Aujourd’hui, le chatbot se développe dans tous les domaines. Son utilisation envahie la sphère des Ressources Humaines et plus particulièrement les processus de recrutement. Yes We Code dévoile sa nouvelle solution : Hippolyte RH

Comment est né le chatbot Hippolyte ?

Hippolyte a vu le jour en novembre 2018 par la société Yes We Code, elle-même créée en décembre 2013. Gauthier Bailleul, CEO de Yes We Code est parti d’un constat : les recruteurs passent 80% de leur temps avec leurs logiciels plutôt qu’avec leurs candidats. La mission d’Hippolyte RH est d’inverser ce ratio grâce au pouvoir de l’intelligence artificielle ! 

Hippolyte est le résultat d’une réflexion sur deux axes : l’entreprise et le candidat.

Du côté entreprise, Hippolyte aide les services RH à gagner du temps dans leur recrutement et à se concentrer sur leur cœur de métier, en validant à leur place l’adéquation entre les profils des talents et la culture de leur entreprise. Hippolyte valorise leur marque employeur en délivrant une expérience immersive aux candidats qui souhaitent postuler à leurs offres d’emploi.

D’un point de vue candidat, Hippolyte offre davantage d’instantanéité au processus de recrutement en leur posant des questions en amont de l’entretien. Hippolyte s’assure que le poste convoité correspond à leurs attentes en termes de missions, de management… 

Comment Hippolyte répond-il aux problématiques de recrutement des entreprises ?

Hippolyte peut être implémenté sur différents supports : page carrière de l’entreprise, Messenger, LinkedIn, Twitter, SMS, WhatsApp… L’une de ses principales forces par rapport aux autres chatbots existants sur le marché est de préqualifier les candidats grâce à des questions sur leurs hard skills et soft skills. 

En fonction des critères définis en amont par le recruteur, Hippolyte met en situation les talents à travers une liste de questions personnalisées et de mises en situations. Leurs réponses sont analysées et un score compris entre 1 et 10 est attribué à chaque candidat. Grâce à son tableau de chasse, le recruteur découvre les talents sélectionnés par Hippolyte : leurs profils, leurs CVs, les synthèses d’évaluations, les scores obtenus aux différentes questions, l’historique des échanges entre les candidats et Hippolyte… 

Le recruteur peut ensuite rentrer directement en contact avec les talents par le biais d’un chat pour affiner sa sélection et convenir d’un éventuel entretien. Ce n’est alors plus l’intelligence artificielle qui échange avec le candidat mais l’être humain !

À lire aussi : Station F, le bilan après deux ans d’ouverture

Pin It on Pinterest

Share This