Les dépenses énergétiques liées au chauffage représentent 8% du budget des français. L’efficacité énergétique s’améliore, cette part a crû ces dernières années, notamment du fait de l’augmentation du prix des énergies.

Les ménages, mais aussi les artisans, les entrepreneurs, les exploitants chauffagistes, peuvent réduire ces dépenses via deux principaux leviers. Le premier consiste à réduire la quantité d’énergie consommée. Le second vise à choisir la source d’énergie la moins onéreuse.

Agir sur les quantités : identifier les gisements de réduction de consommation

Avant même d’entreprendre des travaux, il est possible d’améliorer la performance énergétique d’un bâtiment en agissant sur les usages. Le suivi en continu des données et de la température d’un bâtiment permettent d’identifier des pistes d’économies d’énergie.

Le suivi des consommations pour anticiper ses charges

Un mauvais réglage de la chaufferie peut être révélé grâce au suivi des données de consommation dans le temps, qui, en cas de dérive, indiquent une perte de performance de la chaudière.

Il est par ailleurs possible de simuler des réglages qui, croisés à des scénarios de rigueur de l’hiver, offrent des prédictions sur la saison de chauffe et donc une anticipation des charges énergétiques. A l’échelle d’un parc, le suivi de la consommation permet d’identifier en un coup d’oeil les bâtiments les plus énergivores.

Vous lancez votre entreprise ? Découvrez le logiciel de comptabilité le plus simple !
Découvrez Sinao, le logiciel de comptabilité et facturation le plus simple pour les entrepreneurs. Idéal pour lancer votre activité, vous pouvez faire très rapidement vos devis et factures, suivre vos dépenses et exporter votre comptabilité. Ergonomique et facile à prendre en main, il est parfaitement adapté aux entrepreneurs. Testez-le gratuitement ici.

Enfin, le suivi des données de consommation permet d’alimenter le calcul de l’intéressement d’éléments objectifs sur la consommation théorique et la consommation réelle. Les exploitants chauffagistes peuvent ainsi offrir plus de transparence à leurs clients. Ils peuvent eux-mêmes proposer la révision des contrats en cas d’écart entre la consommation théorique et la consommation réelle.

L’analyse des données de température pour optimiser les réglages du chauffage

En l’absence de dérives, il est possible de réduire sa consommation énergétique sur la base d’analyses de la température intérieure. En effet, 50% des logements dont les données de température intérieure sont suivies ont des températures supérieures à 22°. Or, une réduction d’un degré de chauffage permet, selon l’ADEME, de réduire sa consommation énergétique – et donc sa facture – de l’ordre de 7%. C’est également un moyen d’améliorer le confort des occupants, puisque les professionnels de santé préconisent une température de chauffe aux alentours de 19°.

Ces pistes d’économies d’énergie sont des solutions qui agissent sur les quantités et qui permettent d’économiser jusqu’à 20% d’énergie. Il est également possible de réduire sa facture énergétique en agissant sur les prix via une fourniture en énergie peu coûteuse.


Agir sur les prix : choisir l’énergie la moins coûteuse

Choisir l’énergie la moins chère implique d’être attentif aux prix actuels de cette énergie mais aussi à ses évolutions futures. Pour se chauffer, les principales sources d’énergie sont l’électricité, le gaz, le bois et le fioul.

Source : Sélectra,  https://selectra.info/energie/guides/comparatifs/electricite-gaz-bois-fioul-propane

Les grandes tendances sont à l’augmentation du prix de l’électricité. Le coût a augmenté de 42% en dix ans, en valeur nominale. Cette tendance risque de se poursuivre compte tenu des coûts futurs de la filière : allongement de la durée de vie des centrales nucléaires et coûts liés au déploiement des énergies renouvelables. L’électricité serait ainsi l’énergie la plus chère du marché. Bien que ce soit la plus utilisée dans les logements en location en raison de sa facilité d’installation.

Le gaz (propane et gaz naturel) a également vu son prix augmenter ces dernières années. Principalement parce qu’il est indexé sur celui du pétrole. Le prix du gaz payé par les particuliers se décompose entre un abonnement fixe, un prix au kWh – qui est variable et qui dépend de la consommation – et des taxes. Ainsi, un chauffage au gaz augmente le prix de l’abonnement. Mais, par rapport à un forfait pour l’eau chaude et la cuisson, réduit le prix au kWh.

Le chauffage au bois, une des sources d’énergie les plus écologiques. Il a vu son prix augmenter également, mais essentiellement du fait d’une hausse de la demande, notamment pour les granulés.

Enfin, si le prix du fioul a fortement augmenté au cours de la dernière décennie (de près de 100%), il faut également noter que la loi de transition énergétique prévoit l’arrêt de cette source d’énergie pour le chauffage individuel à horizon 2028.

Pour déterminer la source d’énergie la plus économe pour un logement ou des locaux, des comparateurs d’énergie tels que LeLynx.fr permettent d’optimiser les consommations. De même, des entreprises spécialisées dans l’analyse et le traitement des données du bâtiment, telles que Homeys, accompagnent dans l’identification des réglages à réaliser pour réduire sa consommation énergétique.

Pin It on Pinterest

Share This