Ça y est, nous sommes fin juillet et les espaces de co-working et autres bureaux comment à se vider. La question est inlassablement la même : “tu pars où en vacances cet été ?” 

Seulement il y a un hic : vous êtes entrepreneur·e, pas de congés payés en vue et ce sentiment de ne surtout pas pouvoir/devoir en prendre. 

Pourtant, il est bon de savoir prendre du repos et du recul sur son activité. D’après une étude de lagalstart.fr, 20% des entrepreneurs affirment travailler sans arrêt durent 2 à 3 ans d’affilé. 

Est-ce une bonne chose ? Faut-il prendre des vacances lorsqu’on est entrepreneur ?

Gérer la culpabilité de l’entrepreneur 

Tout d’abord, il est important de gérer votre propre culpabilité à partir en vacances lorsque vous êtes à la tête d’une activité. Pour autant, se couper du travail et prendre du bon temps est un excellent moyen de prévenir tout risque de burn-out qui serait beaucoup plus néfaste à votre activité qu’une semaine de vacances. 

La prise de congés pour le dirigeant peut aussi être perçue comme un droit : droit au repos, droit aux vacances, droit au temps libre. Pour gérer cette culpabilité vous pouvez vous rappeler tout simplement que “vous avez le droit”. 

Enfin, pensez tout simplement au gain de productivité que vous allez avoir en rentrant de vacances reposé·e. Inversement, ne pas faire de pause dans l’année risque de créer de la fatigue chronique, donc de l’improductivité et une incapacité à prendre du recul. 

Ordinateur Portable, Apple, Macbook, Ordinateur

Faut-il déconnecter lorsqu’on est en vacances ? 

Partir en vacances c’est bien, mais il ne faut pas que cela soit une source de stress supplémentaire. Selon votre niveau d’implication vous pouvez faire le choix de garder un oeil sur votre activité en consultant avec parcimonie vos outils. 

Vous pouvez faire le choix de la déconnection partielle. Par exemple, fixez-vous une heure de travail par jour dans des horaires encadrées. Si vous faites ce choix, il est important de bien déterminer ces plages de travail en amont et de prévenir vos compagnons de voyage. Cela vous permettra d’éviter les micro-temps de travail tout au long des vacances qui seront source de stress pour vous et pour vos proches. 

Aussi, choisissez une destination qui vous permettra à la fois de vous reposer mentalement et physiquement mais sans générer du stress lié à votre présence ou non dans votre activité. Si vous n’avez pas la possibilité de déconnecter totalement, évitez le trek en Asie en auto-suffisance pendant 2 mois.

Si vous avez un·e associé·e ou des salarié·es, préparez vos vacances de manière à déléguer votre travail pour vous éviter du stress inutile. Pensez à informer votre équipe de la possibilité ou non de vous joindre et selon quel type d’urgence. Vous pouvez par exemple définir une personne unique qui aura le droit de vous contacter.

Financer ses vacances lorsqu’on est entrepreneur

Il est possible que vous n’ayez pas forcément les moyens de passer les vacances de vos rêves. Pour autant, beaucoup de services proposent aussi aujourd’hui des voyages de dernières minutes qui peuvent relativement alléger votre budget. 

Si votre activité vous le permet, vous pouvez aussi partir en décalé, en juin ou en septembre.

Côté tarif, si vous êtes auto-entrepreneur vous avez le droit aux chèques vacances. Il s’agit d’un montant maximal annuel de commande de 450 € déductibles fiscalement. Vous déterminez vous-même la valeur des chèques utilisables dans les 2 ans. Renseignez-vous sur le site de l’ANCV.

Vous pouvez aussi bénéficier d’un service assez peu connu le billet congés annuel de la SNCF qui garantie une réduction allant jusqu’à -50% sur des billets l’été une fois par an. 

Quelles que soient vos vacances, petites ou grandes, luxueuses ou modestes, profitez !

Pin It on Pinterest

Share This