui propose des formules sur mesure, simples et digitalisées, adaptées aux besoins des freelances et des entrepreneurs. 

“On considère l’entreprise comme un organisme vivant, dont les risques gravitant autour de l’entrepreneur sont des virus mortels, il est primordial pour nous de bien comprendre l’activité des entrepreneurs pour leur trouver la couverture adaptée” précise François-Xavier Combe, CEO d’Easyblue. 

Si vous n’êtes pas encore couvert par une RC PRO, ou que vous doutez d’avoir choisi la bonne assurance, nous vous recommandons de faire appel à un courtier d’assurance qui évaluera vos risques et vous proposera l’assurance la plus adaptée à vos besoins. Easyblue, élu partenaire privilégié des entrepreneurs, vous protège en moins de 5 min, avec une souscription 100% en ligne. Faites vous vacciner sur easyblue.io !

Pin It on Pinterest