Aucune loi ne sanctionne la création d’une startup en solitaire. Mais la logique voudrait pour une entreprise naissante de se doter des compétences complémentaires pour son décollage, son équilibre et sa survie. La création d’une startup en étant seul est-elle effective pour sa survie ? Un doute à clarifier.

Startup, brève description

Entreprise naissante et innovante, une startup est encore un nourrisson en besoins de financement et de compétences. C’est aussi une idée à forte innovation, en maturation, qui réunit un groupe de personnes partageant une certaine vision commune. Ces personnes avec différents savoir-faire s’associent autour d’un projet pour le mener à bon port.

Est-il recommandé de créer une startup seul ?

Tenant compte des facteurs de réussite d’une entreprise naissante, créer une startup en solitaire est une mauvaise idée même si c’est tout à fait possible. Les motifs d’une telle affirmation sont :

1) Justifier le choix de création en mode solo d’une startup.

Car pourquoi créer une startup tout seul ? L’intéressé doit pouvoir justifier sa décision tant bien que mal. S’il s’agit de manque d’associés adhérant à son idée de projet, il urge qu’il identifie les insuffisances qui freinent l’adhésion d’autres personnes. Mais ce manque de participants à sa startup ne constitue pas une raison valable pour choisir de conduire seul le projet. Ainsi pour faire avancer sa startup il doit trouver des têtes pensantes qui épousent l’idée innovante et travaillent pour la réussite du projet. Et tout seul le porteur de projet constitue un maillon faible face aux exigences du marché. Des cas d’exception de startuper solitaires existent ou ont existés, mais ils demeurent comme des aiguilles dans des tas de sable.

2) Une incapacité à supporter les charges et contraintes.

En effet, nombreuses sont ces obligations auxquelles doit répondre le startuper solitaire. Il doit exercer diverses fonctions (celle de commercial, négociateur, d’enquêteur, etc.) dans l’exécution des tâches pour la maturation de la jeune pousse. Le startuper se trouvera dépassé par ses obligations. Et s’il n’exécutait pas toutes les tâches, un blocage s’imposera dans le fonctionnement et peut conduire la jeune entreprise à sa perte.

Vous lancez votre entreprise ? Découvrez le logiciel de comptabilité le plus simple !
Découvrez Sinao, le logiciel de comptabilité et facturation le plus simple pour les entrepreneurs. Idéal pour lancer votre activité, vous pouvez faire très rapidement vos devis et factures, suivre vos dépenses et exporter votre comptabilité. Ergonomique et facile à prendre en main, il est parfaitement adapté aux entrepreneurs. Testez-le gratuitement ici.

3) Une startup nécessite un cerveau collectif.

Au sein d’une startup, l’innovation, la prise d’initiative, les réflexions incessantes, des tâches d’exécution et autres sont au rendez-vous. En équipe, les choses se déroulent aisément et le planning établi suit paisiblement son cours pour l’atteinte des objectifs fixés. Car chaque participant startuper joue le rôle qui lui est attribué et la coordination des tâches n’est que chose facile. Aussi, le fonctionnement ne connaît aucun frein, car les têtes pensantes réunies trouvent à coup sûr des solutions aux imprévus.

4) Une appréhension négative de la part des investisseurs sur cette initiative.

En étant seul le startuper élimine fortement la possibilité de trouver de financement du fait de l’inexistence d’un cerveau collectif, gage d’une pérennisation pour son projet. Ainsi, la densité du travail que nécessite le projet demande la présence de diverses compétences complémentaires. Ces savoir-faire tournent autour des capacités à aborder le projet sur le long terme, des capacités en production et développement d’une marque. D’autres compétences nécessaires pour la création de startup sont relatives à la planification et l’élaboration d’une stratégie de vente, aux recrutements, à la commercialisation, etc. Ces diverses compétences constituent une équipe de personnes pouvant endosser la responsabilité d’un projet et inspirer la confiance d’un bailleur.

Créer une startup en solitaire, quel en est le risque ?

Peut-on créer une startup en étant tout seul ?

La surcharge des tâches peut entraîner un dysfonctionnement progressif puis définitif de la startup. Et cette entreprise en pousse pourrait fermer ses portes avant même de les avoir officiellement ouvertes, rendant ainsi nul les efforts du startuper. L’incapacité d’assumer seul et de répondre aux exigences du marché peut aussi entraîner un risque de non-aboutissement du projet pourtant innovant. Il peut y avoir une startup ayant un mauvais fondement et ne fonctionnant pas en équipe. Le danger est qu’avec une base faussée, l’entreprise ne tiendra pas dans longtemps… Une startup montée seul aura plus de difficultés à intégrer de nouvelles compétences que si celle-ci était déjà constituée d’une équipe.

Un startuper seul court d’énormes risques de faire fuir les investisseurs lorsqu’il se présente seul avec ses idées. Former une équipe lui garantit à 80 % la survie de sa startup, en augmentant sa crédibilité.

Pour conclure

La morale de cette réflexion montre qu’en effet, créer une startup a plusieurs offre un avantage, notamment pour la crédibilité face aux investisseurs. Cependant, si vous avez un projet, une idée forte, qui vous tient à cœur, ne vous arrêtez pas juste par ce que vous êtes seul. Lancez-vous !

Les outils indispensables pour créer son entreprise

 

NOUVEAU 

Découvrez notre dernier livre blanc sur les outils indispensables pour lancer son activité !  

 

L'e-book est dans votre boite mail !

Pin It on Pinterest

Share This