Vous connaissez tous les plateformes collaboratives comme Airbnb, Vinted ou bien encore leboncoin. Mais étiez-vous au courant que vous deviez déclarer vos revenus, perçus grâce à ces plateformes, à l’administration fiscale ? En effet, suite à la loi anti-fraude de 2018, les plateformes collaboratives  ont envoyé à tous leurs utilisateurs un relevé annuel détaillant les opérations réalisées et le montant brut perçu grâce à ces différentes opérations. Alors, en tant qu’utilisateur de ces plateformes collaboratives, que dois-je déclarer aux impôts et quelles sont les consignes pour ma déclaration de revenus ?

Déclarez vos revenus aux impôts : un bilan nécessaire

Afin de déceler les fraudeurs, Bercy a imposé aux plateformes collaboratives de faire ces bilans et de les adresser à tous les utilisateurs de leur plateforme. Si vous êtes un utilisateur occasionnel de ces plateformes, pas de soucis. Bercy est à la traque de professionnels se faisant passer pour des particuliers. C’est pourquoi ce bilan a également été transmis à l’administration fiscale puis à l’Urssaf. Ce bilan vous servira donc de vérificatif dès lors que vous contrôlerez les cases pré-remplies de votre déclaration de revenus. Pas d’inquiétude donc, juste une étape supplémentaire à vérifier pour éviter tous problèmes.

Entre occasionnel et professionnel, ou est la limite ?

Adepte du covoiturage, revendeurs chevronnés d’objets ou de vêtements dont vous ne vous servez plus, ou partisan de la location d’un meublé, il y a une limite entre occasionnel et professionnel, et c’est cette limite que Bercy cherche à encadrer afin de séparer le professionnel du particulier.

Airbnb, Abritel, quid de la location meublé

Si vous louez de manière classique ou via une plateforme collaborative : « la location d’un logement meublé est imposable et doit être déclaré » nous dit Bercy. Il existe alors 3 barèmes établis par Bercy. Entre 0 et 760 euros de revenus annuels en 2019, vous n’êtes pas imposable.
Pour des gains n’excédant pas 70 000 euros annuel vous devez choisir entre le régime réel ou le régime fiscal micro BIC puisque l’on vous catégorise de   » professionnels non salariés ».
Enfin au-delà de 70 000 euros l’administration vous demandera de réaliser une déclaration complémentaire puisqu’elle considère que ces revenus deviennent des revenus  » d’activités professionnelles ». Vous devrez même déclarer et vous acquitter de la T.V.A. si ces revenus annuelles dépassent les 82 200 euros.

Vinted, Blablacar… Suis-je imposable?

Pour la revente d’objets ou vêtements vous ne serez pas imposable, et vous n’aurez donc pas de revenus à déclarer sauf, évidemment, dans quelques cas bien précis. En effet, la revente est sujette à certaines conditions et obligations. Les plateformes collaboratives doivent transmettre ces informations à l’administration fiscale dans trois cas : Si vous vendez un article plus de 5000 euros, si le montant total de vos transactions annuelles dépassent les 3000 euros ou bien si vous avez réalisé au moins 20 transactions durant l’année.

Vous lancez votre entreprise ? Découvrez le logiciel de comptabilité le plus simple !
Découvrez Sinao, le logiciel de comptabilité et facturation le plus simple pour les entrepreneurs. Idéal pour lancer votre activité, vous pouvez faire très rapidement vos devis et factures, suivre vos dépenses et exporter votre comptabilité. Ergonomique et facile à prendre en main, il est parfaitement adapté aux entrepreneurs. Testez-le gratuitement ici.

Enfin, pour le covoiturage, vous aurez trois critères à remplir pour que votre covoiturage ne soit pas perçu comme une activité professionnelle non salariée, entraînant une déclaration des revenus et le versement de cotisations sociales : Les déplacements sont effectués à votre compte. Le prix des voyages divisé par le nombre de voyageurs ne doit pas excéder un certain tarif kilométrique. Enfin, vous avez, vous également, payé une partie du carburant et du péage.

Vous avez donc reçu, le 31 Janvier au plus tard, ce mail, récapitulant vos activités au cours de l’année 2019. Maintenant que vous avez les éléments nécessaires, pensez à contrôler votre déclaration et vérifier la conformité des cases pré-remplies. Enfin, pour les plus téméraires, sachez que le Fisc peut redresser sur 3 ans. L’année en cours, bien sur, mais également les deux années précédentes. L’impôt sera recalculé. Le total, lui, sera majoré de 10% et des pénalités de retard de 0,2% mensuelle y seront ajoutées.

Les outils indispensables pour créer son entreprise

 

NOUVEAU 

Découvrez notre dernier livre blanc sur les outils indispensables pour lancer son activité !  

 

L'e-book est dans votre boite mail !

Pin It on Pinterest

Share This